Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

Le Lunkarya, un cochon d’Inde à la fourrure de mouton

Le Lunkarya, un cochon d'Inde à la fourrure de moutonLe Lunkarya est une race de cochon d’Inde en devenir. En effet, à l’heure actuelle, son homologation n’est pas encore validée en France.

Son apparition date de 1986, à Stockholm. Deux sœurs, Monica et Annica Lundqvist, tenaient une animalerie dans la vile de Kungsholmen. En 1986, elles firent l’acquisition d’une portée de cochons d’Inde incluant un mâle au pelage ondulé. Celui-ci, né de parents communs, reçut le nom de Prince Adam. Les sœurs décidèrent de le conserver, l’accoupler avec un cochon d’Inde péruvien et le résultat fut une portée bouclée à poil mi-long.

Si au début, il semblait s’agir d’un sujet rex péruvien, il est ensuite apparu qu’un gène dominant était responsable de cette singulière coiffure. Le nom choisi fut une combinaison du nom « Lundqvist » (celui-là même de ses créatrices) avec le mot « rya », qui signifie « mouton » en suédois.

Le Lunkarya, un cochon d'Inde à la fourrure de moutonLe Lunkarya, un cochon d'Inde à la fourrure de mouton

La fourrure du Lunkarya est mi-longue, bouclée, et présente la particularité de nécessiter moins d’entretien que celle du cochon d’Inde péruvien. Diminuer la fréquence du brossage permet de préserver cet aspect du manteau. La couleur peut être unie, bicolore, tricolore ou agouti, comme chez les autres cobayes.

Chez les juvéniles, les poils de la face commencent à tomber à l’âge d’une semaine à cause de leur texture rêche. Cette dureté dépend de la robe du sujet, l’agouti étant le plus dur ainsi que le Rex et le péruvien.

La fourrure doit avoir un port haut, ce que les poils des flancs favorisent en poussant le manteau vers le dessus du corps. De ce point de vue, la densité joue un rôle important et un pelage raide aura plus de verticalité qu’un pelage souple.

Le Lunkarya, un cochon d'Inde à la fourrure de moutonLe Lunkarya, un cochon d'Inde à la fourrure de mouton

La reproduction doit idéalement avoir lieu en dehors de l’été (entre juin et août), le manteau épais du rongeur pouvant donner lieu à des coups de chaleur si la femelle est en cours de gestation. Certains éleveurs vont jusqu’à placer leurs couples de reproducteurs dans un environnement climatisé pour ne pas courir ce risque. Pour obtenir une portée de Lunkarya, le croisement peut être opéré entre deux Lunkaryas, mais aussi avec des Péruviens ou des Sheltys.

Les petits ayant un manteau ferme, rêche et bouclé peu après la naissance sont les meilleurs candidats pour correspondre aux exigences de la race. D’un tempérament tranquille, il a les mêmes besoins alimentaires que les autres cochons d’Inde.

Le Lunkarya, un cochon d'Inde à la fourrure de mouton

Sources :

http://www.pets4homes.co.uk/

http://www.kalushascavies.co.uk/

https://psteinbauer.wordpress.com/

http://emmasguineapigs.blogspot.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015