Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    Le Ara noble, ou Diopsittaca nobilis nobilis

    Le Ara noble, ou Diopsittaca nobilis nobilisLe Ara noble, ou Diopsittaca nobilis nobilis est un perroquet originaire du Brésil, de Guyane et du Vénézuela.

    Avec ses 30 cm environ pour 130 à 170 g, c’est le plus petit de tous les Aras. Son plumage est à dominante verte, avec un ventre s’éclaircissant vers le jaune. Sa tête est large et compacte et sa queue longue et fine. La peau du contour de ses yeux orange foncé est blanche et s’étire vers le bec en une bande continue. Son front est vert-bleuté et il porte des épaulettes rouges qui apparaissent vers l’âge d’1,5 an. Son bec est gris. Ses ailes sont vertes, avec quelques plumes bleu sombre.

    Il en existe trois sous-espèces qui sont le Ara nobilis nobilis (l’espèce de référence), le Ara nobilis cumanensis et le Ara nobilis longipenis, les deux derniers mesurant 31 à 33 cm, avec un bec de couleur corne sur la mandibule supérieure et grise sur celle du bas. Un sexage par le biais d’un test ADN est nécessaire, car il n’existe aucun dimorphisme entre mâle et femelle.

    Il se nourrit d’un mélange de graines, mais a aussi quotidiennement besoin d’un apport varié en fruits et légumes frais. Il apprécie occasionnellement de consommer quelques vers de farine.

    Dans la nature, le nid est édifié dans le tronc creux d’un palmier ou une termitière arboricole et la saison de la reproduction se situe globalement entre février et juillet. Son plumage vert intense lui permet aisément de se fondre dans la végétation tropicale. La femelle pond entre 2 et 5 oeufs, qu’elle va ensuite couver durant 21 à 23 jours. Les petits sont nourris au nid par les deux parents puis prennent leur envol autour de deux mois. Ils sont sevrés une semaine ou deux plus tard. Il atteint la maturité sexuelle entre 2 et 3 ans et peut vivre jusqu’à 50 ans mais plutôt 30 ans en moyenne.

    Le Ara noble, ou Diopsittaca nobilis nobilisLe Ara noble, ou Diopsittaca nobilis nobilis

    Ce petit Ara est le plus facile à vivre du genre, ce qui en fait un excellent compagnon. Curieux et jouer, il n’hésite pas à tester son maître. Ne vous y trompez donc pas, c’est un véritable perroquet. C’est un danseur et un imitateur talentueux, mais ce n’est pas un excellent parleur, même s’il peut apprendre quelques mots. L’écrivain Arthur Freud mentionne cependant dans son livre « All about the Parrots » (« Tout sur les Perroquets ») l’existence d’un sujet ayant maîtrisé l’usage d’une cinquantaine de mots, là où la plupart des Aras n’en disent pas plus de 15 ou 20. Il semble donc assez doué dans sa catégorie.

    Il s’apprivoise très bien et son gabarit modeste le rend facile à manipuler, surtout pour un novice. Cela ne l’empêche pas de donner de la voix, une caractéristique propre à tous les Aras pour communiquer avec leurs congénères. Une cage d’1 m de profondeur, 1,50 m de haut et 80 cm de large sont les conditions de sa maintenance. Le plus grand n’étant jamais l’ennemi du bien dans ce domaine, il s’agit là d’un minimum. Il a besoin de sortir plusieurs heures quotidiennement pour se détendre les ailes et interagir avec sa famille humaine. C’est un grugeur invétéré, qui a besoin de détruire de nombreux jouets en bois non toxique et autres matériaux naturels pour s’occuper et user son bec qui pousse constamment. Il est en Annexe II B de la CITES et sa détention exige une autorisation de détention.

    Le Ara noble, ou Diopsittaca nobilis nobilis

    Sources :

    http://www.birdchannel.com/

    http://beautyofbirds.com/

    http://www.petsuppliesplusfl.com/

    http://www.planetofbirds.com/

    http://www.parrots.org/

    http://animal-world.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015