Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le python vert, ou Morelia viridis

    Le python vert, ou Morelia viridisLe python vert, ou Morelia viridis, est un serpent arboricole originaire des forêts tropicales de Nouvelle Guinée, d’Australie et d’Indonésie. C’est aussi l’un des mieux connus de Nouvelle Guinée.

    Ce reptile mesure entre 1,50 et 1,80 m en moyenne à l’âge adulte et peut vivre entre 15 et 20 ans. Sa coloration dorsale d’un vert intense parfois avec un bleu lumineux, est sa principale caractéristique. Sa tête triangulaire est nettement délimitée, avec de larges yeux gris pourvus de pupilles fendues.

    Les jeunes ont une coloration surprenante, qui va du jaune banane au rouge brique suivant les individus et leurs origines. Ils deviennent progressivement verts à leur tour en grandissant. Ce changement de teinte peut être spectaculaire, puisqu’il peut prendre de plusieurs semaines à plusieurs heures. D’autre part, les juvéniles rouges passent toujours par le jaune avant de devenir verts à leur tour. L’aspect peut varier suivant la région d’origine :

    • Angguruk
    • Arfak
    • Arso
    • Aru
    • Biak
    • Bokondoni
    • Cape York
    • Cyclope
    • Fak Fak
    • Jayapura
    • Kafiau
    • Karubaga
    • Lereh
    • Manokwari
    • Mamberamo
    • Merauke
    • Misool
    • Nahire
    • Numfor
    • Nabire
    • Padaido
    • Papouasie-Nouvelle Guinée
    • Salawati
    • Sarmi
    • Senggi
    • Sorong
    • Supiori
    • Timika
    • Wamena
    • Wosi
    • Waigeo
    • Yapen.

    Le python vert, ou Morelia viridis

    L’élevage sélectif a quant à lui donné lieu à des variations supplémentaires comme blue line, calico ou lemon tree par exemple.

    Mâle et femelle sont semblables et ne se reproduisent pas chaque année. En dépit des connaissances acquises sur le Morelia viridis, sa reproduction n’a jamais été observée à l’état sauvage, au point qu’il est impossible d’indiquer son déroulement dans son milieu naturel. Fait exceptionnel, elle est largement mieux documentée en captivité, bien qu’extrêmement difficile à obtenir. Il semble que la capacité d’un mâle à se reproduire tienne essentiellement de sa capacité à trouver une femelle, non de celle à évincer ses rivaux. Une fois une femelle mature trouvée, il la stimule au moyen de ses éperons cloacaux afin de la rendre réceptive à ses avances.

    Dans nos maisons, il se reproduit entre août et janvier. Ce serpent est ovipare. La femelle pond en octobre et les œufs éclosent entre 39 et 60 jours plus tard. Elle les couvre, s’enroulant autour d’eux pour les protéger et leur apporter la chaleur idéale durant l’incubation, soit entre 28 et 31 °C. La nuit, la température doit descendre aux environs de 24 °C. Les petits mesurent environ 30,5 cm à la naissance. Les mâles sont sexuellement matures à partir de 2,5 ans et les femelles, plus tardives, à partir de 3,5 ans.

    Le python vert, ou Morelia viridisLe python vert, ou Morelia viridis

     S’il est arboricole, il ne passe pas pour autant toute sa vie en l’air à l’état sauvage et se déplace tout aussi aisément sur la terre ferme. Il consomme lézards et petits mammifères. Au repos, son corps est enroulé et suspendu à une branche horizontale ou une liane. Lorsqu’il est en posture de chasse, l’avant de son corps est plié en accordéon tête orientée vers la cible, prêt à attaquer, l’arrière restant enroulé sur la branche. Il chasse également sur le sol.

    Le python vert, ou Morelia viridisCe reptile nécessite à l’âge adulte un terrarium de 100 X 50 X 90 cm avec une température de 28 °C au point froid et 32 °C au point chaud. Pour un juvénile, mieux vaut prévoir moins d’espace, c’est pourquoi un bac en plastique est généralement choisi au début. L’explication réside dans le fait que plus le terrarium est grand, plus le serpent se perche loin du sol, donc de l’eau mise à sa disposition, ce qui peut engendrer sa déshydratation. Il faut donc privilégier la longueur plutôt que la hauteur, car il aime aussi se déplacer latéralement, y compris lorsqu’il est dans les branches.

    La configuration idéale consiste à fixer solidement des branches de différents diamètres dans l’enceinte, pour enrichir son environnement. Le tout peut être agrémenté de quelques plantes vivantes qui participent, de même qu’une brumisation quotidienne, à maintenir l’humidité à hauteur de 40 à 70 %. Paillis, papier journal et fibres de noix de coco peuvent composer le substrat. Une lampe à spectre complet allumée 12 h par jour fait ressortir les couleurs du serpent, sans offrir d’intérêt pour la métabolisation du calcium dans son organisme.

    Ses mœurs sont nocturnes, la journée étant consacrée se reposer sur une branche. Il se nourrit de rongeurs à la nuit tombée, à concurrence d’un rat de taille moyenne tous les 7 à 10 jours.

    Vif et timide, il n’aime pas être dérangé ou manipulé régulièrement. Le python vert est un reptile qui vise uniquement un plaisir contemplatif. Sa maintenance s’adresse donc à une personne expérimentée. Il fait l’objet d’une menace mineure au regard de l’UICN et figure en Appendice II de la Convention de Washington.

    Le python vert, ou Morelia viridis

    Sources :
    http://www.ecologyasia.com/
    http://www.snakeranch.com.au/
    http://animaldiversity.ummz.umich.edu/
    http://www.waza.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015