Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    juillet 2015
    L M M J V S D
    « Juin   Sep »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  

    La loche, une précieuse alliée de nos aquariums d’eau douce

    La loche, une précieuse alliée de nos aquariums d'eau douceDans un aquarium d’eau douce, l’un des poissons les plus utiles est la loche, qui fait partie de la famille des Cobitidae. Ce petit animal se délecte des déchets de nourriture en décomposition, qu’il peut souvent aller chercher dans les espaces les moins accessibles, certaines variétés étant très souples.

    Nocturne, la loche se fait discrète durant la journée, attendant l’extinction des feux pour se mettre en quête de restes oubliés sur le fond, son odorat très développé lui permettant de les localiser aisément. C’est aussi une alliée de choix dans l’élimination des escargots, qui envahissent souvent les aquariums.

    Elle s’adapte facilement au type d’aliment distribué et peut, suivant le cas, atteindre 10 ans, voire davantage. A l’heure actuelle, 100 espèces sont identifiées. Elles proviennent d’Europe, d’Asie et parfois d’Afrique. Entre les yeux sont situées une ou deux épines, qui jouent un rôle défensif face aux prédateurs.

    La loche, une précieuse alliée de nos aquariums d'eau douceCe poisson est toutefois sensible à la qualité de l’eau, qui doit compter un taux de nitrites et d’ammoniaque très faible, ce qui en fait un excellent indicateur de l’équilibre du bac.

    Les variétés les plus répandues sont les suivantes :

    • la loche clown, ou Botia macrancatha, adaptée pour un aquarium de grand volume
    • la loche Dojo, poisson baromètre Dojo, ou Misgurnus anguillicaudatus (cf photo ci-contre à droite)
    • la loche Hillstream, ou Beaufortia kweichowensis (cf vignette en haut à gauche), qui apprécie une eau plus fraîche et un bac fortement oxygéné
    • le Kuhli, ou Ancanthophtalmus Kuhli, un petit gabarit idéal pour les espaces limités
    • la loche pakistanaise, loche yoyo, ou Botia almorhae (cf photo au centre, à la fin de ce sujet), active et amicale, qui se prête bien à un bac communautaire
    • la loche tigrée, ou Botia hymenophysa.

    Le seul bémol se situe en matière de reproduction, puisque ce poisson est très difficile, voire impossible, suivant les variétés, à reproduire en captivité. Si vous êtes chanceux, vous assisterez peut-être à une parade nuptiale, qui consiste en la nage en spirale du mâle autour de la femelle. Les liens sociaux entre les membres d’un groupe sont très forts, au point que la disparition de l’un d’entre eux peut être une grande source de stress. Il faut donc se montrer particulièrement vigilant lorsque cela se produit. Si un problème de santé vous contraint à isoler certains sujets du bac, de même, il est préférable de placer ce dernier contre la paroi de l’aquarium principal, afin de ne pas priver les poisons de la vue de leurs congénères.

    loche-cobitidae-poisson-espèce-variété-bac-aquarium-eau-douce-tropical-animal-animaux-compagnie-animogen-2

    Sources :

    http://animal-world.com/

    http://www.fishlore.com/

    http://www.liveaquaria.com/

    http://www.seriouslyfish.com/

    http://www.fishtanksandponds.co.uk/

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015