Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Les aliments à éviter pour les poules

Les aliments à éviter pour les poulesLes poules sont omnivores, mais certaines denrées ne sont pas recommandées pour leur santé. En effet, si elles les consomment, elles risquent une indisposition ou une intoxication plus ou moins sévère, suivant le type de molécule et la quantité ingérée.

La liste qui suit vous permettra de ne pas mettre leur santé en danger :

  • agrumes
  • alcool
  • avocat (toxique et mortel)
  • cacahuètes
  • café
  • céleri
  • chocolat (toxique et potentiellement mortel)
  • choux  (surtout les feuilles, à fortes doses ou lorsqu’elles se dégradent)
  • feuilles d’aubergine
  • feuilles de poireaux
  • feuilles de poivrons
  • feuilles de pommes de terre (toxiques)
  • feuilles de tomates
  • friture
  • graines de fleurs (par précaution mieux vaut les éviter, car certaines sont toxiques, comme les ipomées, pois de senteur et graines de solanacées notamment)
  • haricots secs (car ils renferment un insecticide naturel, la phytohémagglutinine, qui disparaît lorsqu’ils sont germés ou cuits)
  • nourriture de fast-food (ce type d’aliment est trop gras, trop salé, trop sucré, trop riche)
  • pépins et noyaux de fruits (tous renferment du cyanure, ce qui à fortes doses, peut influer sur la santé des volailles)
  • nourriture avariée, qu’elle soit périmée ou moisie
  • oignons (leur peau renferme une toxine appelée thiosulfate, qui détruit les globules rouges et peut causer des troubles digestifs, voire en cas de consommation excessive une anémie, une jaunisse ou la mort)
  • plats cuisinés très salé et/ou très épicés
  • pommes de terre crues, leurs germes et leur peau (provoquent des troubles digestifs)
  • rhubarbe
  • sel
  • sucre
  • tabac
  • thé
  • tomates vertes
  • trognons de choux
  • viande crue (risque de maladie).

Souvent, les poules savent plus ou moins par instinct éviter ce qui est nocif pour elles, mais cela n’est pas une règle absolue, aussi faut-il veiller par précaution à ne pas leur servir les aliments de cette liste, surtout si elles n’ont pas accès à un vaste parcours verdoyant.

Les aliments à éviter pour les poules

Sources :

http://citygirlfarming.com/

http://www.fresh-eggs-daily.com/

http://www.merckvetmanual.com

 

 

56 réponses à Les aliments à éviter pour les poules

  • frederic dit :

    Du grand n’importe quoi
    Tous qui est bon pour nous l’est pour les poules
    Je suis sidéré par votre incompétence
    Pas de viande cru, vous faite cuire les lombrics (:

  • angelk dit :

    Les poules pourraient avaler n’importe quoi, ce qui ne rend pas inapproprié le fait de prêter attention à ce qu’elles consomment. Elles étaient autrefois considérées comme des animaux-poubelles, en effet, ce qui n’est plus le cas bien souvent chez les particuliers aujourd’hui.
    En ce qui concerne la viande crue, elle renferme des bactéries et peut notamment véhiculer des salmonelles. Elle est rapidement impropre à la consommation pour l’Homme, mais aussi pour l’animal dans ce cas. C’est pourquoi il ne faut pas en donner. Il s’agit d’une précaution sanitaire, comme il en existe bien d’autres, mais là encore, chacun est roi en son royaume. Nous ne cherchons pas à imposer nos idées mais à donner les meilleures orientations possibles pour veiller au bien-être et à la santé des animaux chers à chacun.

  • marielle dit :

    j’ai lu qu’il ne fallait pas donner de beaux de bananes et de kiwi aux poules
    peut-on m’expliquer pourquoi ?
    mes poules les aiment beaucoup

  • angelk dit :

    En fait, le problème vient surtout du fait que la peau de banane ne leur plaît pas trop en général tout comme celle des kiwis, tout comme nous. S’il reste un peu de chair de fruit, elles chercheront éventuellement à la becqueter en revanche. 🙂

  • didier dit :

    Bonjour , soit vous n’avez pas de poules , soit vous tout vous fait peur, la poule mange ceux qui est bon pour elle , le reste elle ne le laissera , j’ai la preuve à la maison , ce qui n’est pas bon pour la poule reste , et fini en composte ,bien à vous .

