Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    février 2016
    L M M J V S D
    « Jan   Mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    29  

    La séduction kamikaze de l’outarde houppette (Lophotis ruficrista)

    L'outarde houppette (Lophotis ruficrista) ou la séduction kamikazeL’outarde houppette (Lophotis ruficrista) est un oiseau répandu en Afrique du Sud. Son arme de séduction massive en fait un être d’exception lorsqu’il s’agit de trouver l’âme sœur. Pour plaire à sa partenaire, le mâle est prêt à tous les excès, y compris les plus risqués.

    Il commence par émettre des cris destinés à indiquer les limites de son territoire et attirer des femelles, puis s’élève dans le ciel, avant de se laisser chuter en direction du sol à une grande vitesse, ne redressant le cap qu’au dernier moment pour ne pas s’écraser. A le voir ainsi, un observateur inexpérimenté pourrait aisément imaginer qu’il s’agit d’un oiseau kamikaze ou fan de Top Gun.

    Mais pour que la femelle convoitée soit totalement conquise, son exploit ne s’arrête pas là. Il va se rapprocher le plus possible du sol, attendant le dernier moment pour ouvrir les ailes et atterrir avec grâce, afin d’augmenter ses chances de plaire, la technicité de l’exploit étant apprécié par une experte. Cela lui vaut d’ailleurs le surnom « d’oiseau-suicidaire » .

    Si cela ne suffit pas, ce bellâtre emplumé est aussi adepte d’une chorégraphie terrestre qui, même si son plumage brun, plutôt discret, ne l’expose pas particulièrement à la vue des prédateurs, lui permet de jouer sa dernière carte au plus près de l’intéressée. Il monte et descend alors sur ses pattes, le corps voûté, exposant les marques blanches présentes sur ses épaules et soulevant telle une coiffe, sa crête de plumes rouges.

    Dès lors, tous les éléments permettant d’évaluer le candidat sont sur la table, ou plutôt dans la savane : sa témérité, sa maîtrise du vol, l’étendue de son territoire (dont les simulacres aériens ont marqué les jalons) et la sensualité de sa danse. De là à imaginer que les femelles de cette espèce n’aiment que les bad-boys pratiquant le saut à l’élastique, il n’y a qu’un pas. Avis aux amateurs, à l’approche de la Saint Valentin.

    L'outarde houppette (Lophotis ruficrista) ou la séduction kamikaze

    Sources :

    http://blog.londolozi.com/

    https://puppy1952.wordpress.com/

    http://www.wilderness-safaris.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015