Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleurs

    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleursLa mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, est une mante religieuse dont l’apparence est spectaculaire. Cette espèce originaire de Malaisie apprécie la compagnie des orchidées. L’attachement entre la fleur et l’insecte est si fort, qu’avec sa coloration souvent délicatement nuancée de rose vif ou tendre et de blanc, elle est capable d’en mimer l’apparence.

    Elle prend ses quartiers dans les buissons et les arbustes produisant des fleurs dans les mêmes tons, son corps imitant l’aspect de pétales à s’y méprendre, la mettant à l’abri d’éventuels prédateurs. Certains individus sont cependant totalement roses ou totalement blancs, quelques jours leur suffisant à adapter leur coloration à celle de leur environnement.

    Le mâle vit entre 5 et 6 mois, la femelle peut en atteindre 8. Un dimorphisme sexuel marqué permet aisément de les distinguer.

    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleursLe mâle a de longues ailes blanches posées sur un corps rose-orangé et mesure environ 2,5 cm. La femelle atteint quant à elle 6 à 7 cm et sa coloration peut varier. Elle possède une large zone verte (brune chez son partenaire) sur le dos et de grands lobes semblables à des pétales sur les pattes, une caractéristique presque inexistante chez le mâle.

    Son terrarium doit mesurer environ 20 cm de long, 30 cm de haut et 20 cm de large, avec  un substrat constitué de fibres de noix de coco, tourbe ou terre. Branches et fleurs constituent un décor adéquat. Des parois grillagées sont plus indiquées, afin de faciliter la circulation de l’air et lui permettre de grimper. Un éclairage avec UVB doit être assuré 12 h par jour.

    Cette espèce tolère une température diurne ambiante de 25 à 35 °C en captivité avec un idéal de 28 °C. La nuit, il ne faut pas descendre au-dessous de 18 °C. Le taux d’hygrométrie requis est de 60 à 80 %. Les nymphes se contentent d’une brumisation hebdomadaire qui va progressivement et légèrement  augmenter en fréquence à l’âge adulte.


    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleurs
    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleurs

    La différence de taille entre les partenaires va de pair avec celle de leur développement. Aussi est-il possible de ralentir la croissance d’un mâle par rapport à celle d’une femelle en le maintenant à 18 °C en permanence et en le nourrissant plus modérément. Parallèlement, la femelle croît plus rapidement à une température de 35 °C. Cela permet d’accoupler deux sujets nés simultanément. A défaut, l’espérance de vie des messieurs ne permettrait pas d’attendre une partenaire mature.

    La première reproduction peut être envisagée entre 2 et 4 semaines après la mue imaginale (la dernière mue). La femelle doit être repue avant l’arrivée du mâle, pour ne pas qu’elle le considère comme une proie. Il est même conseillé de laisser quelques proies dans le terrarium alors, pour pallier les écarts dus à son appétit dévorant au cours de cette période. Le mâle est déposé derrière la femelle, un peu plus haut, pour faciliter son « intervention ». Ainsi le prétendant peut l’approcher sans trop de risques. Lorsque l’accouplement se produit, il se prolonge entre quelques heures et quelques jours, le mâle se plaçant sur le dos de sa compagne pour y rester. Mais dès qu’il en descend, il faut aussitôt le retirer du terrarium pour lui éviter de se faire manger.

    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleurs La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleurs

    La femelle pond des grappes d’œufs formant des masses que l’on nomme « oothèques ». Il faut attendre 5 à 6 semaines avant de voir les juvéniles faire leur apparition. Ces derniers sont oranges et noirs à la naissance (cf photo ci-dessus à droite), mais vont progressivement changer d’apparence après chaque mue. Les mâles connaissent successivement 5 mues tout au long de leur vie, les femelles 7. Chacune coïncide généralement avec une interruption d’un jour ou deux du comportement alimentaire avant la transformation. Cela est tout à fait normal. L’insecte s’accroche à l’envers en attendant que la nature accomplisse son œuvre.

    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleursCette mante se montre calme et assez docile. En cas de menace, elle adopte des postures d’intimidation ou s’aplatit pour ressembler encore davantage à une fleur. Les mâles adultes sont plus actifs, voire réactifs, s’envolant souvent lorsqu’ils sont dérangés. Le régime alimentaire repose principalement sur des insectes volants, qu’il s’agisse de mouches domestiques, mouches des fruits, petits papillons, voire occasionnellement de crickets. La femelle peut manger autant qu’elle le souhaite, tandis que l’alimentation du mâle doit être limitée pour prolonger son existence. De même, quel que soit le sexe des individus détenus, il faut les maintenir séparément pour éviter le cannibalisme.

    Si la mante orchidée est l’une des plus jolies que l’on puisse détenir en captivité, un débutant peut satisfaire sans grande difficulté ses besoins de base. En revanche, elle reste assez rare en élevage, donc difficile à trouver et relativement coûteuse à l’achat. Le seul écueil est de veiller à la survie du mâle lors de l’accouplement. Passé ce cap, la contemplation de cette merveille biologique peut  commencer.

    La mante orchidée, ou Hymenopus coronatus, insecte fleur parmi les fleurs

    Sources :

    http://www.keepinginsects.com/

    http://www.pet-mantis.com/

    http://usamantis.com/

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015