Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    L’Amazone à front rouge, ou Amazona automnalis

    L'Amazone à front rouge, ou Amazona automnalisL’Amazone à front rouge, ou Amazona automnalis, est un perroquet originaire de l’Est du Mexique jusqu’au sud de l’Équateur, ainsi que du Brésil. Elle vit dans les forêts primaires humides.

    Elle mesure environ 34 cm et pèse de 314 à 485 g, selon les gabarits. Elle peut atteindre 80 ans avec de bons soins, si aucun problème insurmontable ne se présente. Son plumage est à dominante verte. Une bande rouge est visible sur son front, tandis que ses joues et les plumes couvrant ses oreilles sont parées de jaune. Le dessus de sa tête est bleuté. La base des cinq premières plumes secondaires est rouge, les autres plumes des ailes alternant du bleu au jaune, avec un peu de noir par endroits. Quelques touches de couleur apparaissent aussi sur la queue. Le sexage se fait par test ADN, car il n’y a pas de dimorphisme sexuel (différence entre mâle et femelle) chez cette espèce.

    Dans son milieu naturel, elle niche dans les troncs creux, où la femelle pond 2 à 5 œufs. Les petits naissent nus et aveugles, après 26 jours d’incubation. La mère les nourrit seule durant les dix premiers jours, puis reçoit l’aide du mâle. Le plumage des juvéniles ressemble à celui de leurs parents, mais avec moins de rouge et de jaune. Ils quittent le nid au bout de trois semaines et sont sevrés près de 60 jours plus tard.

    L'Amazone à front rouge, ou Amazona automnalisL’Amazone est sédentaire et grégaire. Au cours de la saison de la reproduction, elle reste en couple, s’engageant dans une parade de séduction qui inclue le toilettage mutuel et la régurgitation pour nourrir le partenaire. La femelle se penche devant le mâle, le corps tendu vers l’avant, lorsqu’elle est prête à s’accoupler. C’est une espèce fidèle en amour et unie pour la vie. Son cri puissant peut poser quelques difficultés dans le cadre de la vie domestique. Elle est donc à déconseiller pour les personnes vivant en appartement ou sensibles aux bruits aigus. Elle se montre vive et joueuse, souvent cabotine, caractérielle et très têtue. Trouver comment lui donner l’impression d’avoir gagné la partie tout en obtenant ce que nous souhaitons est le plus ardu.

    Ses capacités d’adaptation en font un oiseau très apprécié en captivité. D’une grande intelligence, elle a besoin d’une stimulation constante pour ne pas sombrer dans l’ennui. Très expressive, son humeur est sans surprise. Énervée, elle gonfle les plumes de ses joues et présente une série de dilatations et contractions rapides des pupilles, en s’agitant nerveusement et poussant des cris aigus. Calme, elle émet un gazouillis agréable et incline même la tête, gonflant les plumes de son cou, pour réclamer une caresse à son maître. Avec ses pattes et son bec, elle grimpe et touche les objets pour les découvrir. Elle se montre bruyante lorsqu’elle est contrariée, en colère ou seule, ce qu’il est possible de tempérer au moins en partie en lui apprenant à siffler ou parler. Elle possède une voix nasillarde et n’est pas en mesure d’assimiler autant de mots qu’un gris du Gabon.

    L'Amazone à front rouge, ou Amazona automnalisL'Amazone à front rouge, ou Amazona automnalis

    C’est un oiseau végétarien, qu’il faut nourrit d’un mélange de graines pour grand perroquet, parfois d’extrudés lorsqu’il manque d’exercice et que son poids pose problème. Il apprécie également les noix, fruits, légumes, les salades sauvages et le mouron des oiseaux. Sa langue et son bec lui permettent d’ouvrir la coque des noix. Un bain quotidien est nécessaire pour entretenir son plumage.

    Dans son milieu naturel, son habitat est menacé, on la capture pour la vendre et des prédateurs tels que les serpents, les singes et les rapaces la pourchassent. L’Amazone à front rouge n’est pas en danger, mais risque de le devenir très vite, au rythme où vont les choses. Les forêts qu’elle occupe sont peu à peu détruites au profit des hommes, ceux-là même qui la capturent pour la vendre illégalement. La demande est forte pour en faire un animal de compagnie, ce qui accroît la menace qui pèse sur cette espèce. Sa chair est mangée par certains et ses plumes très colorées sont prisées pour orner certaines parures de cérémonie. Actuellement, le seul moyen de la protéger semble tenir de la préservation de son habitat fragile. Aucune autorisation n’est nécessaire pour sa détention en captivité.

    L'Amazone à front rouge, ou Amazona automnalis

    Sources :

    http://animaldiversity.ummz.umich.edu/

    http://www.wildlifenorthamerica.com/

    http://www.parrots.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015