Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)
décembre 2016
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Le Ara sévère, ou Ara severus, un petit bijou qui a tout d’un grand

Le Ara sévère, ou Ara severus, un petit bijou de volièreLe Ara sévère, ou Ara severus, est originaire de l’Est du Panama, en Amérique Centrale, où on le rencontre jusqu’au Brésil, en Bolivie ou au Pérou. Il a été identifié par Linné en 1758.

Son nom scientifique était « Ara severa » jusqu’en 2006, date à laquelle il a été commué en « Ara severus » par la société ornithologique. Il est de couleur vert émeraude, avec des nuances de bleu canard et de rouge sous les ailes.

Quelques traces de rouge sont également visibles sur ses épaules. De fines lignes noires courent sur la peau nue et blanche de sa face, celle-ci formant comme un masque ombré de noir sur le pourtour. Son bec est noir et ses pattes sont gris anthracite.

Avec ses 40 cm et ses 360 g, ce petit bijou à plumes est l’un des plus petits représentants de la famille des Aras. Son espérance de vie est de trente à quarante ans. Il n’y a aucun dimorphisme sexuel (différence entre mâle et femelle) visible. Un test ADN est donc nécessaire pour connaître son sexe.

Le Ara sévère, ou Ara severus, un petit bijou de volièreLa femelle pond deux ou trois oeufs, qu’elle couve durant environ 26 jours. Les jeunes quittent le nid au bout de trois mois, mais sont encore nourris quelques temps par les parents avant d’être complètement sevrés.

Durant cette période, en captivité, il est important de procurer aux parents une alimentation plus riche que de coutume, celle-ci comprenant des épis de maïs frais, de la verdure, des fruits et des carottes. Un complément en vitamines favorise également alors l’élevage des oisillons. Cependant, une ou deux pontes sont parfois nécessaires avant qu’il y en ait une qui soit fructueuse.

Son régime alimentaire repose sur un mélange de graines, auquel vous pouvez adjoindre des extrudés de temps en temps. Chaque jour, fruits et légumes doivent aussi figurer à son menu, qu’il s’agisse de pommes, poires, baies, raisin, brocolis, carottes, courgettes ou autre aliment ne présentant pas de danger pour sa santé. Avocat et chocolat sont hautement toxiques, comme chez tous les perroquets. Son eau de boisson doit être changée quotidiennement, en utilisant de l’eau de source en bouteille. Amandes, pignons, noix et amandes sont des friandises appréciées, mais il faut en donner avec modération.

C’est un animal de compagnie fabuleux pour quiconque recherche un oiseau ayant la forte personnalité d’un Ara sans avoir besoin du même espace. Il fait montre d’une grande intelligence et adore jouer. L’une de ses activités de prédilection peut être le dévissage de boulons, ce qui peut jouer des tours aux accessoires fixés dans sa cage, qu’il faut contrôler régulièrement.

Le Ara sévère, ou Ara severus, un petit bijou de volièreIl apprend vite et se montre un élève appliqué, si l’on sait lui consacrer du temps. Son plus gros défaut est souvent de se montrer particulièrement agressif envers les personnes approchant l’humain qu’il choisit comme chouchou. Vous apprécierez d’ailleurs, parallèlement à cet article, la lecture de celui consacré à son caractère et son comportement.

Une grande cage est requise pour son maintien, car en dépit de sa taille modeste, il a besoin d’espace. Prévoyez au moins une cage de 90 cm de côté, sur 120 à 150 cm de haut, pour qu’il se sente à son aise. Les barreaux doivent être espacés d’au moins 2,5 cm, pour qu’il ne risque pas de se coincer une griffe ou un doigt. Les perchoirs doivent avoir au moins deux centimètres de diamètre. Une cage n’étant en aucun cas une prison, il a également besoin de plusieurs heures de sortie quotidiennes.

Il s’habitue sans problème à la température d’une maison, à moins d’un changement important et soudain. Il peut s’entendre avec de nombreuses autres espèces de psittacidés, y compris les Conures, si chacun possède sa propre cage. C’est une espèce sujette au picage en revanche. Sa sensibilité peut poser problème si vous ne pouvez lui garantir un cadre de vie bien réglé, car il est très demandeur de son humain.

Dans la nature, la déforestation est la principale cause de la réduction de sa population, mais il représente une menace mineure au regard de l’UICN. Il est en annexe IIB de la CITES, aussi faut-il une autorisation de détention pour le détenir en captivité.

Le Ara sévère, ou Ara severus, un petit bijou de volière

Sources :

http://www.petco.com/

http://animal-world.com/

http://www.exoticwings.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015