Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Reproduction : comment aider les jeunes perroquets lors de l’éclosion ? (explications en vidéo)

    Reproduction : les difficultés rencontrées par les jeunes perroquets lors de l'éclosionLa venue au monde d’un jeune perroquet n’est pas sans risque. Quelle que soit l’espèce concernée, il peut y avoir des complications nécessitant votre intervention.

    Les oisillons disposent à la naissance d’une dent résiduelle à l’extrémité de leur mandibule supérieure. Cet appendice leur permet de percer l’épaisse coquille qui les sépare du monde qui les attend à l’extérieur. Mais leurs efforts ne sufisent pas toujours. Un certain nombre d’entre d’eux est pourtant parfaitement développé et en bonne santé. Certaines espèces de psittacidés sont plus touchées que d’autres par ce phénomène. C’est le cas notamment des Aras, des Conures et Amazones.

    Reproduction : les difficultés rencontrées par les jeunes perroquets lors de l'éclosionLorsque l’éclosion se complique et que le juvénile ne parvient pas à percer la membrane protectrice et la coquille, il est important de l’assister pour ne pas qu’il s’épuise et ne meure étouffé. Cela exige une grande dextérité et beaucoup de patience. Avant d’intervenir, il faut tout d’abord mirer l’oeuf, pour ne pas blesser le petit lors de l’ouverture. Il est ainsi possible de localiser sa tête et son bec, et découper la coquille juste au-dessus, pour lui permettre de respirer avant d’entamer la délivrance du reste de son corps.

    Un petit pinceau doux permet de décoller la membrane de l’intérieur de l’oeuf si elle se colle sur la peau du petit. Lorsque l’on arrive au niveau du croupion, il ne faut surtout pas tirer sur la coquille pour achever de la retirer. Il faut déposer l’oiseau debout, sur une surface plate absorbante plate, la tête vers l’avant, après avoir retiré délicatement ce qui obstrue ses narines, ses paupières et son bec. Le fond de la coquille est alors doucement étiré vers l’arrière, jusqu’à ce que la partie gluante qui reste accrochée au ventre de l’oisillon soit entièrement séparée de celui-ci. Si vous observez de la résistance, coupez doucement à une distance raisonnable du corps.

    Retournez alors le petit vers vous, puis absorbez doucement ce qui reste au niveau du nombril. Une petite goutte de sang va alors apparaître. Faites un léger point de pression, plusieurs reprises, en formant un petit bouchon en surface, au fur et à mesure que le sang coagule. Retirez ensuite ce qui reste au-delà délicatement. Travaillez toujours avec les mains propres et en nettoyant soigneusement les ustensiles avant l’emploi.

    Dans la vidéo qui suit, vous allez voir à l’oeuvre des mains expertes pour aider une Amazone à front jaune à venir au monde. Pour achever de le séparer complètement de son enveloppe, mieux vaut travailler sur une surface plate. La solution choisie ici ne vise qu’une meilleure visibilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015