Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)
juin 2017
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Chats : la théorie du complot de la fatigue des moustaches !

Chats : la théorie du complot de la fatigue des moustaches !Les moustaches de nos chats sont des organes sensoriels hors pair. Sensibles, elles accroissent leur perception du monde qui les entoure. Or, il se pourrait qu’elles soient souvent mises à mal par les gamelles vendues dans le commerce.

Les fabricants proposent une large gamme de récipients creux destinés à recevoir leurs aliments. Mais le 05 juin 2017, le Times a dévoilé qu’en cela résidait une menace voilée contre les moustaches félines. La conséquence serait un mal nommé « fatigue des moustaches ».

Cocasse direz-vous ? Peut-être pas, si comme il est dit dans ce célèbre journal américain, cela peut générer de graves répercussions sur leur comportement.

Chats : la théorie du complot de la fatigue des moustaches !Cela commencerait par incommoder nos animaux, qui apprécieraient modérément le contact de ces souples vibrisses contre les parois de leur gamelle lorsqu’ils se nourrissent. Le stress occasionné pourrait les inciter à déposer la nourriture sur le sol pour la consommer, se battre avec leurs congénères ou appréhender le moment des repas.

Dans l’article, il est question de récipients en acier inoxydable (supposés meilleurs, notamment pour éviter l’acné féline du menton) plus larges et moins profonds qu’un plat ou un bol. Les fabricants distribueraient-ils sciemment des accessoires inappropriés ?

Thomas Meyer, président de l’American Veterinary Medical Association, considère quant à lui que des inquiétudes sont soulevées par de tels changements de comportement, mais qu’il n’existe aucune preuve que cela soit lié au contact des moustaches contre un objet, actuellement.

Il semblerait cependant que de nombreux vétérinaires accréditent la thèse de la « fatigue des moustaches ». Un excès de stimulation serait-il pour autant capable d’avoir de telles répercussions sur nos doux compagnons ? Le terme « fatigue » semble à priori impropre d’ailleurs, car il serait plutôt question de désagrément ou d’aversion que de douleur ou de fatigue réelle. Il n’existe pas encore de réponse scientifique à cette question, mais pour l’heure, ce n’est pas du côté des fabricants qu’il faut l’espérer. Les vétérinaires seuls, s’ils sont suffisamment documentés sur le sujet et en mesure d’intégrer dans leurs données le type de gamelle utilisé, pourront éventuellement commencer à déjouer le « complot de la fatigue des moustaches ».

Dans l’intervalle, la seule arme dont nous disposons est la prévention. Elle consiste à nourrir nos chats dans un récipient plat ou suffisamment large pour ne pas imposer de contact direct avec le bout de leurs moustaches sur les côtés.

Chats : la théorie du complot de la fatigue des moustaches !

Sources :

http://people.com/

http://www.catster.com/

http://www.petmd.com/

https://www.nytimes.com/

http://veterinarynews.dvm360.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015