Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)
    novembre 2013
    L M M J V S D
    « Oct   Déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  

    Le Shih-tzu, un chien aux allures de mogwai

    Le Shih-tzu, chien mogwai Le Shih-tzu est certainement issu du croisement du Lhassa apso et du Pékinois.

    En 1643, la dynastie Mandchoue reçut en cadeau du Dalaï-lama, de petits chiens appelés chiens lions (Shih-tzu). Cette race fut longtemps appréciée à la cour, et la dernière impératrice de Chine en éleva dans le palais de la cité interdite jusqu’en 1908. En 1923 un Kennel club se créa à Pékin.

    Lady Browning rapporta en 1930 les premiers spécimen en Angleterre. Il fut reconnu par le Kennel Club Anglais en 1946. Ce fut aussi à cette date que la comtesse d’Anjou constitua un élevage, avant de déclarer ses premières portées à la société centrale canine en 1953.

    Le Shih-tzu, chien mogwai

    Il peut mesurer jusqu’à 28 cm de haut et pèse entre 4 et 7 kilos. entre Son corps est relativement long au rapport de la hauteur de ses pattes. Son museau est court et carré, à mi-chemin entre l’aspect écrasé de celui du Pékinois et le « véritable » museau du Lhassa Apso.

    Sa tête est ronde et compacte, avec un écart important entre ses yeux ronds légèrement saillants. Elle est encadrée de deux larges oreilles à longs poils, qui retombent sur les côtés.

    La truffe, la peau des paupières et de la bouche sont marrons si le pelage est coloré, bleues si le poil l’est aussi et noires pour toutes les autres variantes. La couleur des yeux est sombre, avec différentes nuances du brun au noir suivant la couleur de la robe. Sa longue fourrure atteint et dépasse parfois même le bout de ses pattes. Son pelage peut être uni, bicolore ou tricolore, plus ou moins volumineux suivant les origines.

    Son museau est court et carré, à mi-chemin entre l'aspect écrasé de celui du Pékinois et le "véritable" museau du Lhassa Apso.Chien très actif, indépendant, relativement calme, doux et gai, il a un grand besoin d’affection et de tendresse. Indiffèrent vis à vis des étrangers, il aboie pour prévenir de leur présence, sans être particulièrement aboyeur pour autant. Son éducation doit être menée fermement, mais avec douceur. C’est un chien qui n’aime pas la solitude et se plaît aussi bien avec une personne seule qu’un retraité ou une famille ayant des enfants.

    Il peut vivre en appartement mais doit tout de même prendre part à des promenades quotidiennes pour être équilibré, se dépenser et parfaire sa socialisation. Sa bouille de mogwai (cf le film « les Gremlins ») ne doit néanmoins pas faire oublier qu’il s’agit d’un animal, car il profite volontiers de la place privilégiée qui lui est accordée pour s’imposer en tant que chef de meute. Son poil a besoin d’un brossage quotidien. Il craint la chaleur et ses yeux globuleux requièrent une surveillance régulière. Son petit gabarit en fait une race très populaire.

    L’avis de boubou : c’est un chien têtu (surtout le mâle) qu’il faudra encadrer rapidement, pour éviter que son comportement ne devienne trop problématique. J’ai eu pendant un temps quelques Shih-tzu qui avaient été élevés comme des enfants et qui étaient devenus agressifs. La socialisation doit être faite dès le démarrage, par le biais de sorties en ville et de contacts avec d’autres chiens de diverses races et tailles.

    Le Shih-tzu, chien mogwai

    Sources :

     » Encyclopédie du chien  » (Royal Canin)

    http://www.dogbreedinfo.com/

    http://www.dogster.com/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015