Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Poulailler : sol, perchoirs, nids, litière, que choisir ?

Poulailler : sol, perchoirs, nids, litière, que choisir ?La mise en place et l’aménagement d’un poulailler conduisent à se poser de nombreuses questions. Quel revêtement employer pour le sol, quel type de perchoir quelle litière ? Combien de nids faut-il et quel espace nécessite chaque animal ? Voici autant d’interrogations auxquelles nous allons tacher d’apporter une réponse.

Tous les poulaillers ne sont pas montés sur pieds, et poser cet abri à même le sol présente de gros inconvénients, à commencer par la boue qui se forme par temps de pluie, s’ajoutant aux fientes déjà particulièrement liquides des poules. Mais les inconvénients ne s’arrêtent pas là, puisque ces dernières vont également creuser la terre pour s’y nettoyer les plumes et que les prédateurs n’aurons aucun mal à creuser non plus depuis l’extérieur pour les atteindre. L’entretien s’en trouve compliqué, sans compter le risque de moisissure pouvant atteindre la structure qui abrite les oiseaux et les nids.

Evitez d’utiliser des panneaux de particules, qui au fil du temps vont absorber l’humidité. Toutes ces solutions sont d’autant plus inappropriées que l’humidité est l’une des choses que les poules craignent le plus. Une ossature en chevrons est une excellente solution pour soutenir le plancher. Il est également possible d’employer des parpaings en béton, ou poser des dalles gravillonnées ou en pierre sur un lit de sable. La fabrication d’une dalle en béton est une autre possibilité. Si son emploi s’avère un peu plus coûteux, le résultat est durable, donc largement amorti dans le temps et son entretien extrêmement facile.

Poulailler : sol, perchoirs, nids, litière, que choisir ?

Le revêtement est ensuite éventuellement recouvert d’un plancher peint, avant d’être nappé d’une couche de copeaux, de sable, de paillis de lin ou de paille. Il existe par ailleurs dans le commerce des produits « asséchants pour litière », notamment celui de Demavic Litavic, pour aider à réduire la part d’humidité résiduelle sur le sol du poulailler et limiter le risque d’infestation par des parasites. Le bas du poulailler peut quant à lui être protégé avec une couche de peinture bitumeuse, pour éviter que l’humidité ne remonte le long des parois. La solution intermédiaire consiste à couler le bas du poulailler dans la chape en béton, en ajoutant éventuellement un peu de résine au mélange pour l’hydrofugation, ce qui n’exclue pas nécessairement de protéger la partie qui dépasse du sol. Pour le nettoyage, un simple balayage pour retirer la litière souillée suffit la plupart du temps. Il faut néanmoins prévoir régulièrement un nettoyage de fond avec de l’eau de javel ou un désinfectant type Profyl, tous les deux ou trois mois au minimum.

Le nid doit mesurer 30 X 30 cm au moins. Ces mesures sont suffisantes pour que la poule, quelle que soit sa taille, s’y sente suffisamment à son aise pour pondre. L’idéal  est de le placer à 60 cm du sol au maximum, en veillant à ce que l’accès soit praticable sans que l’oiseau n’ait à sauter ou voler. Une rampe d’accès est une option convenable. A défaut, les oeufs risqueraient d’être cassés. Il faut compter un nid pour deux à trois poules.

Poulailler : sol, perchoirs, nids, litière, que choisir ?Poulailler : sol, perchoirs, nids, litière, que choisir ?

En ce qui concerne les perchoirs, mieux vaut utiliser des tasseaux de 5 à 7 cm de large, en ponçant les angles, que des barres rondes (type manche à balai). Cela évite les blessures aux pattes lorsque les oiseaux serrent les doigts, surtout s’il s’agit d’un fin diamètre, car ils ne peuvent pas rétracter leurs griffes. Les perchoirs doivent être implantés à 25 ou 30 cm du mur et être suffisamment décalés les uns des autres pour que l’oiseau du bas ne reçoive pas les fientes d’un autre perché plus haut. La règle veut que 30 cm de large soit prévu pour chaque poule.

Poulailler : sol, perchoirs, nids, litière, que choisir ?

Sources :

http://www.instructables.com/

http://www.justaddworms.com/

http://www.vintagegardengal.com/

http://www.cleanairgardening.com/

http://www.hennypennyhenhouses.co.uk/

16 réponses à Poulailler : sol, perchoirs, nids, litière, que choisir ?

