Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé : la vaccination du chat (utilité, âge, rappel, fréquence)

    Santé : la vaccination du chat (utilité, âge, rappel, fréquence)Tous les chats doivent être vaccinés, lorsque l’on se conduit en maître responsable. Cette règle s’applique quel que soit leur mode de vie, en maison comme en appartement. Certaines maladies sont transmises par les souris, les puces, ou d’autres insectes et n’impliquent pas la présence d’autres chats.

    La primo-vaccination d’un, chaton peut intervenir dès l’âge de neuf semaines, avec un rappel à douze semaines. Jusqu’au sevrage, la mère transmet ses propres anticorps par le biais de l’utérus tout d’abord, puis du lait. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est important de ne pas sevrer un chaton trop tôt, ces effets étant importants jusqu’à six à douze semaines après la naissance.

    Lorsque le corps du félin reçoit un rappel, il se « souvient » de l’effet dopant des antigènes pour accélérer la production d’anticorps. C’est la base des injections pratiquées. Mais celles-ci n’ont d’effet que si son système immunitaire est performant au moment du vaccin. Tout problème de parasites internes ou externes et de malnutrition doit au préalable être réglé.

    Santé : la vaccination du chat (utilité, âge, rappel, fréquence)Le seul moyen de protéger votre chat efficacement contre les différentes souches de grippe féline est de le vacciner contre le FCV (calicivirus félin) et le FHV félin (virus de l’herpès, anciennement appelé virus de la rhinotrachéite féline). Cela n’élimine pas toutes les menaces mais limite considérablement les risques de contamination.

    Le FeLV, ou virus de la leucémie féline, est une maladie infectieuse que l’animal garde toute sa vie. Le vacciner c’est lui éviter la mort dans les trois ans qui suivent la contamination. Les chats se la transmettent par les morsures ou la salive. Cette maladie provoque des affections secondaires telles que l’anémie et la leucémie. Les défenses immunitaires sont peu à peu réduites à néant.

    Le FIV, ou Sida du chat, n’est pas transmissible à l’homme, fort heureusement. Hélas, aucun vaccin n’existe à ce jour.

    Le coryza est extrêmement contagieux. Le chat éternue, perd son appétit et larmoie. La guérison n’est jamais complète, car il reste porteur sain et peut transmettre le virus à d’autres.

    La vaccination des chatons contre l’herpès, le calcivirus et le coryza comprend aussi en général un vaccin contre la Chlamydia, qui est une autre maladie respiratoire.

    La Chlamidiose, transmise entre chats, provoque une conjonctivite, un amaigrissement et des démangeaisons.

    Le typhus est contagieux et presque toujours mortel. La prévention est donc de rigueur là aussi, même s’il est moins répandu de nos jours.

    La rage est une maladie infectieuse grave contagieuse pour l’homme. Le vaccin n’est obligatoire que lors des voyages à l’étranger ainsi que dans les pensions canines, centres de vacances et campings. Certaines régions sont touchées par la rage, d’autres pas. Un chaton peut recevoir une première injection dès 12 semaines. Votre vétérinaire vous indiquera donc si le vaccin est nécessaire.

    Pensez à effectuer un vaccin de rappel chaque année, pour protéger les animaux que vous aimez. A titre d’information, voici la signification des lettres ou « valences » apparaissant sur le carnet de santé de votre félin félin préféré. Elles indiquent les maladies contre lesquelles votre chat est vacciné :

    • C : Calcivirus
    • R : Herpès virus
    • P : Typhus
    • Pi : Agent Parainfluenza
    • L : Leucose
    • R : Rage.

    Santé : la vaccination du chat (utilité, âge, rappel, fréquence)

    Sources :

    http://www.petcaregt.com/

    http://www.cats.org.uk/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015