Catégories
Image de la semaine
Archives (par date)

La science révèle ce que nos chevaux hennissent

La science révèle ce que nos chevaux hennissentAprès avoir cherché le sens des mouvements d’oreilles et du regard des chevaux, les chercheurs tentent de comprendre ce que ces derniers nous disent avec leur voix.

Dans une étude récente, ils ont découvert que les équidés transmettaient des émotions positives et négatives au travers de vocalisations complexes.

Ces travaux ont eu lieu à l’Institut des Sciences Agricoles de Zurich, au sein de l’Ethology and Animal Welfare Unit, où 20 groupes de chevaux ont été écoutés et enregistrés dans des situations positives et négatives. Durant ces phases de mise en situation et d’observation, les scientifiques se sont autant attachés à analyser l’expression faciale et les hennissements des animaux que leur rapport avec le rythme cardiaque, la respiration et la température de la peau. Au travers du recoupement de ces informations, ils espéraient parvenir à décoder le sens des sons.

C’est ainsi que deux fréquences distinctes ont pu être identifiées. Selon les chercheurs, chacune vise à communiquer des informations différentes en ce qui concerne les émotions. En effet, l’une indique s’il s’agit d’une émotion positive ou négative, tandis que l’autre en précise l’intensité. Selon le chef de projet, Elodie Briefer, « de telles vocalisations composées de deux fréquences fondamentales sont rares chez les mammifères et diffèrent notamment de celles observées chez les oiseaux chanteurs » .
La science révèle ce que nos chevaux hennissentLors de l’étude, la réaction des chevaux des différents groupes a été étudiée sous différents aspects, lorsque l’un de ses membres était retiré, puis remis au sein de celui-ci. Les données visuelles, sonores et physiologiques recueillies ont ensuite été analysées.

Il est ainsi apparu que les émotions positives étaient accompagnées de hennissements brefs. La plus haute fréquence était moins élevée et l’animal baissait la tête. Pour communiquer une émotion négative en revanche, le hennissement était plus et sa fréquence plus élevée. Au-delà de la connotation de ces émotions, cela a aussi permis de juger de leur intensité.

Cependant, la façon dont les équidés produisent ces deux fréquences reste un mystère pour la science. Il pourrait s’agir d’une vibration asynchrone des cordes vocales. Quiconque a passé du temps auprès de ces animaux a pu noter qu’ils émettaient une gamme de hennissements allant de sons relativement aigus à d’autres beaucoup plus graves. Si parfois, ce qu’ils expriment paraît évident au regard du contexte, il arrive tout de même que les vocalises alliées au langage corporel soient déconcertantes.

Les chercheurs suisses considèrent quant à eux que ces nouvelles révélations vont faciliter la compréhension du comportement équin pour les vétérinaires et les propriétaires de chevaux. Cela devrait par conséquent contribuer à mieux répondre aux besoins de chaque individu.

Mais cette étude s’inscrit dans un projet plus vaste, visant à chercher les effets produits par la domestication, et donc les traits communs et différences entre le mode d’expression des émotions des sujets sauvages et de ceux élevés en captivité. Au contact de l’Homme, les chevaux ont peut-être dû changer leur façon de communiquer pour se faire mieux comprendre de ce dernier et faciliter les interactions. Les scientifiques doivent encore comparer chevaux domestiques et chevaux de Przewalski, porcs domestiques et sangliers, mais aussi bétail avec bison. D’autres révélations sont donc à attendre.

La science révèle ce que nos chevaux hennissent

Sources :

https://www.ethz.ch/

http://www.mnn.com/

http://www2.unine.ch/

http://www.datehookup.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Animogen 2015