Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Cacatoès noir, ou Probosciger aterrimus, un as des percussions

    Le Cacatoès noir, ou Probosciger aterrimus, un as des percussionsLe Cacatoès noir est originaire de Papouasie. C’est le plus grand de tous les Cacatoès, puisqu’il peut mesurer de 50 à 75 cm et peser de 500 g à 1 kilo.

    Son plumage est noir et sa tête surmontée d’une huppe longue et fournie. La peau rouge de ses joues est nue, et sa couleur évolue selon son humeur. Il est aussi appelé microglosse, qui signifie « petite langue », à cause de la particularité de ce organe, capable d’épépiner un fruit ou de peler de minuscules graines.

    Son bec énorme (9 cm) ressemble plutôt à celui d’un Ara. En effet, sa mandibule supérieure est très haute et étroite, s’emboîtant parfaitement avec la partie inférieure. Il vit en couple ou au sein d’un petit groupe n’excédant pas six individus. A l’état sauvage, il est souvent observé à la cime des arbres. Le mâle utilise parfois une branche d’une quinzaine de centimètres pour taper contre le tronc creux des arbres et produire un son audible à près de 100 mètres de distance. Il semblerait que la résonance produite par cet outil permette à la femelle d’estimer la solidité du tronc destiné à accueillir le nid.

    Le Cacatoès noir, ou Probosciger aterrimus, un as des percussionsLe Cacatoès noir, ou Probosciger aterrimus, un as des percussions

    Son alimentation se compose de graines, larves, insectes, et baies ainsi que de noix. Il vit en couple ou en petits groupes, mais ne peut se reproduire avant l’âge de quatre ans, ce qui rend difficile la perpétuation de l’espèce. La période de la reproduction court de janvier à août. La femelle pond un seul œuf dans le creux d’un tronc d’arbre, où il sera couvé durant 30 jours. Le petit est sevré au bout de trois mois environ, mais il devra attendre deux semaines de plus avant de pouvoir voler. Cet oiseau peut vivre jusqu’à 90 ans, mais il est préférable de le maintenir seul en captivité, où sa reproduction est hasardeuse.

    Son originalité en fait hélas un oiseau particulièrement apprécié des trafiquants, ce qui a conduit l’UICN à le classer dans la liste rouge des espèces menacées. Il est en Annexe IA de la Convention de Washington.

    Le Cacatoès noir, ou Probosciger aterrimus, un as des percussions

    Sources :

    http://www.anizoo.com/

    http://www.mascotarios.org/

    http://www.cosmovisions.com/

    http://cites.application.developpement-durable.gouv.fr/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015