Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    La reproduction des rats : croisements, hérédité et génétique 

    La reproduction des rats : croisements, hérédité et génétique Les rats ne sont pas tous identiques. Ils peuvent être de différentes couleurs (unies ou non), être nus, avoir des oreilles larges ou étroites, rapprochées ou écartées, ou encore être petits ou grands. La couleur de leurs yeux peut également varier.

    Ces rongeurs ont au même titre que l’Homme de nombreuses caractéristiques physiques qui sont toutes le fruit de la génétique. Lorsque nous décidons de leur permettre de s’accoupler, il est possible d’influer sur les paramètres propres à chacun afin d’obtenir la descendance espérée.

    Chez eux, trois signes distinctifs majeurs sont à prendre en compte selon la variété. Ils sont codifiés en génétique :

    • couleur (cf tableau vert ci-dessous)

    Agouti : A (gène récessif a responsable du pelage noir)
    Bleu : d (gène dominant D sans effet sur le pelage)

    • marquage (cf tableau jaune ci-dessous)

    Ce sont les différents dessins, ou marques que porte le rat sur son pelage, comme

    •  pelage (cf tableau  rouge ci-dessous)

    Le type de pelage revêt divers aspects.

    Il existe aussi d’autres facteurs pouvant intervenir :

    Chaque caractéristique est représentée par deux gènes,qui peuvent être semblables ou non.
    Les éleveurs doivent travailler sur ces paramètres pour obtenir les couleurs souhaitées. Mais le caractère et la santé entrent aussi en jeu, car si l’on introduit dans une lignée un animal porteur d’une maladie génétique ou caractériel, les petits en hériteront sans doute aussi. La sélection doit donc être opérée avec un soin particulier.

    La reproduction des rats : croisements, hérédité et génétique  La reproduction des rats : croisements, hérédité et génétique 

    Lorsque l’on souhaite faire se reproduire un couple, la combinaison des gènes des parents permet d’obtenir différentes couleurs suivant ce que porte leur hérédité. On dit qu’un parent est « porteur » lorsqu’il porte un gène transmissible génétiquement.

    Par exemple, si l’on désire voir des petits ratons siamois, il faut combiner deux gènes d’himalayen. Il faut partir d’une lignée de Seal point pour commencer, en s’assurant de faire progressivement foncer la couleur du pelage. On conserve alors les petits les plus sombres pour les faire se reproduire à leur tour. On peut aussi choisir d’effectuer occasionnellement un croisement avec un sujet complètement noir. Le croisement d’un rat siamois avec un rat noir uni permet d’obtenir un sujet au pelage et aux yeux noirs porteur d’himalayen, qui pourra être croisé avec un rat siamois. Parmi les petits il y a alors des rats noirs porteurs siamois, siamois de base noire clairs et siamois de base noire foncés. Le plus sombre de la portée permet alors de poursuivre la lignée.

    La reproduction des rats : croisements, hérédité et génétique 

    En revanche, si l’on fait s’accoupler deux rats de même variété, les petits seront de la même que les parents. Deux rats dumbos donneront donc naissance à des petits dumbos par exemple. Mais il en va de même si l’on croise un dumbo et un standard porteur dumbo. La moitié des petits seront alors dumbo. Un mâle porteur dumbo et un femelle standard donneront quant à eux des jeunes standards porteurs dumbo.

    La reproduction des rats : croisements, hérédité et génétique 

    Chez les rats nus, il existe tout de même une réserve qu’il est important de connaître. Les femelles nues rencontrent fréquemment des problèmes de production de lait pour nourrir leurs petits. La proximité d’une seconde femelle allaitant ses petits au cours de la même période permet en général de rémédier à cet inconvénient.

    Dans tous les cas, seule une partie des jeunes obtenus correspondra à ce que vous attendez. N’espérez donc pas de miracles. Suivant que le gène à transmettre est dominant, co-dominant ou récessif, vous aurez besoin de le croiser avec n’importe quel sujet, un sujet compatible ou au minimum un porteur. Par exemple, un rat possédant un gène dumbo et un gène standard aura des oreilles standards, car le gène standard est dominant. Cela signifie qu’il l’emporte sur le gène dumbo. Mais l’animal sera standard porteur dumbo, ce qui veut dire qu’il pourra transmettre le gène récessif dumbo.

    La reproduction des rats : croisements, hérédité et génétique 

    Source : http://lord-rat.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015