Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)
juillet 2015
L M M J V S D
« Juin   Sep »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

La couleuvre rugueuse, Opheodrys aestivus (alimentation, paramètres, reproduction)

La couleuvre rugueuse, Opheodrys aestivus (alimentation, maintenance, reproduction)La couleuvre rugueuse, Opheodrys aestivus est originaire de la partie Est de l’Amérique du Nord. Dans son habitat naturel, sa présence est synonyme de celle de rongeurs.

Elle mesure 70 à 80 cm de long et peut vivre entre 10 et 15 ans. Sa peau est écaillée de vert pomme sur le dos, avec le dessous du ventre blanc, ce qui permet à cette espèce arboricole longiligne de se camoufler aisément dans les feuillages présents dans son milieu naturel.

Un terrarium couvert de 100 litres, plus haut que long, est idéal pour un adulte, tandis que 40 litres suffisent pour un juvénile. Ce serpent doit être maintenu seul, à moins d’envisager sa reproduction. Les fibres de noix de coco, la mousse de sphaigne et le paillis de cyprès constituent un substrat adéquat. Deux abris doivent être disposés de part et d’autre du bac, avec un récipient d’eau propre de faible profondeur, assez grand pour que votre reptile puisse y entrer pour s’hydrater. Plantes naturelles, pierres (stabilisées pour éviter tout risque d’écrasement) et branches de bois flotté constituent quant à elles une excellente addition à cet environnement.

La couleuvre rugueuse, Opheodrys aestivus (alimentation, maintenance, reproduction)La température doit être de 30 °C au point chaud et de 25 °C au point froid durant la journée. La nuit, 20 °C suffisent. En ce qui concerne l’éclairage la plupart des experts s’accordent à dire que les UV sont bénéfiques, ceux-ci favorisant la synthèse de la vitamine D3. L’éclairage permet également de garantir à l’animal un cycle jour-nuit de 10 à 12 heures. Une brumisation quotidienne assure une humidité ambiante suffisante (entre 70 et 80 %).

C’est une espèce relativement vive et nerveuse, qui ne se montre pas toujours très coopérative lors des manipulations, y compris à l’âge adulte. Le stress la gagne facilement, surtout si elle ne dispose pas de suffisamment de cachettes lui offrant l’intimité dont elle a besoin.

Dans la nature, elle se glisse sur les branches des arbustes et buissons et imite leur mouvement au gré du vent, pour mieux surprendre ses proies. Sa caractéristique la plus surprenante est de se nourrir exclusivement d’insectes (supplémentés en vitamine D3 en captivité), un phénomène exceptionnel.

La couleuvre rugueuse, Opheodrys aestivus (alimentation, maintenance, reproduction)Une adulte doit être nourrie deux fois par semaine. Elle apprécie les gros grillons, vers de farine et larves de coléoptères. Il faut laisser la couleuvre manger à volonté durant 15 à 20 minutes, puis retirer du terrarium les proies non consommées. Si elle refuse de s’alimenter, changer de type d’insecte permet souvent de régler le problème.

Il est possible, en dépit de son régime alimentaire insectivore, de lui proposer un souriceau une à deux fois par mois. Certains éleveurs le font car ils considèrent que cela favorise l’apport en nutriments essentiels et peut rassasier l’animal plus longtemps. Faites toutefois attention dans ce cas, un excès pouvant découler sur la maladie du foie gras. Une jeune couleuvre rugueuse en pleine croissance peut quant à elle s’alimenter quotidiennement. Les proies sont les mêmes que celles servies aux adultes.

La couleuvre rugueuse, Opheodrys aestivus (alimentation, maintenance, reproduction)Sa reproduction intervient en février, après une phase d’hivernage entre 10 et 15 °C durant deux à trois mois. Les adultes se nourrissent alors moins que de coutume. Une fois cette pause achevée, le retour à la normale se fait en élevant à nouveau progressivement la température et en brumisant quotidiennement le terrarium (une autre manœuvre interrompue durant la phase de sommeil). Le mâle et la femelle peuvent alors être réunis. S’ils sont matures et prêts à s’accoupler, le retour de la température à la normale va les stimuler et la ponte devrait suivre rapidement.

La femelle pond 1 à 10 œufs à l’abri des regards, généralement sous un élément du décor, parfois même dans l’eau. Ces derniers doivent alors être déposés délicatement sur un lit de vermiculite ou de mousse de sphaigne, puis placés dans un incubateur durant 2,5 mois, à une température de 28 à 29 °C. Les serpenteaux se nourrissent de mouches à fruits et grillons miniatures une semaine après l’éclosion.

Son apparence colorée est le principal atout de la couleuvre rugueuse en captivité, sa tolérance des manipulations étant très limitée. Elle n’est pas agressive et mord rarement, à moins d’y être contrainte. C’est une espèce robuste, pourvu que toutes les dispositions soient prises pour l’accueillir décemment. Sa sensibilité au stress en fait cependant un sujet contre-indiqué pour les novices.

La couleuvre rugueuse, Opheodrys aestivus (alimentation, maintenance, reproduction)

Sources :

http://eryq.org/

http://www.lllreptile.com/

http://animal-world.com/

http://www.arachnoboards.com/

http://www.reptilesncritters.com/

http://www.reptilesmagazine.com/

http://mother-daughter-press.blogspot.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015