  • angelk dit :

    Oui et non, souvent les poules bénéficiaient d’un abri en dur, construit en pierres ou autres. D’autre part, nos ancêtres avaient souvent une ferme entière pour mettre à l’abri leurs animaux, donc pour eux le problème se posait sans doute autrement. Tout est plus compliqué depuis que ferme et poulailler ont pour ainsi dire « disparu » de notre environnement naturel je pense. 🙂

  • baguera dit :

    oui mais avant les poules n’étaient pas que dans les fermes, beaucoup de « particuliers » avaient leurs poules, me semble t il… en tous cas dans mon village natal, quand j’étais petite, les gens avaient des poules et n’étaient pas forcément fermiers 🙂

    En tous cas les tiennes auront un logement digne de ta réputation, j’en suis certaine 🙂

  • angelk dit :

    Plus le temps passe, moins nous connaissons ces animaux et plus nous sommes préoccupés de leur bien-être. Ce sont davantage des animaux de compagnie à l’heure actuelle, et l’on se préoccupe davantage de leur confort qu’à l’époque dont tu parles.

  • Baguera dit :

    C est tres vrai… Et c etait ca aussi pour les chiens qui vivaient dehors pour garder la ferme et pour les chats qui etaient la pour chasser les souris….

    Aujourd hui ils sont nos compagnons 🙂

  • Christina Ame dit :

    Choisir l’emplacement parfait, doit se faire en fonction de son terrain et de l’ombrage disponible. Il faut savoir que trop soleil, trop de vent ou encore trop d’ombrage sont des points à surveiller avant de prendre une décision finale.

  • brunet dit :

    bonjour
    je viens d acquérir poules et acheter un poulailler il y a 2 semaines j aurais des questions es ce que le perchoir et le nichoir sont obligatoire .
    le vendeur nous a dis non mais j aimerais avoir d autre avis.
    combien de temps pour avoir les 1 er oeuf
    merci

  • angelk dit :

    Oui, ils le sont. Les poules se perchent pour dormir, même si elles peuvent dormir sur le sol. Cela les sécurise et leur évite d’avoir les pattes dans les fientes durant la nuit. D’autre part, la hiérarchie dans l’espace de sommeil se régule plus facilement car il ne suffit pas de tourner la tête pour donner un coup de bec à celles jugées trop près.
    En ce qui concerne le nid, il n’est pas « indispensable » tant que les poules sont trop jeunes pour pondre, mais leur permet ensuite d’avoir un lieu repérable et confortable ou faire leurs oeufs, ce qui évite aussi à leur détenteur d’avoir à se livrer à une course aux trésors pour les trouver chaque jour. C’est donc un impératif utile à court terme. 🙂
    Pour ce qui est de savoir quand vos poules commenceront à pondre, tout dépend de leur âge. C’est entre 5 et 6 mois pour les petites races et entre 7 et 8 pour les moyennes (comme la Marans) en général. Cela peut aller jusqu’à 12 mois.

  • ßen dit :

    Bonjour à tous.

    Je construit actuellement mon premier poulaillier (sur pilotis, pondoir extérieur, 1,6 x 0,8).
    Je sèche un peu sur le choix du sol.
    Puisque je suis sur pilotis, ça sera obligatoirement un plancher (+ « litière » ), mais lequel ?
    Pourriez-vous m’aiguiller à ce sujet ?

    Merci d’avance pour vos précieux conseils.

  • Baptiste dit :

    J’ai une préférence pour un sur pilotis avec un double fond un grillagé recouvert de paille l’autre plat recouvert de journaux.
    Idéalement le fond en métal inox ou peint avec une peinture anti rouille l’entretien est facile et un coup de jet d’eau et de brosse et c’est reparti.
    Ensuite agglo (attention au poids) ou planche en bois selon les goûts pour les murs et pour le nichoirs et si vous préférez les oeufs frais aux poussins placer un trou au milieu légèrement plus grand que l’oeuf reliés à des bas nylons sortant du poulailler les oeuf seront visible de l’extérieur et pas besoin de rentrer pour les récupérer.
    Une fenêtre en face des nichoirs pour voir si tout se passe bien et c’est parfait et pour les plus fainéant (comme moi) un toit amovible au mieux sur charnières, deux crochets pour récupérer les grilles et des plateaux coulissants (à verrous).
    Ne pas oublier la porte à double battant verrouillable automatiquement temps de récupération entre 2 et 5 min et d’entretien classique 10 15 minutes approfondie tout dépend de vous… Après c’est un budget mais on n’a rien sans rien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015