  • angelk dit :

    Si vous lisez attentivement cette liste, vous verrez qu’il n’y figure que très peu de choses qu’il serait tentant de leur donner. J’ai moi-même des poules, et elles refusent de manger certains déchets alimentaires pourtant recommandés, comme les épluchures de carotte ou de pomme, qui sont pourtant monnaie courante dans une maison. Comme vous le voyez, les exemples peuvent varier.

  • Flore dit :

    Bonjour
    Je suis d’accord avec cette liste, surtout si les poules sont confinées dans un parc et jamais en liberté dans un grand espace.
    On peut leur déverser en vrac tout ce qu’on veut, mais ce qu’elles ne mangeront pas va se détériorer ou attirer des bestioles intéressées, rats et souris (la nuit), oiseaux, chats, etc.
    Les poules en élevage familial pour la chair seront sacrifiées avant d’avoir le temps de tomber malades, et pour les oeufs elles seront remplacées assez vite par des plus jeunes.
    Mais quand on a des « poules de compagnie », on fait gaffe à leur alimentation, car même dans ce cas les problèmes ne sont pas rares.

  • angelk dit :

    Merci pour ce témoignage. Il est vrai que dans le cas d’un élevage d’agrément, le problème se pose autrement ; nous tendons davantage à viser la santé à long terme.

  • angelk dit :

    Tout dépend de la dose, mais s’il y en avait très peu, et dilué de surcroît, il y a très peu de chances que ce soit ce qui est cause. notez cependant que certains engrais bio contiennent davantage de Théobromine que le chocolat tel que nous le consommons, peut-être faut-il explorer de ce côté là suivant ce à quoi vos poules ont eu accès.

  • didier muller dit :

    bs a vous tous oui le chocolat n’ est pas bon pour les poules, car j’ai donner des flocons d’avoine enrobés de chocolats et elles contournent l’endroit ou je les posé

  • Nina dit :

    Esque ses normal que mes poules et mes poussins mange tt les polyester qu il trouve jusqu’à qu il y en n ai plu esque ses dangereux ?

    • angelk dit :

      Non, ce n’est pas normal, ils risquent d’avoir une occlusion intestinale, ce qui peut les tuer. Il serait plus sage de retirer le polyester qui est à leur portée.

  • vallie dit :

    Je donne tout ce qu’elles aiment ,pépin de melon salades,pain,restes de table ,il n’y a pas d’heure dès que j’ai quelque chose je leur donne toute la journee en plus des graines du matin ,j’en ai 3 mais je suis sûre qu’il y a un problème que je n’arrive pas à élucider ,ça vient forcément de la nourriture parce qu’elle perdent leur plumes au niveau du ventre qui est rose par endroit et ont une boule assez grosse au bas du coup.qui sait pourquoi,je ne leur donne plus que le matin maintenant

    • angelk dit :

      Il est possible que la perte de plumes généralisée s’explique par un début de mue. Les jours commencent à raccourcir, les températures diminuent et dans certaines régions, le phénomène peut être plus flagrant pour les oiseaux. Aidez-les à traverser la mue en leur donnant fruits et légumes, comme de coutume, mais aussi du calcium (grit, coquilles d’huîtres, os de seiche) et des protéines (pâtée aux oeufs). Quant à la boule dont vous parlez, si elle se situe à la base du cou de vos poules, il s’agit de leur jabot, une partie de l’anatomie présente chez toutes, il n’y a donc pas lieu de vous alarmer. Tenez-nous au courant de leur évolution. 😉

        • angelk dit :

          Un mélange de pain sec ramolli dans l’eau (chaude en hiver, mais pas bouillante, pour ne pas brûler les oiseaux) puis essoré associé à des graines, des coquilles d’œufs écrasées, des déchets végétaux ménagers hachés (hormis ceux détaillés ici bien entendu) mélangés dans un gros plat composent une pâtée appropriée avec deux ou trois jaunes d’œuf. Si votre bouillon contient des oignons, il vaut mieux éviter de le servir au menu de vos poules, surtout si l’un d’entre elles est déjà affaiblie. Mais l’eau de cuisson des légumes autorisés peut être employée.

