Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Berger belge, un chien à ne pas mettre entre toutes les mains

    Le berger belge, un chien à ne pas mettre entre toutes les mainsLa famille des Bergers belges est composée de quatre variétés descendant de chiens de troupeaux d’Europe Centrale ou d’un croisement de races locales entre le Mâtin et le Derrhound (un lévrier écossais) venus d’Angleterre au XIII ème siècle.

    Dans la Belgique du XIX ème siècle vivait une multitude de chiens ayant l’allure de bergers. Tous avaient une robe de couleur et de texture bien différentes les unes des autres. De premières sélections eurent lieu en 1885 et le club du Berger belge vit le jour en 1891. Ce fut grâce à l’impulsion de A.Reul , professeur de zootechnie, que fut établi un premier standard en 1894, après avoir pris le soin de diviser ces animaux en quatre variétés. L’un de ces quatre chiens possédait de longs poils noirs. On le nomma Groenendael, en référence au nom du château de son principal éleveur, N.Rose.

    Le berger belge, un chien à ne pas mettre entre toutes les mainsA la même époque, dans le château royal de Laeken fut baptisé Laekenois l’un des bergers belges à poil dur, devenu rare aujourd’hui. Une grande majorité de bergers à poil court vivait dans la région de Maline. On leur donna le nom de malinois. Un brasseur nommé Corbeels, qui demeurait dans la bourgade de Tervueren, éleva un berger belge à poil long de couleur fauve, qui prit le nom de la bourgade.

    Le Berger belge est un animal athlétique de taille moyenne, pourvu de membres fins. Le mâle mesure de 60 à 66 cm, tandis que la femelle, plus petite, de 56 à 62 cm. Son poids peut varier de 28 à 35 kilos. Il peut vivre entre douze et 14 ans. Quatre variétés existent :

    • le Malinois, reconnaissable à son pelage court fauve et charbonné (c’est à dire avec des pointes noires)
    • le Tervueren qui a quant à lui un pelage long dans les mêmes teintes
    • le Groenendael, à la longue et sublime fourrure noire
    • le Laekenois, qui a quant à lui un poil dur, autrement dit rêche au toucher.

    Le berger belge, un chien à ne pas mettre entre toutes les mainsA l’heure actuelle, le Malinois est le Berger belge le plus demandé, devant le Tervueren et le Groenendael. Quant au Laekenois, il est devenu quasi inexistant.

    Ce chien est très nerveux, sensible et impulsif. Toujours en action, il répond avec énergie à tous les stimuli extérieurs. Il a une forte personnalité. Affectueux et attaché à son maître, il est sur le pied de guerre face à un étranger et peut alors se montrer agressif.

    Il a besoin d’espace et d’exercice jusqu’à l’épuisement, ce qui est parfois difficile à concrétiser. Une simple promenade ne suffit donc pas à satisfaire ses besoins. Le malinois est le berger belge ayant le plus de caractère, les autres ayant l’air plutôt sages en comparaison. C’est une race très demandée dans l’armée et la police.

    L’avis de Boubou : ce chien est une véritable bombe à retardement s’il tombe sur un maître qui ne sait pas le diriger. Il se montre vif, donc il faut pouvoir réagir plus vite que lui et ne pas le laisser décider.  Il est déconseillé comme premier chien. Il a besoin d’espace, de travail et d’une éducation calme mais ferme. Je possède des malinois depuis 15 ans. J’ai également rencontré cette race dans ma clientèle et souvent des sujets agressifs par la faute de maîtres se laissant dépasser.

    Le berger belge, un chien à ne pas mettre entre toutes les mains 

    Sources :

    « Encyclopédie du chien » Royal Canin

    Home

    http://www.yourpurebredpuppy.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015