Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    La noix de coco, le fruit de l’arbre de vie au menu de nos perroquets

    La noix de coco, le fruit de l'arbre de vie au menu de nos perroquetsLa noix de coco est un fruit venu d’ailleurs et souvent mis à l’écart de l’auget de nos perroquets. Or, elle a tout à donner pour participer au maintien de leur bonne santé pourvu que son apport soit modéré.

    Une coque marron semblable à du bois, rustique et couverte de fibres, cache une perle de douceur d’un blanc immaculé. La seule difficulté qui rebute sans doute les acheteurs est de parvenir à l’ouvrir pour dévoiler son secret vitaminé. Or, seul un marteau est nécessaire pour y parvenir. Tenez la noix dans votre main, puis tapez d’un coup sec avec l’outil. Lorsqu’une grosse fente est visible, essayez de séparer les morceaux à la main, puis recommencez l’opération précédente si vous n’avez pas tapé assez fort. Si la coque doit être en contact avec les consommateurs ailés, il faut préalablement la laver.

    La noix de coco renferme 5,9 % de glucides, 35 % de lipides (90 % une fois sec) et 45 % d’eau, ainsi qu’une large part de fibres. Plus elle est sèche, plus elle est sucrée, la part d’eau se résorbant. Pour limiter l’apport calorique, il est donc conseillé de la proposer fraîche à nos oiseaux lorsque cela est possible. Pauvre en vitamine C, elle apporte une large palette de vitamines B ainsi que des vitamines E. Il vaut mieux éviter d’en donner aux perroquets en surpoids ou souffrant de diabète. Pour les autres, un morceau ou deux par semaine est un maximum, pour ne pas déséquilibrer le régime alimentaire. Notez également que ses qualités hydratantes sont plus importantes que celles de l’eau, un comble qu’elle doit à ses propriétés isotoniques, autrement une quantité d’électrolytes équivalente à celle de notre sang. Grâce à cette propriété, l’eau de coco remplace plus rapidement l’eau éliminée en cas d’effort ou par forte chaleur que n’importe quel autre liquide, réhydratant plus rapidement l’organisme. Elle peut donc faire partie du nécessaire de voyage de nos oiseaux, son lait compris. Le surnom « d’arbre de vie donné » aux cocotiers n’est donc pas usurpé.

    La noix de coco, le fruit de l'arbre de vie au menu de nos perroquets La noix de coco, le fruit de l'arbre de vie au menu de nos perroquets

    Privilégiez les noix dont les trois « yeux » c’est à dire les trois points noirs visibles sur la coque (cf photo ci-dessus à gauche) ne présentent aucune trace de moisissure ou odeur de lait tourné. Cela indiquerait que le fruit est abîmé, donc inconsommable. Plus le fruit est lourd et le lait présent (ce que l’on vérifie en le secouant près de l’oreille), meilleur il est.

    Petite astuce, pour proposer la noix de coco à nos oiseaux, il suffit de percer un morceau de coque sur lequel la chair est laissée intacte. Il ne reste alors qu’à glisser un lien dans cet orifice pour l’accrocher où bon nous semble et faciliter la dégustation. A défaut, présenter un morceau de chair seul ou collé à sa coque protectrice convient parfaitement pour les sujets aimant transporter leur butin pour le déguster.

    Comptez entre 1 euro et 2,50 pour ce fruit, vendu à la pièce, suivant la saison (prix constaté en hypermarché chez Carrefour).

    L’avis des fifilles, Citron et Jacquot : mes Gris du Gabon et mon Ara adorent la noix de coco, mais il semble que mes Amazones en soient moins friandes.

    La noix de coco, le fruit de l'arbre de vie au menu de nos perroquets La noix de coco, le fruit de l'arbre de vie au menu de nos perroquetsLa noix de coco, le fruit de l'arbre de vie au menu de nos perroquets

     

    La noix de coco, le fruit de l'arbre de vie au menu de nos perroquets

    Sources :

    http://www.plaisirssante.ca/

    http://www.lanutrition.fr/

    http://www.epochtimes.fr/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015