  • DORE dit :

    bonjour,
    j’ai 2 poules hollandaises et 2 padoues achetées en magasin le 1er mai 2016. je voudrais leur donner des déchets alimentaires (épluchures, pain, salade) mais elles refusent ayant été habituées au grain. j’ai fait plusieurs essais même en « supprimant » la mangeoire de grains mais elles n’étaient jamais en manque du fait qu’elles en mettent beaucoup à côté.Là, j’ai refait un test avec de la laitue avec le même résultat; mais une de mes padoues est malade depuis 3 ,jours (selles très liquides; vertes, elle est recroquevillée sur elle-même, fait le gros cou, boit très peu alors qu’il fait très chaud et ne mange pas) : est-ce un rapport ? aurait-elle pu essayer et cela l’a rendue malade ? Que me conseillez vous de faire ? Merci de votre réponse

    • angelk dit :

      Avez-vous essayé de préparer une pâtée incluant leur mélange de graines habituel et des épluchures (hachées, au début) ? Cela pourrait les aider au stade la découverte. Les miennes (naines également) ont découvert le plaisir des pelures de fruits et légumes lors de l’arrivée de races fermières de taille normale. Cela peut aussi être un déclencheur pour les vôtres. Avant cela, elles préféraient les pissenlits et le plantain.
      Cela dit, la privation n’est pas une bonne chose. Les poules mangent beaucoup et très souvent, donc cela risque de provoquer des carences. Prenez donc garde.
      Pour commencer isolez-la par précaution.
      Un vétérinaire pourrait idéalement intervenir, un cocktail dopant injecté dans l’organisme fait parfois des miracles. Il est possible que votre poule de Padoue soit moins robuste que ses consœurs et se soit affaiblie suite à son régime, en effet, cela a pu la rendre plus sensible à certaines affections ou certains parasites. Il ne faudrait pas que ses intestins cessent de fonctionner. Essayez de l’hydrater en lui faisant boire de l’eau additionnée de jus d’ananas frais à l’aide d’une seringue sans aiguille. Ne lui imposez pas de grosses quantités et voyez déjà si elle arrive à avaler. Dans le cas contraire cela signifiera qu’il faut consulter rapidement un vétérinaire. Si elle arrive à boire, vous pourrez poursuivre ces interventions, tout en lui proposant ses graines. Vous pourrez alors progressivement faire de même avec un mélange d’eau et de pâtée aux oeufs en sus, pour qu’elle puisse commencer à reprendre quelques forces.
      Tenez-nous au courant de son évolution. 😉

  • Solveig dit :

    Bonjour,

    Nous avons sacrifié quelques vieilles poules et un coq pour faire de la place à notre dernière couvée. Nous avons eu la surprise de constater que toutes les poules avaient un foie anormalement jaune. Le coq et les 6 canards de la semaine précédente ne présentaient aucun problème. Auriez-vous une idée d’où cela pourrait provenir ? Il s’agissait de poules relativement âgées.
    Elles sont nourries avec un mélange de céréales fabriqué chez nous et tous les déchets de cuisine du village.

    • angelk dit :

      Il est possible que vous ayez accidentellement percé la poche de fiel située près du foie. Dans ce cas, mieux vaut ne pas consommer le foie. Si d’autres parties du corps étaient jaunes en revanche, il pouvait s’agir d’une jaunisse, et dans ce cas, l’ensemble de l’animal est inconsommable. La jaunisse est assez rare chez les poules, nous en avons parlé ici :
      http://www.animogen.com/2013/09/06/sante-la-jaunisse-chez-les-poules-et-autres-oiseaux-de-basse-cour-causes-symptomes-traitement/

      • Solveig dit :

        Et une stéatose, typiquement observée chez les canards gavés ? Nos poules sont bien grasses…
        Pas de jaunisse et nous avons fait très attention au fiel (une maladresse sur toutes les poules, ça m’étonne).

        • angelk dit :

          Vous parliez de « toutes » sans préciser, cela pouvait se résumer à deux ou trois volailles, mais il semble que votre souci vise un cheptel plus large. Dans ce cas, le foie est plutôt jaunâtre, avec parfois des vaisseaux sanguins rompus. Un problème génétique, une alimentation déséquilibrée ou la suralimentation peuvent en être responsables. Pensez-vous que vos poules entrent dans l’une de ces catégories ? Si tel est le cas, il faudra vous montrer vigilant dans votre sélection à tous niveaux. 😉

    • angelk dit :

      Je comprends que cela paraisse cocasse. 🙂
      Hélas, certaines volailles peuvent y avoir accès accidentellement, et comme la plupart des poules mangent tout ce qu’elles trouvent… :p

