Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Débuter avec les coraux dans un bac récifal : l’Actinodiscus, ou Discosoma

    Débuter avec les coraux dans un bac récifal : l'Actinodiscus, ou DiscosomaL’Actinodiscus, ou Discosoma, est un corail mou très populaire en aquariophilie récifale. Il provient de l’Océan Pacifique. Idéal pour débuter, il en existe tant de variétés qu’il est impossible de déterminer leur nombre avec précision.

    Il se présente sous la forme d’une tige, en général courte et difficile à distinguer, surmontée d’une tour ou d’un chapeau hérissé. La couleur la plus courante est le vert, mais il peut être marron, bleu, rouge, uni, multicolore et même rayé, avec une surface lisse ou rugueuse.

    Il requiert une eau chauffée entre 26 et 29 °C, avec un pH de 8,1 à 8,4, 1200 à 1400 mg de magnésium par litre et 350 à 450 mg de calcium par litre. Il n’apprécie ni la lumière vive, qui va l’inciter à se rétracter et présenter un aspect décoloré sur les bords, ni les forts courants. Lorsque la lumière est insuffisante, ses couleurs tendent à pâlir et sa forme peut changer, donnant l’impression qu’il essaie d’aller chercher la lumière en surface. Avec un éclairage doux, plus approprié, il se déploie entièrement pour se laisser contempler. Sa croissance étant lente,le contenir ne pose aucune difficulté lorsqu’il s’étend ou se multiplie. Il peut être implanté très bas dans le bac, y compris sur le substrat s’il le faut et apprécie d’être placé sur des roches vivantes.

    Débuter avec les coraux dans un bac récifal : l'Actinodiscus, ou DiscosomaDébuter avec les coraux dans un bac récifal : l'Actinodiscus, ou Discosoma

    Il convient à un bac accueillant poissons, crustacés et invertébrés mobiles. Comme la plupart des coraux, il est doté d’un mécanisme naturel de défense qui lui permet de tenir les prédateurs à distance grâce à des tentacules sécrétant des substances chimiques qui provoquent des picotements. Il faut donc éviter de l’implanter auprès d’autres coraux mous ou durs ou d’invertébrés sessiles, en veillant à laisser un espace de 5 cm au moins entre eux, car ce corail semi agressif pourrait leur être néfaste. Cette erreur est cependant souvent commise par les novices désireux d’avoir rapidement un bac marin bien garni.

    Facile à maintenir, l’Actinodiscus est résistant et peu exigeant par rapport aux coraux durs, notamment en ce qui concerne les paramètres de l’eau. Cela explique son succès. C’est un carnivore qui se nourrit de zooplancton, plus précisément de zooxanthelles (ou xanthelles). Son prix le rend très accessible.

     Débuter avec les coraux dans un bac récifal : l'Actinodiscus, ou Discosoma

    Sources :

    http://successfulreefkeeping.com/

    http://www.aquacon.com/

    http://www.idiotsguides.com/

    http://www.azfishkeeping.com/

    http://www.reefaquarium.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015