Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le canard Mandarin, ou Aix galericula

    Le canard MandarinLe Mandarin, Aix galericula, est sans doute le plus joli de tous les canards d’ornement. Avec ses belles couleurs irisées et son chant discret et mélodieux, il anime à la perfection un bassin d’ornement et complète à merveille la présence de carpes dans celui-ci.

    Il est originaire de Chine, où il était coutume d’en offrir un couple aux jeunes mariés pour symboliser l’amour, le bonheur et la fidélité. En effet, les couples se forment pour la vie et si l’un des deux vient disparaître, l’autre reste seul jusqu’à sa mort.

    Le dimorphisme est très marqué durant la période de reproduction où le mâle arbore toutes ses couleurs, du roux orangé au vert, en passant par le noir, le bleu, le blanc et le brun. C’est une oeuvre d’art vivante.

    Le canard Mandarin

    Il fait une grosse mue très impressionnante à partir du mois de juin et seule la couleur orangée de son bec permet alors de le différencier de la femelle.

    De nos jours, on le trouve un peu partout dans le monde, mais principalement en Europe, grâce aux particuliers qui n’ont pas éjointé les petits, alors qu’il est quasiment menacé dans son pays d’origine.

    La période de reproduction se situe au début du printemps, après plusieurs mois de parade nuptiale et de préparation. Nidifiant dans les arbres creux, il préfère toutefois s’installer dans une zone boisée très proche de l’eau.

    La femelle choisit l’emplacement du nid et y pond entre 8 et 12 œufs, qu’elle sera seule à couver. Elle les recouvre de plumes pour maintenir une chaleur constante lors de ses sorties pour se nourrir, se baigner ou encore se reposer.

    Le canard Mandarin, ou Aix galericula

    Après 30 jours d’incubation, les canetons naissent. Seule la mère s’en occupe et les défend contre les éventuels prédateurs (chat sauvage, fouine, corneille…).

    Les petits sont nidifuges et prennent leur envol au 40 ème jour. Dur ! Dur ! Surtout lorsque le trou dans l’arbre se situe à six ou huit mètres !

    A l’état sauvage, le Mandarin se nourrit de graines, plantes aquatiques, insectes, petits poissons, escargots, glands et céréales.

    En captivité, il est préférable d’utiliser du blé mélangé à des granulés « spécial gibier d’eau » plutôt que de la nourriture pour canard de basse-cour, qui est beaucoup trop riche. Il faut penser à le vermifuger deux fois par an et poser un nid par couple à même le sol, garni de tourbe et de foin, au bord d’une pièce d’eau.

    Le canard Mandarin

    Sources :
    http://www.feathersite.com/
    http://www.honoluluzoo.org/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015