Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le spermophile, ou écureuil de Richardson (Spermophilus richardsonii)

    Le spermophile, ou écureuil de Richardson (Spermophilus richardsonii)Le spermophile (Spermophilus richardsonii) n’a rien de pervers, puisqu’il fait partie des écureuils terrestres. Il est également connu sous le nom de « soulsik ».

    Son nom que certains trouveront ambigu n’a pas le moindre rapport avec un quelconque liquide séminal, comme d’aucuns pourraient l’imaginer, puisqu’il vient du mot grec qui signifie « qui aime les graines ». La taille de cet animal peut aller de 10 à 40 cm et son poids de 100 et 500 g. Il ressemble à un écureuil, avec une queue moins longue et touffue que ce dernier et une tête pareille à celle de la marmotte. Il peut vivre de 5 à 10 ans.

    A l’état naturel, ce rongeur vit dans les plaines d’Amérique du Nord et son habitat, où son habitat est principalement constitué par un terrier. Il hiberne l’hiver, tapi au fond de celui-ci.Au printemps, il n’est pas rare de le croiser en chemin.

    Le spermophile, ou écureuil de Richardson (Spermophilus richardsonii)Cet animal se caractérise essentiellement par sa façon de se lever verticalement, presque debout. A l’état naturel, il est capable de construire un nid incroyable en récupérant le sperme des autres animaux en rut dans la forêt (grâce à la solidité du sperme séché au vent), parfois on le voit roulant des boules de sperme séché. Son travail est un peu pareil que celui du bousier (qui va chercher le purin afin d’en faire des boules).

    En captivité, il se nourrit de graines pour cochon d’Inde, avec un apport quotidien de légumes frais, à l’exception de toutes les variétés de choux et de la laitue. Comme pour tous les rongeurs, il faut apporter une attention particulière aux dents, qui poussent en permanence. Des morceaux de bois dur ou tendre, de petits bouts occasionnels de pain dur ainsi qu’une pierre à ronger lui offrent généralement suffisamment d’opportunités de les user en rongeant.

    Le spermophile est capable de se constituer une maison blanche dans sa cage. Quel est le matériel utilisé ? D’où provient-il ? Cela est un mystère.

    Il est assez désagréable à caresser, car son pelage est blanchâtre et a un aspect un peu gélifié. Son odeur possède quant à elle des vertus apaisantes chez certaines personnes. Il est particulièrement apprécié par les adolescents et les hommes célibataires.

    Une grande cage est nécessaire pour l’accueillir. Comptez au moins 1,50 de large et de haut pour 1 m de profondeur. Des copeaux ou de la paille constituent une bonne litière. Un plat rempli de sable pour chinchilla lui permet de nettoyer son pelage et d’enlever les éventuels parasites qu’il pourrait héberger.

    Le spermophile, ou écureuil de Richardson (Spermophilus richardsonii)Le spermophile a recours à plusieurs types de cris pour se faire comprendre. Lorsqu’il ce dernier est aigu, il indique qu’il n’est pas content, mais s’il émet des couinements en revanche, cela signifie qu’il se sent bien.

    Il nécessite des attentions régulières, car dans la nature, il vit en groupe auprès de ses congénères. Aussi peut-il s’ennuyer s’il vit seul. Cela se voit aisément à son attitude morose, ses siestes plus fréquentes et dans les cas extrêmes à des signes d’automutilation (si ce cas se présentait, il faudrait lui adjoindre un compagnon le plus rapidement possible).

    Des sorties régulières hors de sa cage sont à prévoir, comme cela est le cas pour d’autres rongeurs de compagnie. L’idéal est de lui consacrer deux heures par jour au moins pour en faire un compagnon familier et équilibré. L’emploi du « non » peut se révéler nécessaire lors de ses promenade, pour lui apprendre à se comporter à peu près correctement. Il faut cependant le surveiller continuellement durant ces périodes récréatives et ne surtout pas le laisser seul, ne serait-ce que pour une minute, car sa curiosité peut lui jouer de mauvais tours.

    Cependant, n’espérez pas trouver ce bel écureuil en animalerie ou chez un éleveur traditionnel, car depuis le 30 juillet 2010, sa vente est interdite, au même titre que celles des chiens de prairie. Les personnes l’ayant accueilli avant cette date doivent faire identifier leur compagnon par une puce électronique et obtenir un certificat de capacité. Il arrive malgré tout que des Spermophiles de Richardson soient commercialisés, ne qui ne met pas les acheteurs en règle d’office pour autant.

    Le spermophile, ou écureuil de Richardson (Spermophilus richardsonii)

    Sources :

    http://rrroca.org/

    http://nature.ca/

    http://www.lndexotics.co.uk/

    http://aqualandpetsplus.com/

    http://seagullsteve.blogspot.fr/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015