Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Le langage corporel des gris d’Afrique (gris du Gabon et gris du Timneh)

Le langage corporel des gris d'Afrique (gris du Gabon et gris du Timneh)Lorsque votre perroquet gris du Gabon ou gris du Timneh, bouge, se déplace, gonfle ses plumes, ou encore vous pince, il tente de communiquer avec vous. A force de l’observer, il est possible de comprendre le sens de ses attitudes et comportements.

Les gris d’Afrique peuvent être de fabuleux compagnons de jeux, très attachants et câlins, pour tout à coup se montrer distants, voire agressifs. Il faut garder à l’esprit que ce sont avant tout des animaux sauvages par instinct, qu’ils aient élevés par les parents (EPP) ou à la main (EAM). Aussi sont-ils sensibles et intuitifs, à l’écoute de leur environnement.

C’est pourquoi il nous faut, en tant qu’humains responsables, être à l’écoute et prendre le temps de d’écouter et de regarder quels sont les signaux qu’ils nous envoient.

Le langage corporel des gris d'Afrique (gris du Gabon et gris du Timneh)1 – Yeux

  • Les perroquets peuvent contrôler les mouvements de leur iris. Lorsque le regard se fige, il va de pair avec une position particulière de son corps et quelque chose qui s’est produit près de lui. Lorsque le corps de l’oiseau semble détendu et que le regard est fixe, cela indique qu’il est concentré, attentif, intéressé par quelque chose. En revanche, si ses plumes sont relevées et ses yeux immobiles et rétrécis, cela signifie qu’il a peur ou est en colère. Dans ce cas, une morsure pourrait se produire.
  • La tête sous l’aile est une position synonyme de repos. L’oiseau dort parfois en plaçant sa tête ainsi.

2 – Bec

  • Le bâillement peut avoir deux explications. Soit l’oiseau est fatigué, soit quelque chose est coincé dans son œsophage et le gêne. Dans ce second cas, il lui arrive de secouer la tête en même temps. Vous pouvez lui proposer de boire un peu d’eau, et masser doucement sa gorge, s’il se laisse faire. Si l’animal continue à bailler avec insistance trop longtemps, emmenez-le chez votre vétérinaire aviaire sans tarder.
  • Un bec entrouvert peut signifier peur, stress, ou chaleur ambiante excessive.
  • Éternuement est également courant. Il arrive parfois qu’une petite « poussière de plume » ou autre particule en suspension dans l’air vienne se loger dans les narines de votre ami à plumes. Dans ce cas il éternue pour l’expulser. Il peut aussi tout simplement éternuer pour vous imiter. Si suite à des éternuements vous observez un écoulement au niveau des narines, une visite chez le vétérinaire aviaire s’impose, par sécurité.
  • Essuyer son bec permet à l’oiseau de le nettoyer après voir mangé, bu, ou grugé. Il le frotte alors sur le côté, à gauche et/ou à droite, pour le débarrasser des résidus éventuels.
  • Le bruit de frottement du bec surprend parfois les novices.  Lorsque le gris produit un bruit de frottement avec son bec en « mâchouillant », c’est qu’il est détendu, à l’aise, voire qu’il s’apprête à s’endormir. Certains spécialistes pensent que cela aide aussi à maintenir le bec en bon état.
  • Le grignotage d’objets est l’un des passe-temps favoris de nos perroquets. Gruger est dans la nature d’un gris. Il use ainsi son bec (qui pousse en permanence), découvre les objets qui l’entourent et joue aussi parfois par ce biais. D’où l’intérêt de mettre à sa disposition des objets variés à dépiauter. Vous trouverez d’ailleurs sur animOgen un sujet vous permettant de les fabriquer vous-même à partir d’objets du quotidien.
  • Régurgitation : c’est un acte d’offrande, destiné au partenaire aviaire du sexe opposé. Mais en captivité, il est fréquent qu’un gris transpose ce comportement sur son humain adoré. Il lui recrache de petites quantités de nourriture. C’est une attitude à décourager, sans pour autant le gronder. Détourner son attention avec un jouet, une chanson, ou un jeu suffit. Peu à peu il perdra cette petite habitude.

