Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Santé : l’entretien des sabots de nos chevaux

    Santé : l'entretien des sabots de nos chevauxTout au long de leur vie, les sabots de nos chevaux sont mis à rude épreuve. Ils sont souvent négligés lors du pansage, ce qui peut avoir un sérieux impact sur la santé de l’animal. C’est sur eux que reposent tout le poids du corps, les chances de fuir en cas de danger, la possibilité de vivre debout en somme. Ils leur apportent l’appui et l’amortissement aussi. Il s’agit d’une enveloppe de kératine qui protège le pied, un peu comme les ongles sur nos doigts.

    Si les sabots de votre cheval sont entretenus correctement, ils ne le trahiront pas.

    Il ne faut donc pas négliger :

    • le nettoyage, au moins une fois par jour
    • le traitement en cas de besoin
    • le parage
    • la correction des imperfections diverses.

    Les fers ne suffisent pas lorsqu’il s’agit de protéger les sabots. Seul le dessous du pied est paré contre les petits accidents de la vie, bien que le risque zéro n’existe pas. En général, il faut effectuer le parage une fois par mois. Mais les chevaux très actifs ou laissés au pré en ont besoin toutes les six semaines seulement.

    Santé : l'entretien des sabots de nos chevauxSanté : l'entretien des sabots de nos chevaux

    Il faut tout d’abord veiller à retirer toutes les impuretés, qu’il s’agisse de terre, herbes ou cailloux, qui se logent dans les creux. C’est dans ces petites zones inaccessibles que se logent les agents pathogènes qui vont se développer à la moindre occasion. Pour cela, le cure-pieds est un instrument indissociable du bien être de votre équidé. Il s’utilise toujours du talon et de la fourchette vers la pince. Une brosse dure permet ensuite de retirer les résidus.

    Santé : l'entretien des sabots de nos chevauxIl existe aussi dans le commerce spécialisé un produit à base de graisse ou de goudron, qui vise à graisser et donc hydrater la surface du sabot, la sole, la muraille et la fourchette. On l’applique avec un pinceau en moyenne deux fois par semaine. C’est une méthode de prévention utile pour éviter crevasses, seimes, et javarts. Deux couleurs sont disponibles, suivant celle des sabots. Le noir pour les pieds sombres, le blond pour les clairs. C’est la composition de la graisse qui change. La graisse noire est à base de goudron (à ne pas confondre avec le goudron), alors que la graisse verte est à base d’huile de laurier. Il faut toujours l’appliquer sur une surface propre, pour une plus grande efficacité. Cela est d’autant plus utile lorsque les pieds sont secs, puisque cette substance maintient l’humidité et la souplesse de cette partie cornée.

    Le pied du cheval peut en fonction de la saison et de l’état des terrains être sec ou au contraire humide.

    Sur un pied sec, il faut utiliser de la graisse.

    Cela peut se faire de trois façons différentes :

    • curer puis graisser pour un entretien régulier (pied peu sec)
    • curer, doucher et graisser (pied très sec) ; la graisse mise après la douche permet de conserver l’humidité de la douche pour assouplir le pied plus rapidement
    • lorsque les pieds sont humides, en général l’hiver avec des sols boueux, il faut curer puis goudronner, car le goudron assèche le pied.

    La graisse et le goudron se posent d’abord sous le pied et les glomes avant d’être appliqués sur le sabot.

    Entretenir quotidiennement les sabots de nos chevaux est, vous l’aurez compris, aussi essentiel que la qualité de leur alimentation et l’hygiène de l’espace qui leur est réservé.

    Santé : l'entretien des sabots de nos chevaux

    Sources :

    adrenaline06 et angelk

    http://www.heikebean.com/

    http://www.oakequine.co.uk/

    http://www.basic-horse-care.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015