Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Furet à pieds noirs et chien de prairie, la revanche d’une proie contre les règles établies

    Furet à pieds noirs et chien de prairie, la revanche d'une proie contre les règles établiesLe furet à pieds noirs (Mustela nigripes) est une variété de mustélidé particulièrement rare dans la nature. Il mesure entre 45,7 et 58,4 cm. Son corps est de couleur crème, ombré de noir sur le dos.

    Il porte un masque noir, tout comme nos furets de compagnie putoisés, auxquels il s’apparente visuellement. Il est originaire d’Amérique du nord. Lorsqu’en 1981, l’un de ses représentants a enfin été observé dans le Wyoming, son espèce était considérée comme éteinte. Il est important de préciser qu’à l’heure actuelle, on ne le rencontre que sur les sites sur lesquels il a été réintroduit.

    Voici toutefois une scène extraordinaire que les caméras ont pu saisir dans la nature. Un furet sauvage sort de son terrier. Mais un chien de prairie situé à proximité le remarque. Cependant, tandis que l’on craint déjà pour la vie du rongeur, rien ne se passe comme prévu. Ce dernier se met à le poursuivre, contre toute attente.

    Furet à pieds noirs et chien de prairie, la revanche d'une proie contre les règles établiesFuret à pieds noirs et chien de prairie, la revanche d'une proie contre les règles établies

    Il va plus loin encore dans l’insolite, puisqu’il tente même de reboucher le trou dans lequel le mustélidé s’est réfugié. Ce comportement étonnant a rarement été observé par les chercheurs, qui se demandent encore s’il s’agit d’un jeu, d’une  » mauvaise blague  » ou encore d’une réelle tentative de repousser l’intrus.

    Il est néanmoins important de savoir que les furets à pied noirs passent une grande partie de leur temps dans des terriers d’emprunt, dont les propriétaires ne sont autres que les chiens de prairie. En effet, pourquoi perdre du temps à creuser lorsque d’autres le font pour vous. Mais à la tombée de la nuit, ils vont passer de terrier en terrier, à la recherche d’une proie potentielle. La cible n’est autre que le chien de prairie en personne, vous l’aurez compris. Le rongeur se fait étouffer par une morsure à la gorge avant d’être dévoré.

    Ce furet n’est pas pour autant un gros mangeur, puisqu’un seul chien de prairie suffit à le nourrir pour environ trois jours et qu’il cache son butin pour ne rien en perdre. Peut-être y-a-t-il là dessous une forme de revanche ou de précaution de la part des chiens de prairie, qui doivent se douter de la raison pour laquelle l’animal endormi vient fureter chez eux.

    Furet à pieds noirs et chien de prairie, la revanche d'une proie contre les règles établies

    Source : angelk

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015