3 – Plumes

  • L’ébouriffement est un autre comportement caractéristique. Un perroquet détendu ou au réveil s’ébroue, et il fait de même pendant qu’il lisse ses plumes, pour évacuer les petites particules de kératine déposées sur son plumage. Cependant, s’il reste longuement calme avec les plumes gonflées, il est probable qu’il soit malade.
  • Lissage des plumes : tous les oiseaux lissent leurs plumes. C’est parfois pour les nettoyer, chacune étant alors soigneusement débarrassée de ses impuretés, par l’action conjointe du bec et de la langue de l’oiseau. Cela peut aussi indiquer un état de stress. On voit alors le gris lisser nerveusement quelques plumes de façon très rapide.
  • Des plumes aplaties, plaquées au corps, indiquent un oiseau qui a peur. Aucun espace n’est pour ainsi dire visible sous chaque plume alors.
  • Si un gris du Gabon est apeuré, il va également gonfler ses plumes en les relavant pour paraître plus gros.
  • Tremblement : si le corps de votre protégé tremble, et que ses yeux sont fixes, cela est synonyme de frayeur.

Le langage corporel des gris d'Afrique (gris du Gabon et gris du Timneh)

4 – Sons

  • Grondement : le gris émet souvent un drôle de son, assez semblable à un grognement, lorsqu’il a peur. Prenez alors soin de vérifier qu’aucun danger ou objet effrayant ne se trouve à proximité, et éloignez-le.

5 – Position du corps

  • Accroché la tête en bas, il est probable que votre psittacidé joue. C’est une position qui amuse la plupart des gris lorsqu’ils s’amusent dans leur cage. Il leur arrive aussi de faire tourner leur tête comme un moulin à vent en restant à l’envers.
  • Battements d’ailes : battre des ailes sur place les pattes tenant le perchoir est un exercice de détente fréquent. Il peut aussi s’agir d’un moyen de se rafraîchir lorsqu’il fait chaud, d’attirer l’attention, ou d’exprimer la joie.
  • Debout sur un pied, votre oiseau se trouve en position de repos. Le pied est souvent caché dans les plumes de la poitrine. Mais si cette position est constante, une patte est sans doute blessée, ce qui nécessite une visite chez votre vétérinaire aviaire préféré.
  • Grattement du fond de cage : c’est une attitude qui découle du comportement de l’oiseau à l’état sauvage. Il se débarrasse ainsi des saletés qui se trouvent sur ses pattes et fourrage le sol à la recherche de petits trésors cachés, ou cherche à nicher.
  • Incliné : l’oiseau incline la tête en vous regardant, souvent en prenant appui avec le bec. Il vous demande alors une « papouille ». Profitez pleinement de cet instant privilégié. Dans les débuts de votre vie commune, un coup de bec peut suivre, car il n’a pas encore suffisamment confiance pour s’abandonner totalement entre vos mains. Mais il s’agit d’un test, qu’il convient de passer avec succès pour envisager sereinement la suite de votre histoire.
Le langage corporel des gris d'Afrique (gris du Gabon et gris du Timneh)

Source : angelk

19 réponses à Le langage corporel des gris d’Afrique (gris du Gabon et gris du Timneh)

  • Segala nicole dit :

    J’ai des difficultés à me faire admettre par le gris du Gabon qu’on vient de m’offrir alors qu’une autre personne proche de moi n’a aucun problème. Dois je insister ?
    Quand j’arrive près de la cage il part et j’ai l’impression qu’il tremble.
    Pourriez-vous me conseiller sur le comportement que je dois avoir. Il est tellement mignon.
    Merci

  • angelk dit :

    Tout d’abord, c’est avant tout l’oiseau qui choisit son chouchou. Il ne faut pas renoncer, mais sans le contraindre pour autant, car son attitude peut parfaitement changer au fil du temps, surtout s’il est arrivé depuis peu, car son espérance de vie est longue. Ses tremblements sont sans doute révélateurs de la crainte qu’il ressent. Le perroquet est avant tout une proie, et s’il se sent menacé, le plus difficile est de lui faire comprendre qu’il n’a aucune raison de se sentir en danger. Cependant, sans élément supplémentaire, il est difficile d’apporter des conseils plus détaillés. Sur le forum d’animOgen, il sera donc plus facile d’aborder cette question de façon précise, en ouvrant un sujet dédié à ce problème. Nous serons heureux de t’aider dans tes efforts. 🙂

  • TISSOT dit :

    Bonjour,je vais avoir un gris du timneh qui a deux ans,il me sera cède car manque de temps pour s en occuper,je lui ai rendu visite pour la première fois,il a accepté ma cacahuète,il ne monte pas sur la main ni sur le bras,pensez vous que je vais pouvoir lui apprendre,faudra t il que je me serve d un bâton que je mettrai a l horizontal,il a plus d affinités avec le proprio homme,pensez vous qu il peut changer de personne car je suis une femme et ce sera moi qui vait m en occuper,comment lui proposer des gratouilles ,faut il y aller avec l index pointé,car il se laisse patouiller par le proprio,merçi pour votre réponse,j espère avoir fait le bon choix,je l ai trouvé tellement placide avec un regard intelligent,le proprio me dit qu il parle quelques mots( son prénom,dit non),pourrais je développer son vocabulaire, merci infiniment pour votre réponse Vèronique

