Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Poisson mandarin splendide, poisson cachemire ou dragonnet (Synchiropus splendidus)

    Le Poisson mandarin splendide, poisson cachemire ou dragonnet (Synchiropus splendidus)Le poisson mandarin splendide, poisson cachemire ou dragonnet (Synchiropus splendidus) est originaire de l’Océan Indo-Pacifique. Il a été identifié en 1876. C’est l’un des plus beaux sujets qu’il soit possible découvrir en aquariophilie marine. Hélas, il est aussi très difficile à maintenir.

    Il mesure 6 à 8 cm et se caractérise par sa livrée éclatante orange, turquoise et bleu roi. Le mâle se distingue par son épine dorsale plus allongée. Celle de la femelle est près de deux fois plus petite.

    Dans la nature, il vit à des profondeurs importantes, se nourrissant exclusivement de petites proies vivantes telles que les copépodes, petits vers et crustacés. Il est possible de l’accoutumer progressivement à consommer quelques petites crevettes et artémias, surgelés ou vivants.

    Le Poisson mandarin splendide, poisson cachemire ou dragonnet (Synchiropus splendidus)Pour l’accueillir dignement, l’aquarium doit être pourvu d’au moins 40 kilos de roches vivantes, afin de permettre à des micro-proies de se développer. Il se régalera de leur dégustation. Les algues Chaetomorpha peuvent aussi y contribuer en complément. La plupart des décès en aquarium sont dûs à la malnutrition ou la famine à court terme. C’est pourquoi seul un bac récifal déjà en place depuis longtemps peut espérer le voir survivre.

    Un aquarium d’au moins 300 litres, largement pourvu en pierres vivantes et en place depuis au moins deux ans est idéal. Dans une cuve trop petite et/ou jeune, le poisson décimerait rapidement les micro-proies à sa disposition n’étant pas suffisantes. En dehors des problèmes d’acclimatation pouvant se produire, c’est un poisson pacifique qui peut parfaitement partager un espace communautaire. L’eau doit être à une température de 24 à 26 °C, avec un pH avoisinant 8,3.

    Sa reproduction est possible en captivité. Les douze à deux-cent oeufs expulsés par la femelle dans l’eau sont alors fécondés par le sperme libéré par le mâle (cf photo à la fin de ce sujet). Le temps d’incubation est très court, puisque les oeufs éclosent après 12 heures seulement. Les parents ne s’occupent ni des oeufs, ni des petits.

    Le Poisson mandarin splendide, poisson cachemire ou dragonnet (Synchiropus splendidus)Le Poisson mandarin splendide, poisson cachemire ou dragonnet (Synchiropus splendidus)

    Au bout de trente-six heures, les yeux des alevins se pigmentent et leur bouche est déjà développée. Au bout de deux semaines, les juvéniles sont la copie conforme, en miniature, des adultes. Les couleurs apparaissent peu à peu ensuite. Hébergez plusieurs femelles, un couple ou un seul individu. Plusieurs mâles se battraient sans doute à mort.

    Sa beauté légendaire fait hélas de lui un poisson recherché pour alimenter le commerce aquariophile. Les sujets capturés n’ont en général que peu d’espoir de survivre au-delà d’un mois, d’autant plus qu’ils ont du mal à s’acclimater à la vie en aquarium.

    Le Poisson mandarin splendide, poisson cachemire ou dragonnet (Synchiropus splendidus)

    Sources :

    http://naq.sh/

    http://www.divetime.com/

    http://blog.wakatobi.com/

    http://piratefx.hubpages.com/

    http://www.divephotoguide.com/

    http://www.aquaticcommunity.com/

    http://saltwateraquariumhobby.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015