  • DORE dit :

    bonjour,
    réponse pour angelk : lorsque ma Padoue dorée était malade au 3ème jour (jour de mon message sur le site), et comme il faisait très chaud, nous lui avons donné de l’eau à l’aide d’une seringue (donc le 12/09) 2 fois à 20 mn d’intervalle. Une 1/2 h après, elle s’est remise à bouger, à gambader, puis à tirer des racines d’herbe. Ensuite, elle est allée dans le poulailler pour boire et s’est mise à manger les graines dans la mangeoire.
    pour ce qui est de la pâtée à préparer mélange graines et épluchures, j’ai peur qu’elles fassent le tri, c’est déjà ce qu’elles font avec certaines graines. Mais c’est une idée. Je vais essayer ce mélange avec du pain et mixer les épluchures, pourquoi pas ! Par contre, rajouter des poules fermières, hors de question, je préfère rester avec 4 poules naines qui, certes ne sont pas très pondeuses, mais j’ai peu de place et je ne peux faire d’élevage. Merci de votre réponse.

  • Lindsey dit :

    Bonjour,

    Ne sachant pas que le chocolat était toxique pour les poules, un (gros) reste de gâteau au chocolat a été donné à mes 2 poules. Une d’elles, depuis quelques jours, reste dans le poulailler sans en sortir… Si le chocolat l’a intoxiqué que peut-on faire pour elle?

    • angelk dit :

      Vous pouvez tenter d’utiliser du charbon actif, en plaçant quelques morceaux dans l’eau de boisson de vos poules. Il a pour effet de détoxifier l’organisme. Utilisez le charbon du bois que vous avez vous-même fait brûler dans votre barbecue ou votre cheminée, par précaution, le charbon pour barbecue étant trop risqué étant donné les additifs qu’il peut contenir.

  • Chantal Grandjean dit :

    Depuis presque trois mois, j’ai deux poules pondeuses: une blanche et une rousse.
    Elles sont dans un espace clos assez vaste agrémenté d’un petit poulailler pour pondre et dormir.
    Elles ont bien capté l’endroit pour pondre mais se juchent le soir sur le toit du poulailler pour dormir et y faire allègrement leurs gros besoins…
    Comme il commence à faire froid, je voudrais leur faire comprendre qu’il y a mieux que de dormir à la belle étoile.
    J’espère que l’instinct les fera se réfugier dans le nid!!!
    On assimile trop les poules à des mangeuses de tout sans problème.
    J’en avais le souvenir de mes grands-pères qui leur donnaient du grain mais aussi un peu de tout justement. Tout n’est pas si simple.
    Je suis dans le doute pour les épluchures de pommes de terre par exemple. Je viens de découvrir qu’il vaut mieux les faire cuire.
    Je leur donne aussi de l’herbe arrachée dans le terrain, des feuilles de pissenlit car dans leur enclos la verdure a évidemment disparu.
    Elles se ruent dessus pour becqueter mais surtout pour jouer.
    Est-ce que je ne commets pas une erreur?
    Bref, elles semblent heureuses.
    Merci de vos conseils éventuels.

    • angelk dit :

      En ce qui concerne le fait de dormir sur le toi de leur poulailler, nombreuses sont les poules qui font de la sorte. Dans le meilleur des cas, elles finissent par se mettre à l’abri lorsqu’il pleut ou que le froid commence à s’installer. Dans le cas contraire, il est possible de les rentrer manuellement une fois la nuit tombée, pour les déposer en douceur sur leur perchoir dans le poulailler. Au bout de quelques temps à ce régime, elles finissent généralement par entrer seules dans leur « home sweet home » le soir.
      En dehors des épluchures de pommes de terre, que vous pouvez aisément éviter de leur donner, vous pouvez sans crainte continuer votre distribution de verdure. Vous verrez que bien souvent, vos poules vont davantage y fourrager à la recherche d’escargots et autres petites bêtes, mais aussi en manger.

