Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Les furets peuvent-ils survivre à l’état sauvage ?

Les furets peuvent-ils survivre à l'état sauvage ?Il est fréquent que les détenteurs de furets ne veuillent plus de leur compagnon. Leurs motivations sont diverses, déménagement, odeurs nauséabondes, temps nécessaire pour en prendre soin, là n’est pas le propos. Ils décident alors de ne pas le garder chez eux.

Les plus respectueux de leur animal le sont jusque dans la séparation et prennent le temps de lui trouver un nouveau foyer. Refuge pour animaux, don ou revente sont alors choisis comme options. En revanche, il en est d’autres qui par facilité ou en songeant bien faire, « relâchent » le mustélidé dans la forêt. C’est suite à un acte de cet ordre que j’ai recueilli deux adorables furetons âgés de quelques mois à peine, trouvés en pleine forêt, près d’un cours d’eau, en plein été, en juillet 2012. Mais quelles sont les chances de survie d’un furet dans les bois ?

Les furets peuvent-ils survivre à l'état sauvage ?Le furet n’est pas un animal sauvage. Il a été purement  » créé  » par l’homme à partir du putois vivant dans la nature. Les premiers sujets sont apparus en Europe et au Royaume-Uni. Le but recherché était la domestication, en vue d’assister les chasseurs en débusquant les lapins dans les terriers, avant d’en faire, au fil des siècles, un animal de compagnie à part entière, un NAC (nouvel animal de compagnie) comme nous le nommons aujourd’hui. L’ennui est que la domestication l’a rendu dépendant de l’homme, y compris pour sa survie. De ce fait, un furet placé dans la nature serait complètement incapable de se nourrir seul. Un exemple frappant en atteste. En Australie, où il est présent depuis plus d’une centaine d’années, il n’y a jamais eu aucun cas répertorié indiquant que cela ait été possible.

Mieux encore, il est une idée communément admise selon laquelle l’espérance de survie d’un sujet placé en milieu sauvage n’excèderait pas trois jours. C’est là un piètre avenir pour un animal qui n’a pas demandé à venir au monde. Il a besoin de boire régulièrement, de manger jusqu’à onze fois par jour, son système digestif étant très court et son métabolisme rapide. Il peut aussi se faire attaquer par des prédateurs plus gros que lui. Les seuls furets qui pourraient éventuellement parvenir à s’en sortir dans ce milieu hostile sont ceux utilisés pour chasser, car ils auraient une chance de reconnaître la proie qu’ils ont appris à débusquer et tuer auprès de leur maître, le lapin ou un rongeur, à son odeur. Mais à l’heure actuelle, rares sont ceux encore employés pour la chasse.

Par conséquent, libérer dans la nature un furet est criminel. A moins d’avoir la chance d’être trouvé dans un bref délai par une âme charitable, comme cela a été le cas pour les deux petits furets évoqués plus haut, il est condamné à mort à très court terme. Vouloir mettre fin à la relation établie avec un animal n’a rien de répréhensible en soi, mais il faut le faire dans les règles, en respectant la valeur de sa vie jusqu’au bout.

Les furets peuvent-ils survivre à l'état sauvage ?

Source : angelk

7 réponses à Les furets peuvent-ils survivre à l’état sauvage ?

  • Christine dit :

    Et d’un, je ne savais pas que le furet n’existait pas à l’état sauvage, et de deux, on dit « fureton » pour un petit ? c’est trop mignon. 🙂

  • catherine dit :

    bonsoir , je vis en Belgique et devant un bosquet , ce n’est pas pour vous contredire , mais nous avons la visite régulière d’un furet à l’état sauvage qui chasse et qui a appris à se méfier des renards qui rodent. Je ne saurais dire depuis combien de temps il est dans ce bosquet mais je le vois depuis maintenant plus de 2 mois , la seule question que je me pose c’est puis-je lui donner de la nourriture ? Ne va t’il pas s’habituer à recevoir de la main de l’homme plutôt que de chasser ? Car le jour ou je déménagerai …

    • angelk dit :

      Tout d’abord, assurez-vous qu’il ne s’agisse pas d’une belette ou d’une fouine, plus commune et dont le pelage peut être confondu avec celui d’un furet pour un non initié. Ces animaux s’approchent parfois des habitations pour se nourrir lorsque leur habitat ne suffit plus pour y pourvoir. Si néanmoins il s’agit bien d’un furet, dites-vous qu’il est sursis. Si en cette saison il parvient peut-être à se nourrir et s’abriter sans problème, tout va se compliquer avec la chaleur, surtout s’il ne parvient pas à trouver à boire, puis le froid, pour se nourrir, survivre aux basses températures et échapper aux prédateurs, moins dangereux lorsque le choix des proies est important.
      S’il s’agit bien d’un furet et si vous le nourrissez, il va en effet devenir familier. Il suffira alors de vous rapprocher d’une association recueillant ces animaux, qui se chargera de finir de les apprivoiser avant de les placer dans une famille. Assurez-vous alors préalablement qu’il en existe une proche de chez vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015