Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Alimentation et comportement : manger avec modération rend-il les chats plus affectueux ?

    Alimentation et comportement : manger avec modération rend les chats plus affectueuxDe nombreux maîtres suralimentent inconsciemment leur chat. Craignant que leur animal ne mange pas à sa faim, ils remplissent sa gamelle et renouvellent la manœuvre au moindre miaulement.

    Cela peut engendrer un excès de poids dont les conséquences menacent la santé du félin, mais la raison profonde de la démarche humaine est plus complexe. En effet, elle témoigne avant tout d’un certain anthropomorphisme. Dès l’enfance, l’Homme reçoit par le biais de son éducation le message suivant : « bien manger est le gage d’une bonne santé ». Pour nos grands-mères, cela rimait avec une assiette bien remplie au début du repas et totalement vide à la fin. De ce fait à l’âge adulte, certains transposent aujourd’hui sur leur chat cette image ancrée en eux. Ils pensent sans se l’avouer qu’il leur en voudra s’ils le nourrissent moins.

    Alimentation et comportement : manger avec modération rend les chats plus affectueuxOr, non seulement cette idée préconçue est fausse. Une récente étude portant sur la perception des comportements associés à un régime chez les chats en surpoids a été publiée dans le « Journal of Veterinary Behavior » en novembre 2015. 58 chats en surpoids recevant le même nombre de calories pendant huit semaines ont été observés sans aucune incidence sur l’appétence ou la satiété, qu’il s’agisse d’un régime allégé en graisses, riche en fibres ou riche en protéines. Elle tend à démontrer qu’aucun félin n’aime moins son maître si sa consommation de nourriture est limitée. Il ne va ni l’ignorer, ni adopter des comportements indésirables non plus en retour. Dès lors, proposer à un chat une alimentation mieux dosée ne doit pas être un obstacle.

    Enfin, si vous n’êtes pas encore convaincu, sachez que chez les sujets de l’étude que nous avons évoquée, après quatre semaines de « diète » , les témoignages d’affection ont augmenté chez la plupart. Ils montaient aussi plus souvent sur les genoux et utilisaient plus rigoureusement leur bac à litière. Après huit semaines, ces changements étaient plus marqués, avec en prime un accroissement des ronronnements après les repas alliés à des cris de réclamation moins marqués. Une alimentation correctement dosée semble donc être la recette d’une affection décuplée.

    Alimentation et comportement : manger avec modération rend les chats plus affectueux

    Sources :

    https://www.avma.org/

    http://www.catster.com/

    http://frontpagemeews.com/

    http://www.wideopenpets.com/

    http://www.journalvetbehavior.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015