    • angelk dit :

      Dans l’absolu, tout est toujours possible, d’autant plus qu’un perroquet apprend tout au long de sa vie. Le fait que son propriétaire puisse le caresser est encourageant pour les contacts à venir. Observez comment il le caresse (demandez-en à nouveau la démonstration au besoin), et vous pourrez envisager de procéder de la même façon que lui, au moins au début, pour que votre gris ne soit pas déstabilisé par votre approche. Pointer un doigt peut se révéler risqué avec un oiseau que l’on ne connaît pas. La prudence est donc de mise.

      Pour ce qui est de monter sur la main, le fait que cet oiseau accepte déjà un contact physique est là encore encourageant. Cela ne signifie pas pour autant que vous puissiez le caresser ou le faire monter sur vous, dans un délai proche ou lointain. Chacun est différent, et celui-ci ne vous accordera que ce qu’il veut bien vous accorder et ce qu’il tolère. C’est là où l’établissement d’un lien de confiance fait la différence, lien qui peut demander beaucoup de temps à se créer, suivant la blessure causée par le déracinement de sa précédente maison.

      Voici un sujet qui vous expliquera comment l’apprivoiser :
      http://www.animogen.com/2014/02/25/comment-apprivoiser-un-perroquet-sauvage-ou-epp-eleve-par-les-parents/

      Un autre pour lui apprendre à monter sur vous :
      http://www.animogen.com/2014/09/09/education-apprendre-a-un-perroquet-a-monter-et-descendre-sur-vous/

      Nous sommes à votre disposition si vous avez d’autres questions en suspens.

  • tamara dit :

    bonjour , j’ai mon perroquet depuis 2 jours et ouvre sa cage . Voilà qu’il vole et il est venu sur moi dans le fauteuil, je n’ose plus bouger de peur qu’il morde ; que faire ?

    • angelk dit :

      S’il n’a pas montré de signe d’agressivité particulier, c’est qu’il vous fait déjà relativement confiance, ce qui est encourageant pour son comportement à venir. Donc détendez-vous, car il peut sentir cela. Globalement, au début en tout cas, prenez toujours soin d’ouvrir sa cage lorsque vous avez quelques heures devant vous, car lorsque nous ne sommes pas encore à l’aise avec un nouvel oiseau, le retour en cage peut être long à obtenir.

      De quelle espèce s’agit-il ?
      Pour le faire monter sur vous à la demande, vous pouvez suivre les conseils que nous avons détaillés ici :
      http://www.animogen.com/2014/09/09/education-apprendre-a-un-perroquet-a-monter-et-descendre-sur-vous/

      Une fois qu’il sera monté sur votre main ou votre bras, parlez-lui, puis levez-vous tranquillement, en évitant les sursauts, pour ne pas le faire décoller. S’il est sur votre épaule, faites de même sans chercher nécessairement à le faire aller ailleurs.
      Vous pourrez alors vous rapprocher tranquillement de sa cage, tout en continuant à lui parler (en lui décrivant ce que vous faites par exemple, en parlant doucement), puis pencher votre épaule ou votre bras vers le dessus de sa porte, pour qu’il s’y pose de lui-même. Encouragez-le à descendre et félicitez-le lorsqu’il y parvient. Les encouragements sont toujours de rigueur.
      S’il ne rentre pas immédiatement chez lui, profitez de l’occasion pour aller chercher un bout de fruit ou de noix et le déposer dans sa gamelle de nourriture. Montrez-lui bien ce que vous allez lui offrir en vous extasiant et en veillant à ce qu’il voie où vous déposez ce cadeau. Il faut trouver ce qui le fait craquer, les perroquets sont en général gourmands.

  • Catherine dit :

    Bonjour,
    Quand mon gris du gabon marche il soulève à moitié une aile, ce n’est pas systématique mais cela arrive.
    Pourquoi fait-il cela ? Merci

  • Lukacs dit :

    Bonjour, j’aimerais en savoir plus sur l’age du perroquet, l’eleveur dit ne pas connaitre la date exacte , il sait juste la semaine et l’année semble t il. Ainsi il serait né vers le 21 mai 2016, cependant la couleur de ses yeux est déjà jaune pâle, jaune. Est ce assez déterminant la couleur des yeux du gris du gabon? Merci

    • angelk dit :

      La couleur est relativement déterminante, en effet, mais il y a de légères variations d’un individu à l’autre. Les yeux d’un gris peuvent donc parfaitement être jaune pâle dès l’âge d’un an à un an et demi.

