Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Bengali rouge, ou Amandava amandava

    Le Bengali rouge, ou Amandava amandavaLe Bengali rouge, ou Amandava amandava, est originaire d’Inde, Oahu, Hawaii, ainsi que de Thaïlande, Chine, Java, Myanmar, Kauai, Maui, du Cambodge, du Vietnam et du Laos. Il a été identifié par Linné en 1758. Il mesure environ 10 cm et peut vivre une dizaine d’années en captivité, contre 7 ou 8 seulement à l’état sauvage.

    Le haut de son corps et ses ailes sont marron foncé et sa queue noire. Son croupion est rouge et le bas de son corps beige. Des taches blanches ponctuent son corps. Son bec est rouge, des lores noires descendent de chaque côté de sa tête et ses yeux sont soulignés d’un croissant blanc. Mais au cours de la saison de la reproduction, le plumage du mâle prend une coloration rouge vif qui permet de le distinguer. La poitrine de la femelle se colore alors de jaune-orangé. Chez les juvéniles, le bec est noir et le plumage gris-brun sur le dessus et taupe au-dessous. Les ailes portent des stries de couleur claires.

    Dans la nature, c’est une espèce grégaire, partageant la vie de colonies pouvant regrouper près de cent individus. Il vit dans les marais et les champs, se cachant au cœur des buissons et arbustes. Il s’y nourrit de petites graines, qu’il fourrage dans la terre. Il consomme également aliments vivants (insectes, vers de fruit, vers de farine) et graines germées. En captivité, un mélange de graines pour oiseaux exotiques constitue donc la base de son alimentation.

    Le Bengali rouge, ou Amandava amandavaLe Bengali rouge, ou Amandava amandava

    Cet oiseau se reproduit le plus souvent entre avril et novembre. Les mâles peuvent s’accoupler même s’ils n’ont pas revêtu leur habit de lumière. Leur cour se traduit par l’offrande d’un brin d’herbe ou d’une plume, puis un lent salut à leur compagne accompagné d’un chant qui lui est destiné. Le mâle peut alors solliciter l’accouplement en picorant la nuque de cette dernière, à moins qu’elle ne hâte les choses en frémissant de la queue. La femelle pond entre quatre et sept oeufs blancs, au coeur d’un nid rond constitué de brindilles, fibres de noix de coco et plumes. L’incubation est faite par les deux parents durant la journée, mais par la mère seule la nuit. Les petits naissent nus et aveugles après 11 à 14 jours, avec une peau brune. Ils sont nourris par leurs parents. Ils quittent le nid à 20 jours et sont sevrés à 40 jours.

    Le Bengali rouge, ou Amandava amandavaLe Bengali rouge, ou Amandava amandava

    Cet Estrildidé est apparu en cage en 1900, les couleurs d’apparat du mâle le rendant très populaire. En captivité, sa reproduction peut être difficile. Il se montre pacifique vis à vis des autres espèces, et peut donc partager une volière communautaire. Il faut éviter de lui associer des Bengalis zèbres, ou Amandava subflava, pour éviter les croisements. Une large volière plantée ou une volière intérieure spacieuse constitue pour lui un cadre de vie idéal. Mieux vaut le maintenir en couple.

    Le Bengali rouge, ou Amandava amandava

    Sources :

    http://www.finchinfo.com/

    http://www.petwatch.net/

    http://identify.whatbird.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015