Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)
janvier 2018
L M M J V S D
« Déc   Fév »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Le jeu, une base de l’éducation canine

Le jeu, une base de l'éducation canineL’éducation est essentielle chez le chien, quelles que soient sa race et sa taille. Elle facilite l’intégration auprès de ses homologues canins, mais aussi des humains qui croiseront son existence. Cependant, elle peut sembler chronophage, voire frustrante.

Le jeu peut alors remplir un rôle prépondérant.

Il permet de tisser des liens entre maître et chien, et même s’il paraît à première vue anodin, peut participer à éduquer et enrayer de nombreux troubles du comportement, comme la destruction de biens.

Lors d’une étude menée en 2014, les chercheurs de l’Université de Bristol ont démontré l’importance du jeu pour la santé mentale et physique des chiens. Selon eux, il existe une étroite relation entre le temps consacré au jeu et le comportement de nos animaux de compagnie.

Le jeu, une base de l'éducation canineL’instinct naturel de nos quadrupèdes les pousse à chasser, mâcher, attraper et secouer. Au même titre que celui d’un animal sauvage, celui-ci doit être assouvi pour leur apporter un équilibre de vie, en dépit de leur domestication. La plupart du temps, les maîtres estiment l’activité physique et le jeu nécessaires si la race de leur chien est réputée active, alors que toutes en ont besoin. Le temps minimum d’exercice quotidien nécessaire est estimé à 30 minutes, quelle que soit la race. Il participe à réduire le stress et rendre les animaux plus heureux.

L’activité n’a pas à être intense au point de les vider de leurs forces pour les détourner des mauvais comportements. L’objectif est simplement de les emmener dans un environnement différent pour leur changer les idées, en les confrontant à des expériences olfactives, auditives, visuelles et ludiques autres que celles auxquelles ils sont confrontés chez eux.

Généralement, le jeu affecte surtout le mental de nos compagnons, qui a aussi besoin qu’il soit interactif et stimulant, comme l’a révélé l’étude menée à Bristol. Cette dernière a été jusqu’à mettre en évidence 22 comportements canins indésirables liés au manque d’activité ludique. L’anxiété, l’agressivité, le tir de la laisse, les gémissements et l’absence de réaction au rappel en feraient ainsi partie.

Rencontrer des congénères, rapporter une balle, tirer sur une corde et apprendre des tours est stimulant et crée du lien entre le maître et son chien. Ajoutons à cela, pour occuper les moments de solitude, des jouets à mâcher (avec ou sans saveur) ou interactifs, et notre meilleur ami devrait s’épanouir autrement qu’en se comportant de façon inappropriée.

Le jeu, une base de l'éducation canine

Sources :

http://heavy.com/

https://www.arlnow.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015