Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)
février 2015
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Un aquarium à l’hôpital, comme un feu de cheminée

Un aquarium à l'hôpital, comme un feu de cheminéeDans certains hôpitaux, on remarque parfois la présence d’un magnifique aquarium. Placé à dessein dans un lieu très fréquenté, visible le plus souvent du hall d’accueil ou de la salle d’attente, il captive le regard à la manière d’un feu de cheminée.

Le ballet des poissons aux formes variées et aux couleurs chatoyantes ondulant dans l’élément liquide n’est pas sans évoquer, en effet, le spectacle des flammes dansant dans l’âtre de la cheminée. Point de convergence de tous les regards, l’aquarium rassemble aussi autour de lui les personnes.  Patients, familles et personnel  soignant  aiment à se retrouver auprès de lui, comme on aime à se rassembler devant la lumière et la chaleur rassurantes du foyer, selon le mot du professeur Maurice Mimoun, chef du service de chirurgie plastique et des grands brûlés de l’hôpital Saint-Louis, à Paris.

Un aquarium à l'hôpital, comme un feu de cheminéeL’aquarium est avant tout un lieu d’observation du vivant. Des visites régulières permettent d’identifier les poissons, de repérer les nouveaux arrivants et de découvrir les naissances, mais aussi de déceler les poissons malades et de constater les décès. Attirant régulièrement les observateurs assidus, l’aquarium devient alors  occasion de rencontres et d’échanges entre les personnes.

L’aquarium est également un lieu d’activité, car il a besoin d’être constamment entretenu, tel un feu de cheminée. Plusieurs fois par semaine, le nettoyage de l’espace aquatique ainsi que  le nourrissage des  poissons accaparent les  personnes et les esprits, attisant la curiosité et les questions.

En monopolisant le regard, l’aquarium de l’hôpital détourne l’attention des patients de leurs propres maux et opère une diversion. En devenant un lieu de vie sociale, il permet de rompre la solitude et d’apaiser les angoisses.  Mais en diffusant une sensation de bien-être autour de lui, il ne fait pas que réchauffer les corps et les cœurs. La fréquentation d’un aquarium à l’hôpital semble exercer un véritable rayonnement bénéfique dont on commence à pouvoir mesurer médicalement les effets.

La fréquentation d’un aquarium possède une vertu stimulante, car elle oblige les patients autant à sortir de l’espace confiné de leur chambre qu’à sortir d’eux-mêmes.

Un aquarium à l'hôpital, comme un feu de cheminéeUne étude américaine a démontré que des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer s’alimentaient davantage lorsqu’elles s’adonnaient à l’observation d’un aquarium à l’hôpital. On a également observé une réduction des escarres chez les personnes alitées qui se levaient plus souvent pour aller contempler l’aquarium. Enfin, nourrir les poissons est une pratique thérapeutique préconisée par certains médecins pour soigner les personnes atteintes de troubles alimentaires.

Mais la fréquentation d’un aquarium procure surtout une sensation d’apaisement aux effets persistants.

L’observation d’un aquarium produit un effet tangible sur la tension artérielle, qu’elle fait chuter sensiblement  dès vingt minutes d’observation « avec effet résiduel pendant plusieurs heures ».

Passionné d’aquariophilie, le professeur Raphaël Vialle, chef du service de chirurgie orthopédique et  réparatrice  de l’enfant à l’hôpital Trousseau à Paris, est à l’origine de l’installation en 2012 d’un grand aquarium tropical dans son service. Il s’est aperçu que la contemplation de l’aquarium entraînait une diminution de la sensation de douleur, surtout chez l’enfant. Pour confirmer ses impressions, il a tenu lui-même à en mesurer les effets  sur soixante-dix adultes volontaires ayant reçu des stimulations douloureuses de faible intensité.  Dès cinq minutes d’observation, la sensation douloureuse s’atténue jusqu’à  pouvoir devenir un état d’ «anesthésie temporaire» au bout de trente minutes.

Enfin, la salle d’attente où s’accumulent toutes les tensions et frictions se transforme un lieu de convivialité lorsqu’un aquarium se trouve à proximité. L’effet calmant de l’eau, associé au spectacle de la vie des poissons, détourne les gens de leurs soucis et de leurs contrariétés, fait retomber toutes les pressions et opère un rapprochement des personnes.

Emblème du vivant, un aquarium à l’hôpital sait générer le feu sacré tel un foyer dans une maison. Lieu de vie et de convergence, il ravive les sensations et émotions positives tout en apaisant  les nerfs à vif des personnes éprouvées dans leur chair ou dans leur coeur .

Un aquarium à l'hôpital, comme un feu de cheminée

Sources :

http://sante.lefigaro.fr/

http://fr.wikipedia.org/

3 réponses à Un aquarium à l’hôpital, comme un feu de cheminée

  • angelk dit :

    J’ai toujours trouvé la contemplation d’un aquarium quelque peu hypnotique. Ces vertus thérapeutiques ne sont donc pas anormales, à l’exception peut-être de la relation entre contemplation et rapport à la nourriture. Finalement, même dans nos cités, le rapprochement de la nature demeure aussi enrichissant que vital.

  • Christine dit :

    Lorsque j’étais petite, une amie avait un très bel aquarium dans son entrée qui était toute sombre. Le contraste était tout à l’avantage de l’aquarium, que nous regardions pendant des heures…sans réaliser tous les bienfaits qu’il nous dispensait.
    Le côté stimulateur d’appétit m’a également paru inattendu. Comme quoi, la contemplation d’un aquarium redonne goût à la vie. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015