Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le jeu chez le chiot : les mâles sont-ils des apprentis Dom Juan face aux femelles ?

    Le jeu chez le chiot : les mâles sont-ils des apprentis Dom Juan face aux femelles ?Dès qu’ils sont capables d’y voir et se déplacer à peu près correctement, les chiots commencent à jouer. En 2008, une étude a été menée afin d’observer en détail leur façon de s’adonner entre eux à cette activité, notamment suivant leur sexe. Il en est ressorti une certaine forme de galanterie canine.

    En effet, il est apparu que les mâles laissaient souvent gagner les femelles. Nous pourrions penser que la différence de gabarit l’expliquait, si les femelles étaient plus grosses, or, cela s’est également vérifié chez les mâles les plus grands et les plus forts d’une même portée.

    Lors de ces travaux menés par Camille Ward, cinq races ont été ciblées :

    Le jeu chez le chiot : les mâles sont-ils des apprentis Dom Juan face aux femelles ?Les données portaient sur des animaux âgés de trois à quarante jours. Les chiots mâles se sont volontairement placés dans une posture qui les rendait plus vulnérables à une éventuelle agression. Certains léchaient par exemple le museau d’une femelle, s’exposant à une possible morsure.

    Les chercheurs se sont alors interrogés sur les raisons de tels comportements. Pourquoi les chiots du « sexe fort » retenaient-ils leur force et mettaient-ils leur instinct de s’affirmer plus ou moins marqué de côté au profit de leurs sœurs.

    Les scientifiques ont alors émis la théorie que le jeu en lui-même puisse revêtir davantage d’importance pour eux que son issue, fut-elle victorieuse ou non. Pour les femelles, ce serait un moyen d’apprendre comment intimider, donner des signaux d’apaisement et codifier l’agression.

    L’autre théorie mise en avant est qu’il s’agirait d’une forme de stratégie. Les mâles se mettraient donc volontairement en échec afin de mieux découvrir ces demoiselles, les comprendre et développer des liens plus étroits avec elles.

    Dès lors, le jeu chez les juvéniles s’apparenterait à une forme de séduction, préparatoire, qui faciliterait les travaux d’approche à l’âge adulte, une fois les animaux en âge de se reproduire.

    Le jeu chez le chiot : les mâles sont-ils des apprentis Dom Juan face aux femelles ?

    Sources :

    http://www.mnn.com/

    https://dogvacay.com/

    http://www.nbcnews.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015