  • Chris dit :

    J’ai 2 poules pondeuses qui vont très bien mais par contre, les rats profitent des graines de mes poules. J’ai beau les mettre ailleurs (les graines) les rats arrivent toujours à faire des tunnels pour y accéder. Comment pourrais-je éradiquer les rats ( le plus naturellement possible) sans que ça soit un danger pour les poules ?J’ai vu que les rats n’aimaient pas le poivre (répulsif) et qu’ils mourraient s’ils absorbaient du coca ? Est -ce dangereux pour les poules , le poivre et le coca ? Merci pour vos réponses

    • angelk dit :

      La solution la plus efficace est de bétonner le pourtour de la clôture sous le sol à 50 cm de profondeur. Si vous choisissez de creuser moins, vous pouvez y enterrer un grillage galvanisé à petites mailles et emprisonner les côtés dans le béton. En ce qui concerne la capture, il existe des pièges permettant d’enfermer l’animal dans une cage. Cela ne permet pas de l’épargner à tous les coups, mais le plus souvent, les rats et petits rongeurs y restent emprisonnés et peuvent être relâchés plus loin ensuite. Le poivre n’est quant à lui pas réellement un répulsif. il n’agit pas longtemps, même si l’odorat des rongeurs est sensible, et les colas n’ont pas d’effet particulier.

  • LAVIALLE Arnaud dit :

    C’est juste pour vous remercier de toutes ces informations et conseils que l’on peut trouver sur le site. De bonne augure pour moi puisque j’ai fait l’acquisition de 3 poules d’ornement de race Wyandotte âgées de 6 mois. Craquotte, Plumette et Canelle (ben quoi, c’est leur nom…) disposent d’un grand poulailler avec rampe d’accès au perchoir pour la nuit. Enfin pour l’instant, elles dorment plutôt dans les emplacements pour pondre, l’une contre l’autre pour se tenir chaud ! Dès le matin à l’ouverture de la trappe, elles descendent et profitent en plus du poulailler de 40 m2 de terrain clos. Elles sont inséparables. Peut-être est-ce parce qu’elles sont de la meme couvée ?
    Pour la nourriture, j’essaie différentes choses. En favori, les restes de jambon et de poisson, le pain trempé dans du lait. C’est une véritable attraction et un vrai moment de détente à les regarder.
    Une question quand même… sur les 3, il y a-t-il une poule dominante ?
    Encore bravo et longue vie à Anim O Gen

    • angelk dit :

      Tout d’abord, nous vous remercions pour vos encouragements. 🙂

      Il existe en effet une hiérarchie chez les poules, même en l’absence de coq. A vous de trouver qui est le chef… 😉 Nous publierons prochainement un article pour expliciter cet aspect de la vie dans le poulailler.

  • Crystel dit :

    Bonjour j’ai des poules depuis le printemps et là on est l’hiver ; mon entourage me donne toujours des restes de légumes quand ils font des soupes où simplement une trempette de légumes ; moi je ramasse le tout et je les passe au robot, les mets en petit morceau pour mes poules avant maintenant ; je n’avais pas porté attention à ce qu’il ne fallait pas donner comme le céleri… Et dans mes préparation hachées j’ai du céleri dedans elle n’ont pas encore été malades et à présent je ne leur en donne plus depuis que j’ai vu sur le site que c’est toxique est-ce-que je dois m’inquiéter pour elles? Ou si elle n’ont jamais rien eu le danger est passé ? Une chose sûre je leur en donnerai plus!

      • véro dit :

        bonjour, bravo pour ce site et les réponses que vous y apportez! je viens de lire (sur un autre site, ben oui 🙂 ) que les mélanges de céréales sont mieux pour les poules et qu’il faut éviter de ne donner qu’une seule céréale. cela fait des années que je ne donne que du blé avec un peu de coquilles d’huitre + 1 belle assiette de « gourmandises » style reste de viande cuite, salade, pâtes mais jamais d’orge ni d’avoine comme ça a été conseillé sur des sites. pensez vous qu’elles peuvent avoir des carences?
        il fait actuellement -7 degrés dehors (on est en Alsace!) et une de nos 3 poules montrent des signes de fatigue depuis ces jours de grand froid mais elle mange bien et boit. puis je faire quelque chose pour la réchauffer ?

        • angelk dit :

          Merci pour vos encouragements. 🙂
          Les poules ont besoin d’une alimentation variée, et cela vaut également pour les graines qu’elles consomment. Un mélange de graines pour volailles est donc indispensable pour leur bien-être. Les carences peuvent ainsi être évitées, avec en complément des crudités et un parc où évoluer à leur disposition, bien entendu.
          Pour lutter contre le froid, une pâtée chaude peut-être servie en hiver et un abri sec pourvu de paille doit être mis à leur disposition. Il existe également des systèmes électriques destinés à empêcher l’eau de geler dans l’abreuvoir des volailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015