Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le géant des Flandres, un petit lapin qui devient très grand

    Le géant des Flandres, un petit lapin qui devient très grandDe toutes les races de lapins qui existent, il en est une qui fait figure d’exception à de nombreux égards. Il s’agit du Géant des Flandres. Ce lagomorphe peut en effet mesurer près d’un mètre de long et peser entre sept et douze kilos, mais peut en atteindre trente. Ses oreilles à elles seules avoisinent les 20 cm. A ce titre, il mérite donc bien son nom.

    Il est apparu en Belgique vers 1895, mais n’a été reconnu en France qu’en 1919. Le mâle est plus massif que la femelle, et la tête de cette dernière plus oblongue. Le pelage est court et peut être de différentes couleurs : noir, bleu, fauve, gris clair, sable, gris anthracite et blanc. Il peut vivre en moyenne cinq ans, mais parfois au-delà.

    Il possède la particularité d’avoir un corps allongé au lieu d’être compact comme celui de nos compagnons nains du même genre. Un brossage hebdomadaire suffit largement en dehors des périodes de mue, qui nécessitent une intervention plus fréquente, comme chez tous ses cousins.

    Le géant des Flandres, un petit lapin qui devient très grandLa maintenance de cette race requiert tout de même certaines conditions incontournables. En effet, il est hors de question de faire vivre un Géant des Flandres dans une cage aux dimensions standardisées. De plus, celle-ci ne doit être qu’un lieu de repos, non une prison, car cet animal a besoin de se dépenser. Vous le comprendrez aisément au regard de ses mensurations, à gros lapins, gros besoins. Un minimum de 180 cm par 100 cm s’impose. Il s’adapte d’ailleurs très bien à la vie domestique, évoluant dans la maison au même titre qu’un chat ou un chien. Son tempérament calme et doux le prédispose d’ailleurs à vivre dans nos foyers, même si à l’origine son élevage visait plutôt un but alimentaire pour l’Homme.

    Il peut parfaitement vivre auprès d’autres espèces, à commencer par les chiens et chats, et se laisse en général caresser et manipuler sans trop de problème, y compris par les enfants. S’il est destiné à vivre en extérieur, il faut prévoir un espace clos lui permettant de se protéger de la chaleur et du froid, ainsi qu’un vaste terrain de jeu grillagé dessus, dessous et sur les côtés. Cela l’empêche de s’échapper, mais évite également l’incursion de prédateurs. Toutefois, il peut se montrer territorial ou agressif à certaines périodes, sa puissance amplifiant alors le problème.

    Le géant des Flandres, un petit lapin qui devient très grandSon alimentation doit être variée. Elle se compose d’un mélange de granulés et de graines, auquel il faut quotidiennement ajouter de petites portions de fruits et légumes frais ainsi que du foin à volonté. Le dosage de l’alimentation est correct si l’animal termine sa ration dans la journée. S’il en reste, il faut la réduire légèrement.

    Un nettoyage régulier de son auget lors des changements d’eau quotidiens limite le risque de développement de bactéries. Les récipients doivent être très épais et résistants, à l’épreuve du puissant lapin.

    Ce lagomorphe peut parfaitement apprendre à utiliser un bac à litière pour y faire ses besoins, ou accepter le harnais pour se promener en laisse. Il représente donc un compromis très intéressant pour ceux qui ne peuvent accueillir un chien.

    Le géant des Flandres, un petit lapin qui devient très grandLes adultes sont sexuellement matures entre dix et douze mois. La femelle doit avoir atteint son poids définitif avant d’être fécondée. Elle délivre une portée d’environ neuf petits, au terme de trente et un jours de gestation. Certains éleveurs déconseillent de faire se reproduire une femelle de plus de trois ans, tandis que d’autres le font presque jusqu’au terme de leur vie.

    La Géant des Flandres est relativement répandu dans les élevages français. On le rencontre fréquemment dans les salons et expositions d’animaux de bassecour et NAC. Il a un grand besoin d’exercice, aussi ne faut-il pas négliger les activités lui permettant d’escalader, creuser ou ronger. La compagnie de son maître est importante pour lui permettre d’apprendre l’interaction sociale avec les humains et développer le plaisir réciproque qui en découle. Avec lui, la vie est en mode XXL.

    Le géant des Flandres, un petit lapin qui devient très grand

    Sources :
    http://www.petplanet.co.uk/
    http://www.clickpets.co.uk/
    http://www.cats-dogs.co.uk/
    http://sunnyoaksrabbits.tripod.com/
    http://www.home.netspeed.com.au/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015