Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Groenendael, un gardien dans l’âme

    Le Groenendael, un gardien dans l'âmeLe Groenendael est un berger belge développé sous l’impulsion d’un groupe d’éleveurs entre 1891 et 1897. Il a été reconnu en 1912 par l’AKC (American Kennel Club).

    Avant d’être un animal de compagnie, il est défenseur, gardien de troupeau et pisteur, des qualités pour les lesquelles il a été élevé. Il appartient au groupe des chiens de berger, au même titre que le Colley ou le Samoyède.

    Le mâle pèse entre 25 et 30 kilos pour une taille de 60 à 66 cm, la femelle seulement 20 à 25 kilos pour 56 à 62 cm. Il peut vivre entre 10 et 14 ans.
    Sa silhouette est harmonieuse, fière et élégante, équilibrée et puissante à la fois. Sa truffe noire est posée au bout d’un museau de taille moyenne. Ses yeux bruns se dessinent en amande. Ses joues sont plates.

    Le Groenendael, un gardien dans l'âmeSon pelage est noir et long, avec des franges à l’arrière des pattes et un volume accru au niveau de l’encolure. Quelques marques blanches sont tolérées. Il porte également une longue queue en panache. Il possède une double couche qui le rend imperméable et le prédispose à la vie en extérieur, lui permettant de travailler dans des conditions difficiles. Un brossage est nécessaire tous les deux ou trois jours.

    Il peut vivre dans une grande maison s’il bénéficie de plusieurs promenades quotidiennes actives. Pour justifier son statut de bon gardien, il aboie volontiers pour prévenir en cas d’intrusion, bien que son physique soit déjà un outil de dissuasion efficace.

    C’est un compagnon intelligent, attentif et observateur. Il est courageux, vif, affectueux et très attaché à son maître. Le fait d’avoir été élevé pour garder les troupeaux peut en revanche le rendre hyper-protecteur. S’il est éduqué et sociabilisé correctement, il ne montre aucune timidité ou crainte particulière.

    L’avis des spécialistes : le Groenendael n’apprécie pas toujours les inconnus, ce qui implique une certaine vigilance. Son maître doit se montrer ferme et doux à la fois pour l’éduquer. Il ne convient pas à tout le monde, une autorité bienveillante et une nature sportive étant indiquées pour qu’il soit équilibré. Il doit comprendre que son maître ne lui appartient pas. Si ces conditions sont remplies et qu’il peut se dépenser au moins 2 heures par jour, c’est un fabuleux animal de compagnie.

    Le Groenendael, un gardien dans l'âme

    Sources :

    http://www.akc.org/

    http://www.sarronbelgians.com/

    http://www.thekennelclub.org.uk/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015