Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)
mai 2017
L M M J V S D
« Avr   Juin »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Italie : quand un perroquet pousse au meurtre

Italie : quand un perroquet pousse au meurtreApprendre à parler à un perroquet peut tuer. En Italie, Maria Contu l’a appris à ses dépens.

Inculquer le vocabulaire humain à un Psittacidé n’est pas un acte aussi insignifiant et ludique qu’il y paraît. Maria Bonaria Contu, une italienne de 60 ans mère de deux enfants, vivait paisiblement en Sardaigne, dans la ville de Cagliari. Comme nombre de personnes dans le monde, elle avait un perroquet (sans doute un gris du Gabon ou une Amazone) auquel elle avait appris quelques mots. Oui mais voilà, ces mots-là étaient entre autres choses, des insultes. Le drame qui s’est joué a démontré qu’elle avait payé le prix fort pour ce choix.

Le 03 mai 2017, vers 15 h 30, la sexagénaire revenait de sa promenade quotidienne au parc Sainte Lucie avec des amis lorsqu’elle a été agressée à coups de couteau par son voisin, Ignazio Frailis. Les secours, prévenus aussitôt, n’ont rien pu faire pour sauver la victime.

Interpellé par les Carabiniers (la Police locale), Monsieur Frailis a déclaré l’avoir poignardée à onze reprises, blessant par la même occasion un ami qui s’était interposé pour la défendre. L’homme de 46 ans, vivait dans la maison voisine avec son oncle. Au chômage, il passait le plus clair de son temps à jouer à des jeux vidéo violents chez lui.

Italie : quand un perroquet pousse au meurtreMais quelque chose venait troubler son quotidien. Il entendait le volatile de sa voisine lui hurler des insultes à chaque fois qu’il passait, a-t-il dit, au point qu’à en croire le magistrat Paolo de Angelis, cela serait devenu une obsession. Cependant, le juriste n’exclue pas l’hypothèse de troubles mentaux, car selon lui, même le pire des perroquets ne peut justifier un acte pareil. L’homme avait déjà déposé plusieurs plaintes à ce sujet, ce qui avait conduit les Carabiniers à tenter de régler diplomatiquement le conflit en parlant aux deux intervenants. Ils avaient ainsi suggéré à la maîtresse de l’oiseau de le déplacer dans une autre pièce, de sorte qu’il ne soit pas en face des fenêtres de la maison de son voisin. Maria l’a-t-elle fait ? Nul ne le sait.

L’enquête suit actuellement son cours et Ignazio Frailis, mis derrière les barreaux, risque une lourde peine de prison pour son acte impardonnable. Il reste, néanmoins, persuadé que sa voisine avait réellement dressé le « diabolique animal » pour l’insulter dès qu’il le voyait. S’il a craqué en tuant sauvagement la maîtresse de l’animal, le perroquet, lui, peut continuer à proférer des insultes librement.

Italie : quand un perroquet pousse au meurtre

Sources :

http://www.bbmlive.com/

http://www.foxnews.com/

http://www.unionesarda.it/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015