Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    novembre 2015
    L M M J V S D
    « Oct   Déc »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  

    Hyorhinomys stuempkei, la découverte du rat à nez de cochon

    Hyorhinomys stuempkei, la découverte du rat à nez de cochonLe rat est reconnaissable à son corps en forme de poire et sa tête au museau long et pointu, surmontée de deux larges oreilles rondes. Oui mais ça, « c’était avant ». A présent, la mode est au nez plat.

    La nouvelle est tombée le 06 octobre 2015, lorsque le musée australien de Victoria a présenté les premières images d’une nouvelle espèce, le rat à nez plat.

    Découvert en 2013 lors d’une expédition en Indonésie, celui auquel les scientifiques ont donné le nom de Hyorhinomys stuempkei n’avait jamais encore été observé auparavant.

    D’une taille équivalente à celle d’un rat domestique, il s’en distingue par un nez dont le bout de la truffe est rose et aplati. Cela confère à l’appendice l’aspect d’un nez de cochon souligné par deux incisives non pas jaunes, comme cela est de coutume chez la plupart des rongeurs, mais blanches.

    Le fait est qu’une observation plus approfondie a révélé qu’il s’agissait davantage d’un lécheur que d’un rongeur, puisqu’il ne possède pas de muscles lui permettant de grignoter.

    Hyorhinomys stuempkei, la découverte du rat à nez de cochonA en croire l’état actuel des connaissances des scientifiques indonésiens, australiens et américains, qui ont collaboré pour aboutir à cette découverte, il se nourrirait différemment du Rattus norvegicus que nous connaissons. En effet, son alimentation semble reposer essentiellement sur la consommation de larves d’insectes et vers de terre.

    Il s’agit à la fois d’une espèce et d’un genre nouveaux, comme l’ont révélé les différences constatées lors du test de son ADN. En effet, il s’apparente plutôt à un rongeur carnivore tel que le rat musaraigne. Son pelage est agouti sur le dessus, tandis que le dessous du corps est blanc.

    L’observation de ce rat va à présent permettre aux chercheurs d’en apprendre plus sur ses mœurs, ses habitudes alimentaires et sa reproduction, afin de mieux cerner cet habitant mystérieux de l’île de Sulawesi.

    Hyorhinomys stuempkei, la découverte du rat à nez de cochon

    Sources :

    http://ens-newswire.com/

    Environmental Headlines

    http://www.livescience.com/

    http://www.earthtouchnews.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015