Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé : les principales affections parasitaires et maladies des serpents

    Santé : les principales maladies et affections parasitaires des serpentsLes serpents sont des animaux très fragiles. En dépit d’une constitution relativement robuste, ils sont extrêmement sensibles à de nombreuses maladies. Le rôle de leur détenteur est donc aussi de savoir tirer la sonnette d’alarme.

    La stomatite infectieuse, les abcès, les parasites, la maladie des ampoules, la maladie des corps d’inclusion (IBD), les problèmes respiratoires et la septicémie sont les maux les plus fréquents.

    La stomatite infectieuse affecte la cavité buccale. Elle cause des hémorragies, voire le développement d’un épais mucus dont l’aspect rappelle celui d’un amas de fromage (cf photo ci-contre à droite).

    Santé : les principales maladies et affections parasitaires des serpentsDans certains cas, le serpent respire alors la bouche ouverte. Une pourriture de la bouche se forme et peut atteindre l’os de la mâchoire. Elle est souvent accompagnée de troubles respiratoires.

    La maladie des ampoules (ou « blister ») est quant à elle directement liée à de mauvaises conditions de maintenance (cf photo à la fin de ce sujet). Un sol humide et souillé en est la cause.

    Il faut alors impérativement préserver les ampoules sans les déchirer, sans quoi une infection puis une septicémie pourraient se déclarer rapidement.

    De plus, une visite chez un vétérinaire apte à traiter les reptiles est indispensable en urgence. Parallèlement, le patient doit être maintenu au sec, en attachant un soin particulier à l’état de son terrarium, dont sa santé dépend directement et en évitant les substrats abrasifs.

    Santé : les principales maladies et affections parasitaires des serpentsLes parasites (cf photo ci-contre à gauche) sont tout aussi nocifs pour la santé de ces reptiles. Qu’ils soient internes comme les coccidies ou les vers ou externes, comme les tiques ou les acariens, ils peuvent causer de gros dommages. Le plus souvent, c’est presque par « hasard », au gré d’un contrôle vétérinaire annuel, que leur présence est détectée. Ils provoquent diarrhées, troubles respiratoires, régurgitations, irritations et parfois une perte de poids significative.

    En règle générale, tout ce qui sort du cadre normal du comportement d’un serpent doit être jugé suspect. Il faut alors faire appel à un vétérinaire connaissant bien les animaux à sang froid. Mieux vaut consulter préventivement qu’avoir à déplorer la perte d’un animal faute d’avoir tenté de le sauver.

    Santé : les principales maladies et affections parasitaires des serpents

    Sources :

    http://www.reptilenexus.com/

    http://www.ashcroftvet.co.uk/

    http://www.vcahospitals.com/

    http://nananinepetsworld.blogspot.fr/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015