Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    septembre 2013
    L M M J V S D
    « Août   Oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  

    Trouble du comportement : les principaux tics chez le cheval, l’âne et le poney

    Trouble du comportement : les principaux tics chez le cheval, l'âne et le poneyLe tic est un trouble du comportement fréquemment observé chez le cheval, l’âne et le poney. Il peut se manifester sous différentes formes.

    Lorsqu’un équidé vit à l’écart de ses congénères, qu’il manque d’activité, donc de stimulation, ou qu’il est séparé de sa mère trop tôt, il peut développer un tic. Ce trouble n’est pas anodin, au point d’être considéré comme un vice rédhibitoire lors d’une visite préliminaire à un achat. 

    Il ne faut pas oublier qu’à la base, un cheval n’est pas fait pour être enfermé dans un box 22 heures sur 24. Cet enfermement est susceptible de le perturber sérieusement, outre les problèmes physiques annexes (tels que l’atrophie musculaire) pouvant en découler.

    Trouble du comportement : les principaux tics chez le cheval, l'âne et le poneyLe tic de l’ours se caractérise par le fait que le cheval se balance de droite à gauche et d’un antérieur sur l’autre. Il peut engendrer des problèmes de pieds et l’apparition de tares molles. Certaines personne mettent des grilles en col de cygne pour tenter d’y remédier, mais cela ne sert la plupart du temps à rien car le cheval dernier continuera à tiquer mais à l’intérieur du box. Il ne faut pas confondre ce tic avec le cheval qui se balance, impatient, à l’arrivée de sa ration.

    Le tic à l’air et le tic à l’appui sont quant à eux synonymes d’aérophagie. Le cheval avale de l’air de façon permanente, jusqu’à émettre des bruits provenant de sa gorge et semblables à des rots. La seule différence est que lorsqu’il tique à l’appui, il a besoin d’un support qui peut être la porte du box, une mangeoire ou un abreuvoir et, pour un cheval en paddock ou au pré, tout simplement un arbre. Le fait d’avaler de l’air peut provoquer des ulcères, des troubles digestifs et des coliques (maladie pouvant être mortelle).

    Sur la vidéo qui suit, vous pouvez voir que tout peut être utilisé pour tiquer :

    Il existe différents colliers anti-tic mais ils ne sont efficaces que temporairement. En voici la preuve :

    Le tic à l’encensé, encensement ou « headshaking » est fréquemment observé également. Le cheval secoue la tête régulièrement de haut en bas. Lorsque ce mouvement est passager, il indique la tentative de chasser un insecte. Dans le cas contraire il peut, à terme, provoquer des problèmes de cervicales, voire neurologiques. Hélas, il n’est pas toujours facile d’en déterminer la cause.

    Le cheval peut aussi taper longuement dans sa porte. Cela lui donne souvent de gros genoux, ce qui peut, suivant l’étendue du gonflement, être ponctionné ou alors disparaître avec de l’argile verte.

    La liste est longue lorsqu’il s’agit d’évoquer ces troubles, liés pour la plupart à la vie en box et/ou à l’ennui. Il ne faut pas les prendre à la légère, et intervenir dès les prémices, en faisant appel à un vétérinaire équin si nécessaire. Le collier anti-tic (voir photo ci-dessous) apporte parfois la solution, suivant le cas. Plus le problème est pris en charge, tôt, meilleures sont les chances de le dissiper rapidement.

    Trouble du comportement : les principaux tics chez le cheval, l'âne et le poney

    Trouble du comportement : les principaux tics chez le cheval, l'âne et le poney

    Source : adrenaline06

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015