Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus)

    Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus)Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus), vit dans les zones sableuses sèches du Sud du Canada et de l’Ouest du Texas jusqu’au Nouveau Mexique. Des populations isolées ont également été rencontrées en Iowa, Illinois, Arkansas ainsi que dans le Minnesota et le Missouri.

    Il peut vivre une quinzaine d’années environ, jusqu’à 25 dans le meilleur des cas. Son corps est épais et le mâle atteint 45 à 60 cm de long à l’âge adulte. Les femelles sont un peu plus grandes, avec 60 à 100 cm. En captivité, de nombreuses variétés sont disponibles, notamment albinos, type sauvage, anaconda et superconda, axanthic, caramel, hypomélanistique (cf photo ci-dessous à droite), lavande, moka, albinos rose pastel, Spider, orange et leucistique (cf photo ci-dessous à gauche).

    Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus)Il possède des crocs implantés très en arrière dans la bouche, un détail qui lui permet d’avaler plus facilement les crapauds et grenouilles qu’il apprécie, ces derniers ayant tendance à se gonfler pour ne pas être mangés. Son venin est moyennement toxique, car il ne vise qu’à maîtriser de petites proies telles que de petits lézards, rongeurs ou amphibiens. Cet opisthoglyphe a peu de chances d’infliger de graves blessures à son détenteur, car la morsure est loin d’être son premier réflexe et la toxicité de sa salive anodine, à moins de souffrir d’allergies.

    Son métabolisme étant rapide, ce reptile doit se nourrir deux à trois fois par semaine de petites proies. Cela lui permet de grandir plus vite, de bien réagir au nourrissage et de rester actif et en bonne santé et semble présenter de meilleurs résultats à ce titre qu’un nourrissage hebdomadaire. Certains sujets dédaignent les proies immobiles et ont besoin d’une stimulation visuelle pour s’y intéresser. Il faut alors l’agiter avec une pince devant leur nez pour qu’ils s’alimentent.

    Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus)Un terrarium de 60 X 40 X 30 cm chauffé entre 30 et 33 °C au point chaud et 23 à 26 °C au point froid doit lui être aménagé. Une lampe ou un tapis chauffant peuvent lui assurer la chaleur nécessaire. Cette espèce est diurne et ne requiert pas d’éclairage à UV. Le taux d’hygrométrie doit être de 40 %, aussi n’y a-t-il aucun attention particulière à apporter dans ce domaine.

    Coques de noix de coco, morceaux d’écorce et pots en argile constituent de parfaits abris d’appoint pour le protéger de la chaleur ou des regards. Il doit également disposer en permanence d’un récipient d’eau assez grand pour lui permettre d’y entrer complètement, de faible profondeur, mais suffisamment lourd pour ne pas être renversé. Les copeaux de tremble constituent le substrat idéal, en le répartissant en une couche de 4 à 5 cm.

    Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus)La brumation se produit au printemps et dure 6 à 8 semaines à 14 °C, l’abaissement de la température devant être progressif. La saison de la reproduction s’étale ensuite entre juin et août. Une fois la température et l’activité alimentaire des partenaires revenues à la normale, il est temps de placer la femelle dans le terrarium du mâle. Après quelques semaines et des repas réguliers visant aussi à éviter le cannibalisme, l’accouplement escompté se produit enfin et la gestation commence.

    La femelle va pondre entre 4 et 23 oeufs. Ceux-ci peuvent alors être déposés sans être retournés sur un lit composé à 50 % de vermiculite humide et à 50 % de perlite, avec 25 % d’eau, puis placés dans un incubateur, en veillant à maintenir une température de 25 à 28 °C.

    L’incubation exige 53 à 65 jours. Une fois la coquille percée, les petits restent encore quelques jours à l’abri de leur coquille. Lorsqu’ils se sentent prêts, ils l’abandonnent enfin, attendant alors la semaine qui suit leur première mue pour manger leur premier souriceau. Les mâles sont sexuellement mature à un an, lorsqu’ils atteignent environ 70 g et les femelles à 2 ans, lorsque leur poids est de 250 g au moins.

    Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus)Le serpent à groin est un fouisseur qui apprécie de pouvoir creuser pour rechercher ses proies ou se cacher. C’est d’ailleurs cette faculté qui explique l’aspect particulier de son nez. Cet animal est relativement docile et facile à apprivoiser. Le fait qu’il se laisse aisément manipuler en fait un excellent choix pour un novice, sans compter l’intérêt que son observation peut représenter. Il est actif et curieux par nature. Sa vivacité peut lui valoir quelques chutes lors des manipulations si la vigilance est insuffisante, d’autant plus qu’il est rapide.

    En cas de menace, Il déploie autour de sa tête une membrane semblable à celle des cobras et simule une attaque en sifflant en frappant son agresseur, mais en gardant la bouche fermée. En effet, ce faisant il ne mord pas, mais lorsque cela ne suffit pas, il a la particularité de faire le mort. Il est alors à peu près certain d’avoir la vie sauve, étant donné que la plupart des prédateurs ne consomment pas de proies mortes. Dans un souci du détail exacerbé, il va jusqu’à simuler l’odeur putride propre aux charognes. Fait cocasse, si vous tentez alors de le retourner, il va immédiatement reprendre sa position de reptile mort, pour ne prendre aucun risque.

    Le serpent à nez de cochon n’est pas soumis à la CITES. Ce Colubridé n’exige donc aucune forme d’autorisation pour être détenu en captivité.

    Le serpent à nez de cochon, serpent à groin, ou couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus)

    Sources :

    http://www.specialtyserpents.com/

    http://www.thehognosesnake.co.uk/

    http://www.extremehogs.com/

    http://www.lihs.org/

    http://reptilesmagazine.com

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015