Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Schnauzer moyen, un chien de caractère

    Le Schnauzer moyen, vétéran de guerre  Le Schnauzer moyen est originaire du sud de l’Allemagne, où il est apparu entre le XIV ème et le XV ème siècle. Son nom vient du mot allemand  » schnauze « , qui signifie museau. Cette race accompagnait autrefois les commerçants, qui avaient besoin d’un chien assez fort et imposant pour surveiller leur marchandise tout en n’étant pas trop gros, afin de pouvoir voyager dans leur carriole. Ils recherchaient aussi un compagnon pouvant les débarrasser des rats et autres rongeurs une fois chez eux. Il est probable que le caniche allemand noir ait été croisé avec le Spitz loup gris pour obtenir cette race, à l’origine. Une once de Pinscher a aussi été ajoutée. Le Schnauzer de taille moyenne ainsi obtenu était sans doute similaire au Schnauzer moyen actuel. Il a permis de fixer la race en tant que chien de travail.

    Les premiers Schnauzers étaient considérés comme des Pinschers à poil dur. Mais lors du troisième  » German International Show » , en 1879, parmi trois de ces chiens admis pour le concours, le gagnant était un mâle nommé  » Schnauzer  » . Dès lors, tous les chiens de ce type ont été appelés comme lui. Au milieu du 19 ème siècle, les éleveurs allemands ont commencé à montrer de l’intérêt pour cette race polyvalente issue de chez eux. Les premiers sujets semblent avoir été exportés vers l’Angleterre et les Etats-Unis dès 1900. Durant la Première Guerre mondiale, les Schnauzers moyens ont également été utilisés comme chiens de garde par l’armée allemande, et comme transporteurs de matériel médical pour la Croix Rouge. C’est au sortir de cette guerre que le plus grand nombre d’entre eux a été diffusé, les animaux étant rapportés chez eux par les soldats, séduits par leur courage et leur caractère.

    Le Schnauzer moyen, vétéran de guerre

    A l’heure actuelle, bien que le Schnauzer moyen soit celui à partir duquel le standard de la race a été établi, la variété naine et la géante sont plus connues du grand public. Ce chien a une double fourrure, dont la partie extérieure, rêche et dure, cache un sous-poil doux. Un brossage hebdomadaire suffit. Chez les sujets vivant en appartement, une taille des ongles toutes les huit à dix semaines peut être nécessaire. Deux robes sont admises, le poivre et sel, et le noir uni. Sa stature est assez carrée. Les commissures de sa bouche et ses ongles sont noirs. Ses yeux sont ovales et marron foncé, les oreilles plantées haut sur la tête et les pieds petits et compacts. Le mâle mesure 43 à 48 cm pour 14 à 18 kilos, et la femelle de 46 à 51 cm pour 14 à 20 kilos. Idéalement, ce chien doit être aussi haut que long, pour présenter un physique carré.

    Le Schnauzer moyen, ou standard, est considéré comme un excellent chien de garde de nos jours encore. Il est vif, enthousiaste et affectueux. Il s’adapte parfaitement à la vie en appartement s’il bénéficie de suffisamment d’occasions de se dépenser quotidiennement. Son tempérament n’est pas sans rappeler celui du Terrier. Intelligent et joueur, il a besoin de compagnie et apprécie de voyager avec son maître. Il apprend extrêmement vite, mais son humain doit avoir de l’assurance et savoir imposer son autorité, être ferme et lui imposer des règles de vie dès son plus jeune âge, toujours avec douceur. Cela lui permet de dépasser ses peurs et prendre confiance en lui pour développer un caractère équilibré. Il est alors un camarade de jeu digne de confiance avec les enfants. Si son maître défaille dans son autorité en revanche, il peut devenir hyper-protecteur et dominant, qu’il s’agisse de garder des objets, des lieux ou des personnes. Sa socialisation est donc primordiale, outre son éducation, dans le cadre de promenades régulières en milieu urbain.

    L’avis des connaisseurs : Le Schnauzer moyen est très énergique. S’il manque d’occasions de se dépenser, il peut présenter des troubles du comportement et devenir destructeur. Il est intelligent, ce qui facilite grandement son éducation, mais peut devenir territorial en vieillissant. Il ne faut donc jamais perdre de vue la sociabilisation le concernant. S’il est en bonne santé, il peut vivre une quinzaine d’années.

     Le Schnauzer moyen, vétéran de guerre

    Sources :
    http://www.dogbreedinfo.com/
    http://www.max-the-schnauzer.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015