Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Danio fluo, ou GloFish, un poisson d’eau douce qui annonce la couleur

    Le Danio fluo, un poisson d'eau douce qui annonce la couleurLe Danio fluo n’est pas un animal étrange que seules peuvent voir les personnes ayant absorbé des substances illicites. Il existe depuis les années 2000 dans le monde réel sous le nom de « Danio GloFish », se frayant une place discrète sur le marché de l’aquariophilie.

    Oublions les zébrures noires et blanches ou la parure de truite argentée du Danio rerio, puisque ce dernier arbore désormais des teintes fluorescentes d’une intensité rare. Cette apparence ne doit rien aux forces de la nature cependant, l’Homme ayant une fois encore décidé de jouer les apprentis sorciers. Par le jeu d’une modification génétique est né un être de chimère, venu révolutionner l’aspect ancestral d’une espèce très populaire en aquarium d’eau douce.

    Cela est devenu possible grâce à l’influence de gènes de coraux ou de méduses insérés dans les embryons de ce poisson, produisant des couleurs extraordinaires dont la nature n’aurait pas même songé le parer. Le propos initial était d’initier chez cette espèce des changements de couleur pouvant être significatifs de la qualité de l’eau.

    Le Danio fluo, un poisson d'eau douce qui annonce la couleur

    Ainsi, il aurait suffi d’observer le poisson sentinelle, à la façon d’un thermomètre indiquant par des changements de couleur l’état de pollution de son milieu aquatique. Hélas, ce projet tient encore de l’utopie, puisqu’en dépit des travaux entrepris, les scientifiques n’ont pas réussi à décoder le sens des variations présentées ou encore déterminé leur origine. En lieu et place d’une coloration se manifestant lors de l’exposition à des substances nocives une coloration constante est apparue.

    Le marché de l’aquariophilie s’est dans le délai emparé de cette découverte qui ne lui était pas destinée. Or, ces poissons transgéniques n’ont rien de commun avec les espèces dont ils ont reçu les gènes, à commencer par le fait de vivre en eau salée. Dès lors, en faire le commerce risque fort d’avoir des conséquences directes sur le code génétique des poissons n’ayant pas été modifiés. Il est encore difficile de se prononcer quant aux facultés d’acclimatation de tels spécimens en aquarium, qu’il s’agisse de survie ou même de reproduction. Si à l’heure actuelle, la loi protège leur diffusion par le biais du dépôt d’une licence et une interdiction de vente dans certains pays, dont la France, il n’est pas exclu que des amateurs passionnés ne parviennent à réussir dans cette entreprise et ne diffusent les petits nés illégalement chez eux.

    Avec ces Danios génétiquement modifiés, ce sont les premiers poissons OGM qui voient leur apparition dans le commerce spécialisé. Mais cela ouvre brèche inquiétante à d’autres manipulations, notamment celle du saumon de l’Atlantique qui, croisé avec un poisson anguille allierait la taille de l’un à la croissance rapide de l’autre, pour commercialiser sa chair en un temps record. Ce qui apparaît comme une simple curiosité pour les hobbyistes pourrait donc laisser le champ libre à des pratiques pouvant mettre non seulement mettre en jeu l’équilibre marin, mais aussi notre santé. L’avenir dira si ces craintes étaient fondées.

    Le Danio fluo, un poisson d'eau douce qui annonce la couleur

    Sources :
    http://blog.seattlepi.com/
    http://www.glofish.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015