Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    L’adolescence chez le chat : chronique d’un drame programmé

    L'adolescence chez le chat : chronique d'un drame programméLorsqu’un chat atteint l’adolescence, il subit de grands changements auxquels ni lui, ni son maître ne sont préparés. Nous vous proposons donc dans ce sujet une séance d’information accélérée, afin d’y faire face.

    Chez ce félin, adolescence rime avec plusieurs « maux » :

    L'adolescence chez le chat : chronique d'un drame programmé«Hormones», ce simple mot résume à lui seul tout un drame, une révolution interne chez l’animal ainsi que dans la vie de ses maîtres. Il s’agit du point de départ de tous les changements majeurs qu’il subit. Chez le mâle, leur manifestation se traduit par le marquage urinaire. Ces jets d’urine particulièrement malodorants sont destinés à témoigner aux rivaux à moustaches de l’endroit où commence et finit l’empire de notre compagnon à moustaches.

    Hélas, lorsque cela se produit dans une maison, le désagrément est majeur pour l’humain qui partage ces lieux. La stérilisation vient en général à bout du problème, à moins que le chat n’ait été opéré après plusieurs années. Dans ce cas, il arrive qu’il conserve son travers malgré l’intervention.

    Chez la chatte, entre l’âge de cinq et dix mois, c’est l’œstrus qui témoigne du passage vers l’âge adulte. La femelle se montre alors, voire trop chaleureuse avec son entourage, ronronnant à qui mieux mieux, miaulant, se roulant sur le sol. Elle peut aussi uriner dans la maison afin afficher clairement l’information à l’attention des prétendants éventuels. La castration viendra alors à bout du problème.

    Le griffage de meubles, revêtements en tissus et tapisseries est une autre conséquence de cette période trouble de la vie de nos félins. L’ajout de supports dédiés à cette activité et l’aménagement des surfaces intérieures, notamment par des revêtements apportant une sensation désagréable ou l’ajout d’objets encombrants gênant le passage se révèlent souvent utiles.

    L'adolescence chez le chat : chronique d'un drame programmé

    D’autre part, l’instinct de chasse s’exacerbe, le chat étant à l’affût de la moindre occasion de traquer une proie, imaginaire ou réelle. Tout ce qui bouge en fait les frais, qu’il s’agisse d’insectes, oiseaux, ou encore des pieds du maître. Lui offrir des occasions « légales » de se livrer à son nouveau hobby est alors la meilleure option, là où la réprimande n’agit que de façon temporaire. En revanche, la meilleure parade à l’attaque des mains ou des pieds est de garder ces derniers immobiles et d’asséner un « non » ferme, pour stopper l’agression. Pour ma part, j’ai aussi expérimenté le soufflement bruyant avec succès, pour imiter celui d’un chat mécontent.

    Mais lorsque vient la nuit, le prédateur adolescent est sur la brèche. Cet animal nocturne ne respecte plus le sommeil de son humain, surtout lorsque le lever du soleil approche. Nous avons d’ailleurs consacré un sujet à ce problème. En évitant à tout prix de répondre par un geste, un mot ou une distribution de nourriture, le comportement finit par se tasser et disparaître de lui-même.

    Quoi qu’il en soit, si vous parvenez à survivre à ces épreuves titanesques jusqu’à la stérilisation ou la castration de votre «ado» devenu indomptable, vous pourrez surmonter toutes les difficultés à venir, et profiter pleinement de la compagnie de ce nouvel ami.

    L'adolescence chez le chat : chronique d'un drame programmé

    Source : http://www.petfinder.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015