Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé de nos perroquets : la PBFD, ou maladie du bec et des plumes (causes, symptômes, traitement)

    Santé de nos perroquets : la PBFD, ou maladie du bec et des plumes (causes, symptômes, traitement)Parmi toutes les maladies dont nos perroquets peuvent souffrir, la PBFD est sans doute la plus connue et la plus redoutée. Ce nom, qui en fait frémir plus d’un, correspond aux initiales des mots « Psittacine Beak and Feather Disease » , ce que nous traduisons en français par « maladie du bec et des plumes ».

    Cela touche surtout les Cacatoès (cf photo à la fin de ce sujet), particulièrement sensibles, mais n’épargne pas le moins du monde les autres espèces de psittacidés. Cette maladie attaque directement le système immunitaire, au même titre que le sida chez les humains. Cela signifie que les animaux atteints sont fragilisés et exposés à toutes les formes de virus, bactéries et infections, même mineures. Ils ne meurent donc pas directement de la PBFD. De ce fait, le traitement repose essentiellement sur le renforcement des anticorps de l’organisme, pour l’aider à faire face aux attaques répétées qu’il subit.

    Santé de nos perroquets : la PBFD, ou maladie du bec et des plumes (causes, symptômes, traitement)La contamination intervient par différents vecteurs. Il peut s’agir de poussière de plumes, fientes, régurgitations. Le virus peut également atteindre les oeufs. La période d’incubation dépend des espèces visées, de leur âge et surtout de leur état de santé. Les juvéniles et les animaux faibles ou malades sont par conséquent les plus exposés. Cependant, les symptômes ne sont pas toujours visibles, car un porteur peut être ce que l’on nomme « sain » , c’est à dire infecté et transmettre le virus à d’autres pendant des mois sans que sa santé n’en soit affectée.

    De nombreuses rumeurs confuses circulent au sujet de ce mal. Les symptômes sont souvent confondus à tort avec ceux de la malnutrition ou du Polyomavirus, qui entraînent de même une altération du plumage. Cela peut aussi laisser penser à un problème de picage. C’est cependant le premier signe visible à l’oeil nu, apparaissant plus rapidement chez les jeunes sujets que chez les adultes. Âgé d’un an et demi seulement, le perroquet ci-dessous au centre présente les premiers signes de maladie.

    Parallèlement, les ongles et le bec se fragilisent progressivement. Ils s’écaillent, se dépigmentent et poussent plus vite que la normale (surtout la mandibule supérieure). Certaines plumes restent dans leur enveloppe de kératine de façon prolongée et des taches blanches apparaissent sur les autres. Tous ces éléments en kératine deviennent cassants. Le palais peut par ailleurs être affecté, influant sur la capacité d’alimentation. Cet état rend le psittacidé nerveux, agressif, et tout contact lui est douloureux.

    Santé de nos perroquets : la PBFD, ou maladie du bec et des plumes (causes, symptômes, traitement)Santé de nos perroquets : la PBFD, ou maladie du bec et des plumes (causes, symptômes, traitement)

    Santé de nos perroquets : la PBFD, ou maladie du bec et des plumes (causes, symptômes, traitement)Cette affection est transmise par un virus infectieux appelé « circo dna virus ». Il se loge même dans les fibres textiles (rideaux, tapis), aussi est-il préférable de les retirer ou limiter leur quantité dans les pièces en contact avec les oiseaux. Le virus survit très longtemps dans l’environnement, aussi une désinfection intensive des installations suspectées est-elle indispensable pendant une période prolongée pour en venir à bout, y compris après la contamination.

    La PBFD ne connaît à l’heure actuelle aucun traitement efficace à 100 %. Seuls des tests viennent confirmer le diagnostic avancé par le vétérinaire. Ils peuvent être réalisés avant l’apparition de symptômes, aussi ne faut-il pas perdre de temps pour y soumettre nos amis à plumes. Les tests complémentaires permettent ensuite d’identifier les infections secondaires pour les traiter. Ce n’est que sur ces dernières qu’il est réellement possible d’agir. Des soins paliatifs permettent alors de prolonger l’espérance de vie des sujets malades et d’améliorer significativement leurs conditions de vie.

    Les maintenir dans un environnement chaud est tout aussi important, les défaillances de la thermorégulation dûes à l’altération du plumage. Le renforcement positif est plus important que jamais chez les perroquets atteints de la PBFD, car ces derniers souffrent aussi psychologiquement de la dégradation de leur apparence. Pour les aider à traverser cette épreuve difficile, l’amour est aussi primordial que la médecine.

    Santé de nos perroquets : la PBFD, ou maladie du bec et des plumes (causes, symptômes, traitement)

    Sources :

    Your Parrot Place Newsletter

    http://www.parrotforums.com/

    Journal of the British Veterinary Association

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015