Catégories
Image de la semaine
Commentaires récents
    Archives (par date)

    L’impact d’une mauvaise alimentation sur la santé de nos perroquets

    alimentation-importance-qualité-impact-santé-maladies-soins-rapport-alimentation-lien-importance-perroquets-psittacidés-oiseaux-animal-animaux-compagnie-animogen-3.jpgLorsqu’un perroquet tombe malade, son régime alimentaire est souvent en cause. Le nombre de maladies impliquant ce facteur est très important, faute de tenir compte des besoins nutritionnels de l’espèce que l’on détient.

    Il peut s’agir d’une hypovitaminose A, d’une hypocalcémie chez les gris du Gabon ou gris du Timneh, de goitre chez les perruches, ou encore de stockage de fer chez le mainate ou le toucan.

    L’hypovitaminose A est l’une de celles qui passent souvent inaperçues de prime abord. Elle peut engendrer une métaplasie de la muqueuse, puis une rhinite chronique des voies respiratoires accompagnée d’infections fongiques. Elle touche les oiseaux soumis à un régime alimentaire ne comprenant que des graines.

    L'impact d'une mauvaise alimentation sur la santé de nos perroquetsDe plus, les mélanges de graines renferment souvent trop peu de calcium, ce qui peut être la cause d’une hyperparathyroïdie (production trop importante d’élevée d’hormone parathyroïdienne) secondaire. Pour y la prévenir ou y remédier, il est nécessaire d’inclure un apport en minéraux dans les menus de nos psittacidés, par le biais d’os de seiche, blocs minéraux ou encore de substances telles que le Calcilux (Versele Laga).

    Les gris d’Afrique vont jusqu’à souffrir de convulsions lorsqu’ils souffrent d’hypocalcémie. L’apport excessif de vitamine D peut quant à lui causer un empoisonnement. Chez les mainates et les toucans, on ignore encore ce qui engendre le stockage du fer par l’organisme. Le traitement passe en revanche par une alimentation pauvre en fer et en vitamine C.

    Chez les perruches anglaises le goitre peut se développer à cause d’une carence en iode de l’eau de boisson et d’un régime alimentaire essentiellement composé de millet. Chez les Cacatoès rosalbins, Amazones et perruches, l’obésité est également fréquente et peut conduire à la maladie du foie gras et à un lipome. Un régime visant une perte de poids progressive peut alors être prescrit, ce qui passe passe une restriction calorique.

    Ainsi, la façon de nourrir nos perroquets revêt une importance particulière. Si nous n’en avons pas conscience ou faisons preuve de négligence, il est souvent très difficile de renverser la tendance une fois le diagnostic effectué. Il faut souvent des mois, voire des années, pour qu’un oiseau obèse retrouve un poids acceptable. Donc, pour ne pas mettre en danger les jours de nos compagnons ou fragiliser leur santé, mieux vaut se préoccuper de ce que l’on met dans leur auget.

    L'impact d'une mauvaise alimentation sur la santé de nos perroquets
    Source : http://ukpmc.ac.uk/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Animogen 2015