Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le confinement, un problème de taille pour les chevaux

    Le confinement, un problème de taille pour les chevauxLes chevaux présentant des troubles du comportement à nos côtés sont nombreux. Or, la plupart pourraient sans doute être évités.

    En effet, le plus souvent, les comportements déviants sont le fruit du confinement. Cela s’explique aisément au regard de leur mode de vie lorsqu’ils sont en liberté, puisqu’ils consacrent alors 60 % de leur temps à la recherche de nourriture. Les 40 % restant sont divisés entre le toilettage, le repos et une activité annexe.

    Quelles que soient les conditions de maintenance en milieu clos, il semble qu’il n’y ait pas ou peu de différences. En effet, des chevaux placés dans un box ou une stalle avec un libre accès à la nourriture se nourrissent à raison de plusieurs petits repas par jour. Mais ce sont des animaux ayant un profond besoin de rapports sociaux, ce qui ne saurait remplacer pour eux le contact physique quotidien avec des congénères, qui passe notamment par le toilettage mutuel. Sans cet apport complémentaire régulier de bien-être, les problèmes comportementaux se développent presque inévitablement.

    Le confinement, un problème de taille pour les chevaux

    Hélas, de nos jours, la plupart des chevaux passent le plus clair de leur temps en box. Certes, au départ, les intentions des propriétaires sont louables, qu’il s’agisse de les protéger des intempéries ou encore leur permettre de se rétablir suite à une blessure. Mais cet abri ne doit pas être pour eux une prison.

    L’enfermement peut aussi avoir un effet nocif direct sur leur santé. En effet, ils sont davantage exposés sur le plan respiratoire. Dans cet environnement, la poussière véhiculée par la paille, les résidus d’aliments et de crottin ainsi que les émanations de gaz et hydrocarbures sont lourds de conséquences. D’une part, ils génèrent une sécrétion importante de mucus qui, en encombrant le système respiratoire, peut poser problème lorsque le cheval fournit un effort. D’autre part, les particules en suspension dans l’air peuvent causer une affection inflammatoire des voies respiratoires.

    Sur le plan comportemental, les conséquences sont également nombreuses. Les animaux y séjournant quasiment 24/24 h manquent d’exercice, ce qui agit sur leur capacité à se contrôler lors des manipulations. Ils se montent plus nerveux, plus réactifs, plus agressifs parfois, au point de risquer une blessure pour eux comme pour ceux qui les montent. Ils sont frustrés par l’enfermement, développent des TIC comme ronger la porte du box, la cogner de façon répétée avec leurs antérieurs, ou balancer la tête.

    Le confinement, un problème de taille pour les chevaux

    Dès lors, avant même de songer à réguler ces travers, il faut prendre comme référence le comportement « normal », exempt de déviance, habituellement adopté par les chevaux. A partir de cette base de travail objective, il convient alors de trouver les alternatives susceptibles de limiter leur occurrence, à défaut de pouvoir totalement la gommer parfois. Les activités de foraging trompent l’ennui du quotidien, ballon ou autres jouets faisant travailler l’intellect des équidés sont autant de moyens faciles à mettre en œuvre, en associant à cela des sorties quotidiennes de plusieurs heures, idéalement en plusieurs fois, pour que l’expression « un esprit sain dans un corps sain » trouve tout son sens.

    Un animal équilibré profite chaque jour de plusieurs heures de liberté, avec des congénères et éventuellement en compagnie de son cavalier, se dépense pour canaliser son surplus d’énergie, trouve une stalle ou un box propre à son retour et peut occuper le temps qu’il y passe avec des activités dignes d’intérêt. Enfin, de nombreuses études ont démontré que les sujets passant le plus clair de leur temps au box étaient plus souvent sujets à la colique, cauchemar de tous les cavaliers, une autre bonne raison, s’il en est, de prendre à cœur l’organisation rationnelle de la vie de l’animal, pour sa santé tout autant que pour son bien-être.

    Le confinement, un problème de taille pour les chevaux

    Sources :

    http://www.thehorse.com/

    http://www.merckmanuals.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015