Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Les puces chez le chat : comment les identifier et les éliminer ?

    Les puces chez le chat : comment les identifier et les éliminer ?La fourrure de nos chats est parfois le lieu de résidence privilégié de minuscules créatures. Galopant du soir au matin à la base du pelage, elles s’y reproduisent et s’abreuvent du sang de nos chers compagnons, qu’elles piquent pour y parvenir.

    Il s’agit d’une petite bête que vous aurez sans doute reconnue, la puce. Sa morsure engendre de cruelles démangeaisons chez les félins, allant parfois jusqu’à des réactions cutanées plus ou moins étendues, voire une anémie (hémobartonellose). Dans ce dernier cas, des antibiotiques viennent en général à bout du problème. Dans les cas les plus graves, le vétérinaire peut voir recours à des transfusions sanguines. Chez les chatons, sa présence peut signifier la présence de vers. Certains chats développent des infections suite à la morsure des puces

    Leur vitesse de propagation est très importante. Cela s’explique par leur cycle de vie qui se déroule en quatre étapes. Tout commence avec les oeufs, pondus par la puce adulte sur l’hôte. Certains restent sur lui et d’autres tombent, se répandant dans l’environnement immédiat de l’animal. Ces derniers vont prendre leurs quartiers sur notre canapé, notre lit, nos fauteuils etc. Ils vont ensuite donner naissance à des larves, qui se nourrissent des crottes déposées par les adultes. Au bout d’une semaine un cocon se forme, pour leur permettre de devenir des puces adultes, au bout d’une semaine supplémentaire. Seuls les adultes se nourrissent directement sur l’hôte, assurent la perpétuation de leur espèce et du cycle.

    Les puces chez le chat : comment les identifier et les éliminer ?Mais comment déceler la présence des puces. Lorsqu’elles parasitent le chat, ce dernier se gratte plus que de coutume, assez nerveusement le plus souvent. Il fréquent qu’il soit plus nerveux lors de nos caresses et supporte moins le contact de notre main, car cela réveille la démangeaison. Au coeur du pelage, de petits résidus noirs sont également visibles, témoins de l’infestation. Il s’agit de crottes de puce. La puce est quant à elle d’une taille infime, puisqu’elle ne dépasse pas 1 mm. Il en existe deux sortes. La puce Ctenocephalides felis et la puce Ctenophalides canis. Toutes deux sont plus abondantes en été, mais peuvent continuer à se développer dans nos maisons, même en l’absence de créatures vivantes pouvant leur servir d’hôtes,comme nous l’avons vu plus haut.

    Pour vérifier s’il s’agit bien de puces, il est possible, dans un premier temps, d’utiliser un peigne à puces. Les petites crottes brunes sont le premier révélateur de leur présence (cf photo ci-dessus à droite). Elles se caractérisent par leur couleur rouge sombre lorsqu’on les écrase entre nos ongles. Les puces n’aiment pas la lumière, aussi se cachent-elles à la base des poils. Mais cela ne doit pas pour autant nous convaincre que la tonte soit la solution.

    En ce qui concerne le traitement, s’il existe des méthodes naturelles, les produits en vente chez les vétérinaires et en pharmacie restent les plus efficaces. Ils sont sans danger pour nos animaux et pour nous lorsqu’ils sont employés correctement, ne visant que le parasite incriminé. Certains s’appliquent directement sur nos chats, d’autres doivent leur être administrés par voie orale ou être appliqués sur les coussins et autres surfaces en contact avec nos animaux.

    Nous allons essayer d’en dresser ici la liste avec votre contribution, en fonction de ceux que vous avez coutume d’utiliser. Nous tâcherons ainsi d’établir une sorte de classement de ceux qui sont le plus employés.

    Frontline Combo (Merial) : contient du fipronil et agit sur la puce à tous les stades de son développement. Il s’utilise en usage externe, grâce à une pipette à vider sur le pelage.

    Stronghold : pipettes à usage externe, à appliquer directement sur le pelage. La molécule agit à tous les stades du développement du parasite.

    Effipro (Virbac) : en spray ou en pipettes, ce produit s’utilise sur l’animal, en usage externe. Le produit agit à tous les stades du cycle de la puce.

    Programm F (Novartis) : sous forme d’ampoules dont le contenu se mélange à la nourriture du chat. Programm F est transmis aux puces dans le sang et empêche leurs oeufs d’éclore. Il peut être utilisé chez le chat adulte, le chaton et la chatte gestante.

    Parallèlement, pour rompre le cycle, toutes surfaces textiles en contact avec les félins infestés doivent être lavées et/ou nettoyées avec un appareil à vapeur. Si vous utilisez aussi des produits applicables sur les textiles, pensez au préalable à retirer les gamelles ainsi que les aliments et l’eau de boisson.

    Les puces chez le chat : comment les identifier et les éliminer ?

    http://forum.animogen.com/viewtopic.php?f=26&t=3529

    Sources :

    http://lethow.com/

    http://cats.about.com/

    http://www.cats.org.uk/

    http://www.catsaspet.com/

    http://www.petcathealth.info/

    http://www.masdemascotas.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015