Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    février 2015
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  

    La malice du drongo brillant

    La malice du drongo brillantLe drongo brillant (Dicurus adsimilis) est un bel oiseau de la famille des Dicruridés qui vit dans le désert de Kalahari, en Afrique du Sud.

    Avec un plumage noir miroitant, des yeux rouge flamboyant et une longue queue fourchue, ce passereau allie la beauté du diable à une intelligence rare confinant à la malice.

    Tout commence par un marché des plus honnêtes avec les suricates, ces mangoustes avec lesquelles il cohabite dans le désert du Kalahari.

    Friand des insectes, arthropodes et autres bestioles que les suricates délogent et déterrent au cours de leurs travaux de terrassement ou de leur recherche alimentaire, notre drongo suit les petits mammifères des heures durant et les prévient aussitôt dès qu’un oiseau prédateur survient, en poussant son propre cri d’alarme.

    Ce dernier est interprété comme tel par les suricates qui s’empressent de se mettre à l’abri. En échange de ce service, le drongo brillant est autorisé à prélever sa part sur le butin de ses partenaires en affaire.

    La malice du drongo brillant

    Mais il arrive également que le drongo brillant lance son cri d’alarme apparemment sans raison aucune, en l’absence de tout danger.

    Tom Flower, de l’université du Cap, s’est intéressé au phénomène. Dans la réserve de Kuruman River, le jeune chercheur a pu étudier tout à loisir le comportement d’une cinquantaine de drongos en interaction avec ses « collaborateurs » favoris, le suricate et l’oiseau cratérope bicolore.

    Il s’est intéressé en particulier à la raison qui pouvait bien pousser le drongo à alerter en l’absence de menace réelle, et à la réaction des suricates ou cratéropes face à cette situation donnée.

    Tom Flower a mis en évidence que le suricate ou le cratérope était sur le point d’attraper ou de consommer une proie à chaque fois que le drongo lançait son faux cri d’alarme. En fait, le drongo malin utilise ce stratagème pour voler la proie de son prétendu partenaire qui, mis en état d’alerte, se sauve aussitôt en abandonnant sa prise.

    La malice du drongo brillantTom Flower s’est ensuite interrogé sur les limites d’un tel kleptoparasitisme. Car à force de « crier au loup » sans raison, les partenaires ne réagissent plus à la mise en garde du passereau malicieux . Le pacte avec le diable est rompu.

    Qu’à cela ne tienne, notre machiavélique stratège n’est à court ni d’expédient ni de talent. Capable d’imiter le cri d’alarme de quarante-cinq espèces animales différentes (dont le suricate et le cratérope), notre drongo brillant change tout simplement de cri d’alarme lorsque celui qu’il utilise ne produit plus l’effet escompté.

    Plus habilement encore, notre pernicieux personnage est capable de doser finement l’alternance savante des cris d’alarme réels et factices. Il entretient ainsi la confusion et l’incertitude dans l’esprit de ses associés et maintient par là même son marché de dupes.

    Brillant, le drongo l’est assurément. Contrairement à son émule le corbeau de Jean de La Fontaine, plumage, ramage et intelligence forment chez lui un trio de choc qui ne laisse pas indifférent. Son espièglerie est d’autant plus impertinente que notre ami malicieux est lui-même excellent chasseur à ses heures. Pour lui, l’affaire est dans le sac, et moralité ne semble pas rimer avec ingéniosité.

    La malice du drongo brillant

    Sources :

    Espèces n°13

    http://fr.wikipedia.org/

    http://www.especes.org/

    http://www.lefigaro.fr/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015