  • Joe dit :

    Hello, mon gris du Gabon ne dort pas correctement. Elle se réveille pendant la nuit et bat des ailes fortement Sans raison apparente. Merci

    • angelk dit :

      Il est possible que quelque chose l’effraie lorsqu’il fait nuit. Une simple ombre peut faire des dégâts. Couvrez-vous sa cage ? Les volets sont-ils fermés ?

  • Angelique dit :

    Bonjour j’ai mon gris depuis 1 an et tout se passe bien depuis. Le magasin ou je l’ai acheté lui a coupé son aile, à chaque fois qu’il tombe il se fait très mal. Depuis sa dernière chute il m’attaque, tourne sur lui-même et il ne veut plus que je le caresse, ni les bisous, je sais plus quoi faire. Merci de m’aider.

    • angelk dit :

      Vous voulez sans doute dire que les plumes de son aile ont été coupées. C’est une pratique hélas courante, qui permet au personnel des animaleries de maîtriser plus facilement les perroquets lorsqu’il échappent à leur surveillance, ceux-ci ayant plus de mal à voler correctement.
      Votre perroquet a-t-il fait une mue depuis son arrivée chez vous ? Un an, c’est long, et cela aurait dû aussi se produire au niveau des plumes des ailes. Si tel est le cas, ses ailes devraient avoir recouvré leur longueur normale.
      L’ennui, si les plumes ont été coupées avant qu’il ne sache voler, c’est qu’à présent il se trouve à l’état d’oisillon sur le plan du vol. Il ne sait sans doute pas voler, et à force de tomber, il a pu se blesser, ce qui semble expliquer qu’il ne veuille pas être touché. Une visite de contrôle chez le vétérinaire serait sans doute une bonne chose, afin de vérifier si aucune blessure grave n’a été occasionnée.
      L’ennui en ce qui vous concerne est qu’à chaque chute il perd confiance en lui. Il faut donc faire preuve de davantage de patience et de douceur que de coutume, afin de l’aider à passer ce cap difficile, et dégager l’espace de ce qui pourrait le blesser avant ses sorties. Encouragez-le à jouer au sol pendant un temps, afin de le laisser se remettre en douceur de ses émotions récentes. Lorsqu’il sera calmé, vous pourrez l’aider à apprendre à voler, en l’encourageant à rejoindre votre bras, sur de très courtes distances au début.

  • Flissi dit :

    Mon gris du Gabon ne parle plus depuis 2 jour il fait juste un petit bruit d’oiseau il mange très bien réclame plus de câlin que d’habitude je m’inquiète beaucoup pour mon tit bout lui qui n’arrêtait jamais de parler ou crier

    • angelk dit :

      Quel âge votre gris du Gabon a-t-il ? S’est-il passé quelque chose de particulier qui aurait pu l’inquiéter ou l’effrayer récemment ? Dort-il plus que de coutume ? Reste-t-il en retrait ?

  • Patrice dit :

    Bonjour à tous, besoin d’un conseil mon gris du Gabon âgé de 3 ans montre à mon égard des signes d’agressivité, ne vient plus sur mon épaule, me mord et me craint. Dès que je m’approche, il recule. Aussi, il ne vole plus comme avant et il se cogne. Cela vous fait-il penser à quelque chose ? Merci à vous de vos réponses.

    • angelk dit :

      Agressivité et difficulté à voler peuvent être liées. Il est difficile de cibler précisément ce qui est à l’origine de ce problème de comportement, mais à vous lire, une chose semble cependant apparaître : votre gris semble avoir perdu sa confiance en vous suite à un problème ayant causé une blessure ou une douleur qui le gêne pour voler. Peut-être y êtes-vous directement lié (sciemment ou non), peut-être pas. Il faudrait revenir en arrière et vous interroger sur le moment où la difficulté pour voler est apparue et où le changement d’attitude s’est produit. Cela vous permettra sans doute de mieux comprendre le mécanisme qui le conduit à se protéger (car la morsure est souvent une forme de bouclier dans ces cas-là). Dès lors, il sera plus facile de réagir de façon appropriée pour restaurer la confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015