Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Comportement : pourquoi les chiens n’apprennent-ils pas à éviter les animaux sauvages dangereux ?

    Comportement : pourquoi les chiens n'apprennent-ils pas à éviter les animaux sauvages dangereux ?Les chiens font fréquemment les frais de leur rencontre avec des animaux sauvages. Néanmoins, qu’il s’agisse de hérissons, renards, sangliers ou autres, il n’hésitent pas à repartir à l’assaut la fois suivante, le contact se terminant invariablement par des blessures plus ou moins sérieuses. Pourquoi le contact avec une créature leur infligeant de telles douleurs n’a-t-il aucun impact sur leur comportement à leur égard ? N’ont-ils aucune mémoire de cet aspect de la confrontation ? Il semble que l’attrait de la poursuite et de la capture de ces animaux dangereux opère une sorte d’attraction irrésistible sur eux.

    Lorsqu’il s’en prennent à un serpent, les avertissements ne manquent cependant pas de la part du reptile avec qu’il n’attaque, ce qui devrait apprendre au canidé à s’en méfier après une première morsure. Certes, une araignée n’est pas toujours visible en revanche, et la perception de sa rencontre peut de ce fait lui échapper, ce qui rend impossible l’établissement d’un rapport de cause à effet. Alors en dehors de ce dernier cas, pourquoi les chiens ne tirent-ils pas de leçon de cet échange ? La réponse n’est pas aussi évidente qu’il y paraît. Certes, l’instinct de prédation est un explication plausible, mais qui ne suffit pas à tout expliquer. Chez certaines races, il est plus marqué que chez d’autres.

    Comportement : pourquoi les chiens n'apprennent-ils pas à éviter les animaux sauvages dangereux ?Chez les chiots, la curiosité est un facteur important, car ils vont expérimenter de nombreuses choses afin d’affiner leur perception du monde. Cela se produit aussi fréquemment chez les sujets laissés libres durant les promenades et ne répondant pas de façon fiable aux ordres de leur maître, ou chez ceux qui n’ont peur de rien, y compris en présence de quelque chose de nouveau. Aux Etats-Unis, certains dresseurs vont jusqu’à proposer d’éduquer les chiens pour éviter les serpents à sonnette. Un tel apprentissage est dispensé en France, mais ce n’est pas une pratique très répandue. La méthode généralement utilisée est assez violente, il faut bien le dire. Il s’agit de faire porter un collier électrique à l’animal et l’activer dès qu’il cherche le contact avec le serpent, pour qu’il associe cela à une expérience négative et s’en détourne à l’avenir.

    Le moyen le plus sûr de protéger nos compagnons est donc la prévention. Il faut les tenir en laisse dans les zones à risque lorsqu’il est impossible d’éviter ces dernières. Pour ne pas attirer les animaux sauvages dans leur périmètres d’action habituel, évitez de nourrir vos chiens à l’extérieur. Cela limite notamment la proximité des rats, qui occasionnent souvent des blessures profondes au niveau de la truffe ou du museau. Installez une clôture et pensez à vérifier régulièrement son état. Si votre maison possède un vide sanitaire, bloquez-en l’accès, pour qu’aucun intrus n’y établisse son terrier. La mise en place de détecteurs de présence lumineux est également dissuasive. Enfin, faire du bruit dehors le soir, avant de faire sortir vos chiens, peut contribuer à éloigner les indésirables.

    La problématique de fond change alors sensiblement. Nous pouvons nous interroger quant à la logique de laisser nos chiens vivre dans les mêmes conditions alors que nous savons qu’ils se mettent en danger. C’est à nous de les protéger et palier leur nature profonde, afin de les en préserver, autant que possible.

    Comportement : pourquoi les chiens n'apprennent-ils pas à éviter les animaux sauvages dangereux ?

    Source : http://petbehavior.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015