Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Sokoké, ou Khadzonzos, chat sauvage d’Afrique domestiqué

    Le Sokoké, ou Khadzonzos, chat sauvage d'Afrique domestiquéLe Sokoké, aussi appelé Khadzonzos est né au Kenya. Il est apparu de façon naturelle, sans intervention humaine extérieure, ce dont peu de races félines peuvent se targuer. C’est un éleveur de chevaux nommé Jeni Slater qui l’a découvert dans la forêt Sokoke dont il lui a donné le nom. Craignant pour la survie de l’animal dans cette contrée, il le confia à l’une de ses amies, Gloria Moeldrop, qui l’emmena au Danemark. C’est ainsi que le Sokoke apparut à Coppenhague en 1984. Il fut reconnu comme une race à part à entière en 1993.

    En effet, il n’a fait l’objet d’aucune sélection ou croisement, et c’est par le biais de tests ADN que son origine a pu être tracée avec certitude, attestant de son lien génétique avec les félins de l’île Lamu et les chats errants des régions côtières kényanes. Il présente également des points communs avec le chat sauvage Arabe.

    Le Sokoké, ou Khadzonzos, chat sauvage d'Afrique domestiquéIl vit en moyenne 18 à 20 ans, pèse entre 3 et 6 kg et mesure de 30 à 35 cm. Sa croissance étant lente, il n’atteint la maturité sexuelle qu’entre 1,5 et 2 ans. L’ossature des femelles est généralement plus fine que celle des mâles. Son corps est athlétique et musclé en dépit de sa finesse apparente. Chez les juvéniles, deux types se distinguent, l’un avec une tête ronde et un corps légèrement épais (cf 1er et 3 ème chat sur la dernière photo de cet article), l’autre plus proche du type oriental, plus svelte avec une tête plus triangulaire plus allongée (cf chat du centre sur la même photo).

    Il possède un poil court et brillant, sa robe brown marble tabby est marbrée et fait penser à l’écorce d’un arbre. Cette robe est la seule admise par le standard, mais un croisement de l’ancienne et de la nouvelle souche ont récemment donné des chaton bleus à poils longs. C’est une affaire à suivre donc. Ses yeux sont en amande, leur teinte va de l’ambre au «vert pois» et ses pieds sont de forme ovale. Sa queue est longue et se termine par un petit bout noir. Il mue peu car il n’a pas de sous poil, aussi un brossage hebdomadaire est-il suffisant. Ce fin manteau de fourrure lui fait préférer les climats chauds, pour lesquels il est mieux pourvu.

    C’est un chat indépendant. Il n’aime donc pas trop être pris dans les bras ou câliné trop longtemps. Intelligent et agile comme une panthère, il adore sauter et monter aux arbres. Très joueur, c’est également un parleur notoire, qui peut passer des heures à répondre à son maître.
    De ses origines sauvages, il a gardé le goût de la chasse, il aime par-dessus tout guetter les petits insectes et rongeurs. Il adore également nager, fait peu courant chez les chats. Il est fier élégant et racé.  C’est un chat très sociable aussi bien avec les autres animaux et ses congénères qu’avec les enfants.

    Dans la nature, le Sokoké se nourrit de petits rongeurs ainsi que d’insectes (papillons, grillons et mouches) qu’il assimile en mangeant de l’herbe. Son régime alimentaire dans nos maisons ne diffère pas de celui d’une autre race. Il demeure encore assez rare, ce qui explique son prix qui avoisine les 1500 euros.

    Le Sokoké, ou Khadzonzos, chat sauvage d'Afrique domestiqué

    Sources :

    http://www.sokokecat.org/

    http://www.petpig.com/

    http://www.sokokecats.eu/

    http://www.entrel.com/

    http://voices.yahoo.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015